Vampire Knight Rpg v2
    Bienvenue au sein de l'Académie Cross ~
    Si tu es déjà parmi nous, connecte toi !
    Et si tu es nouveau, n'hésite pas à t'inscrire, nous t'attendons ♥️

Vampire Knight Rpg v2

La Version 2 du Forum Vampire Knight Rpg !
 

Partagez | 
 

 Un café dans le parc [Pv Kune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Un café dans le parc [Pv Kune]   Mar 21 Juin - 11:41

    La nuit était tout à fait tombée sur la ville, Avançant parmi les rues sombres, Juliet se faufilait par les coins les plus réduit. Semblant chercher son chemin, une rue, une adresse. Enfin, elle arriva dans une Impasse encore plus désolée et crasseuse que les autres. Le genre de rueoù personne ne pose de question si un voisin disparait subitement.

    l'unique source de lumière de la rue était un lampadaire jaunâtre qui clignotait par moment, plongeant l'impasse exigüe dans le noir complet. C'était une nuit sans lune, pas même un minuscule quartier pour éclairer les façades sales et noires. Se postant à quelques mètres du Lampadaire, Juliet regarda rapidement autour d'elle en faisant une légère grimace de réflexion. Elle était presque arrivée.. Évitant un ou deux jeune peu recommandable, La jeune fille se faufila jusqu'au bout, tout au bout. Le numéro 78. Elle ne prit pas la peine de frapper, ce serait le comble. Entrant sans faire de bruit, elle parcourut la pièce des yeux pendant un instant. Ses yeux moitié humain moitié vampire n'avait pas besoin de s'accoutumer à l'obscurité totale, elle voyait comme en plein jour. La pièce était vide, assez petite et sale, elle sentait le renfermé. Un fauteuil décharné et une table en bois étaient les uniques meubles. Ré-ajustant ses lunettes, elle fit un pas, tournant sur elle même pour vérifier que personne ne pouvait se cacher. Le fait que la pièce soit vide tendit légèrement Juliet, et s'il n'était pas là ? S'appliquant à ne faire aucun bruit et sortant son pistolet, elle poussa la porte qui menait à la chambre. Il se tenait là, les yeux rougis par l'envie de sang. Elle planta son regard de jade dans le sien. De toute évidence il allait sortir de chez lui, surement pour tuer quelques humains. Se félicitant d'arriver au bon moment, elle leva son arme. Sans perdre une seconde, elle tira une balle entre ses deux yeux et le regarda s'écraser avant de se dissoudre en fumée. Elle s'approcha d'un mètre, et récupéra sa balle qu'elle fourra distraitement dans sa poche.
    Sortant un petit calepin de sa poche, elle raya une page et esquissa un léger sourire. Son 300ème vampire..
    Rangeant le carnet, elle regarda rapidement la pièce. Personne d'autre. Cela la soulageait légèrement, il était décrit comme un Vampire qui ramenait ses victimes chez lui. Donc il n'avait pas du tuer depuis au moins quelques jours.
    Juliet ne savait pas son nom, et s'en fichait pas mal. Il ne restait qu'un monstre à visage humain, qui était mieux mort que vivant.

    La jeune fille prit les clefs de la maison et se dirigea vers la porte, la fermant à double tour. Elle pouvait maintenant rentrer à l'Académie, sa liste était vide pour l'instant. Mais avant de faire quoi que ce soit, elle voulait son café ! Revenant dans les rues un peu plus fréquentées, elle fonça tout droit vers le Mc do. La jeune fille avait en effet pour habitude de venir là-bas prendre un café après chaque chasse. Certaines personnes allaient dans les cafés chics ou branchés. Elle préférait le Mc do, et assumait parfaitement !
    Après avoir commandé, elle alla se poser dans un banc du Parc municipal, sirotant bien tranquillement.
    Il n'était que 22 heures, elle avait largement le temps de rentrer et dormir ! Se calant confortablement, elle sortit le livre qu'elle dévorait depuis quelques jours et continua à le lire. Elle se fichait pas mal de ce que les gens pensaient en la voyant lire alors qu'il faisait nuit noire, Juliet laissait les gens la critiquer ou penser à mal.


Dernière édition par Juliet Watanabe le Ven 24 Juin - 6:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 19/04/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: pour Neku : Asexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Jeu 23 Juin - 22:10

Enfin, il avait l’impression de renaitre. Comme le phénix l’aurait fait, il s’était extirpé de la bâtisse qui lui offrait à l’heure actuelle que peur et désolation. L’air des nuits chaudes d’été enflammait la chevelure cramoisie de Neku, pour son plus grand soulagement. Rien de mieux qu’une escapade nocturne pour reprendre du poil de la bête. Peut-être qu’une petite chasse de level E le effacerai ce visage stoïque et froid …
En tout cas, c’est ce qu’avait entrepris de faire le jeune vampire. Depuis qu’il était dans l’académie cross, sa vie semblait devenir une corvée. Les grains du sablier semblaient se coincé à son embouchure, et même en secouant le pauvre objet qui voulait mesurer le temps, celui-ci semblait s’être figer. Neku en avait assez de vivre cette vie angoissante et sans raison d’être. Mais est-ce qu’un être de la nuit possède une vie en soit ? Il n’a pas besoin de s’alimenter, ni de respirer. Ce sont pourtant deux notions essentiel pour désigner la vie dans un corps … Alors que les représentant de la nightclass semblaient se bouger pour que leur vie représente quelque chose à leurs propres yeux, le rouquin lui, semblait avoir abdiqué à tout ce qui aurait pu le rendre plus joyeux ou tout simplement vivant : il était de pierre. Et comme un pauvre bout de minéral, il attendait que les autres agissent à sa place. Rien de bien ragoutant. Pour palier à cette impression d’être inutile, il n’existait qu’une chose pour lui : aller traquer du vampire. Les nuit sombre sans lune et sans étoiles était particulièrement dangereuses dans la ville, de quoi pimenter un peu le quotidien si désolant de Neku. Les rues sinueuses semblaient toutes être une embouchure vers les enfers. Un humain avec une présence d’esprit limité n’irait pas dans des lieux pareils. Bah, Neku n’est pas humain.
Il s’était revêtis d’un t-shirt noir légèrement moulant sur sa silhouette maigrichonne, un pantalon simple, des ceintures compensées et de sa longue veste en cuir noir. Un accoutrement qu’il aimait qualifier de normal, à contrario de son déguisement d’élève de la night class… Il avait agrémenté de plusieurs ceintures, une ribambelle de collier, et avait orné ses doigts et ses poignets, sans oublier de remettre les piercings qui décorait avec brio son visage. Bref, du Neku tout cracher. Il n’y avait qu’ainsi qu’il se sentait lui. Sinon, il ressemblait vraiment à un clown….
Le fourreau de son Katana faisait un son de chaîne à chaque pas qu’il faisait, donnant une musicalité à sa démarche lente et maladroite, même si ces chaussures faisaient elles aussi ce bruit : entre ses ceintures en chaîne et les décorations de ses souliers, les « clinc-clinc » devenait presque assourdissant. Mais le possesseur était très fière pour une fois : cette familiarité de son était reposant, pas comme tout les brouhahas incongrus de l’académie…
Alors qu’il était en réflexion totalement futile, quelque chose le comprima au niveau des genoux. D’abord surpris, il ne se fît pas prier : la lame de son katana vint se loger … Au creux du cou d’un petit enfant qui l’enlaçait.
Bon, autant le dire, Neku déteste les enfants. Ces petites choses chouineuses qui bavent comme des escargots sont répugnantes. Autant dire que l’égorger serait une réaction tout à fait normale pour quelqu’un qui ne peut pas voir un gamin en couverture. Mais Neku, aussi inconscient et enfantin qu’il puisse être à toujours eu une part de neutralité, et celle-ci s’efforçait à le calmer pour qu’il n’empoigne pas le petit être accrocher à ses jambes. La petite chose semblait pleurer à chaude larmes, ce qui fît soupirer le vampire, qui baissa sa garde et rangea son katana dans son étui. Toujours de façon très impartiale, il s’accroupie et demanda à la petite fille ce qu’elle avait. Entre deux ravalements plutôt bruyants de larmes, elle semblait vouloir retrouver sa mère. Abandonner un enfant sur les trottoirs à l’air d’être un jeu assez amusant, et Neku s’en donnerait à cœur joie, de plus, pour que la donzelle choisisse un vampire pour retrouver ses parents … Ca doit être de l’ironie. Oui c’est ça. Cette peste n’est pas nette. Quel enfant irai demandait à un pseudo gothique/punk de trouver sa maman qu’elle à perdu ? Peut-être qu’il a vraiment le visage d’un ange … Beurk.
Dépiter, et s’avouant qu’il était plus moral que ça, il prit la jeune fille dans ses bras, la logeant près de son cou, pour qu’elle puisse pleurer sans être vu. C’est ce que Neku aimait faire quand il était petit ; cacher les quelques larmes qu’il pouvait pleurer, notamment par honte, mais surtout par fierté. La réaction de la jeune fille laissait sous entendre qu’elle était pareil : elle pris le col de la veste du rouquin, et cacha son visage dans son cou. Quelle ironie, je vous dis … Une rue sombre sans la moindre essence de vie, une nuque offerte sur sa bouche, et une odeur de petite humaine effrayer …
Mon pauvre Neku, tu fais pitié ~~
Ravalant à son tour quelque jurons de dégout, il commença son expédition.
Le rouquin essaya de discuter avec le petit être, notamment pour savoir son nom, comment était sa mère, enfin, des questions qu’on posse à une jeune fille perdu. Autant qu’il aille se gratter : elle semblait être muette comme une carpe, et la respiration puissante qui s’extirpait de ses poumons laissait sous entendre qu’elle s’était endormis … Misère … Mais depuis combien de temps cherche-t-elle sa mère pour s’endormir comme ça sur le premier venu !!! Non mais je vous jure …
Déjà, la première idée du vampire fût de revenir dans une ruelle lumineuse où les piétons se font moins rare ; peut-être qu’une jeune mère crie le nom d’une fillette tout en pleurant elle aussi à chaude larmes ? ça serait à priori la bonne piste.
Oui mais non, cette piste, elle n’est que dans les fantasmes ridicules du vampire ! Aucune bonne femme ne crie dans cette rue. Enfin, si, plein son entrain de crier, à moins que se soit leur satané odeur qui bourdonne dans la tête du rouquin …. Il serait presque à deux doigt de lâcher la gamine à nouveau, en fait …
Il se frappa le front avec sa main libre, et cette fois-ci, il soupira bruyamment, expriment son mécontentement. Il s’arrêta de marcher au bout de quelques minutes, fixant le ciel noir ; s’il y a quelqu’un là haut, il doit lui en vouloir comme pas permis …
Au bout d’un instant, il rabaissa la tête et ses yeux se posèrent d’instinct sur une demoiselle assise sur un banc. Il la détailla un peu ; elle semblait que son air de jeune femme un peu intello au cheveux roux lui disait quelque chose, et comme un imbécile, il la regarda, tout en cherchant vainement ce qu’elle pouvait lui rappeler. De tout façon, il pouvait ni rentrée, ni demander à toute les humaines si elle était la mère du rejeton qu’il portait, du moins, ça lui semblait impossible …
Alors autant s’affairer de ça pour le moment, de plus, elle semble trop occuper pour lui prêter attention : elle lisait. Peut-être qu'il aurait dû remarquer qu'elle lisait dans le noir mais ... n'en demandons pas trop à Neku non plus ....

_________________
__________________________________________________________


Only you .........My tourniquet.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Ven 24 Juin - 8:21


    Indifférente aux passants, qui se faisaient de plus en plus rare, Juliet restait concentrée sur son livre. Elle buvait en même temps son café, qui devint vite assez froid. Le finissant donc rapidement, elle posa le gobelet à côté d'elle, pensant le poser dans la poubelle un peu plus tard.

    Elle adorait la nuit. Peut être devait elle ça à son coté moitié vampire.. En tout cas, elle trouvait les rayons de la lune bien plus apaisant et agréable que ceux du soleil. Les rayons teintés d'argents de la lune rendaient souvent les gens macabres et froid, chez elle c'était tout le contraire. La lune sublimait sa peau et faisait briller ses cheveux roux, la rendant peut être plus belle qu'elle ne l'était en plein jour. Finalement elle était très satisfaite de sa condition de métisse. Cela lui permettait de manger et de sortir en plein jour, mais également d'acquérir la grâce, la beauté des Vampires, bien qu'elle soit très très loin de ressembler aux sangs-purs. Elle était également plus agile, plus forte et plus intelligente. Bien sur tout cela n'était pas gratuit. Traité en véritable paria par la caste des vampires aristocrates et purs, légèrement crainte des humains pour sa beauté, Juliet n'était pas acceptée partout.
    Finalement le seul endroit qui ne l'est vraiment accepté, c'était l'Académie. Dommage qu'elle n'aime pas vraiment cet endroit, qui lui offrait juste l'asile le temps de se faire oublier des sbires du père de son ex fiancé. De toute façon, elle avait bien le temps. Elle pouvait vivre environ trois à quatre fois plus qu'un humain, mais des dizaines de fois moins qu'un Vampire. Finalement, Juliet s'ennuyait juste quatre fois plus.
    C'était véritablement grâce à ce travail de Hunter qu'elle pouvait arrêter d'errer dans les couloirs comme une âme en peine, de soupirer toute la nuit en se retournant sous ses draps et de se relever toutes les 5 minutes en criant qu'elle s'ennuyait.

    Et puis elle était humaine, donc cette espèce de double vie, digne des romans d'aventures, était assez marrante à vivre. Elle n'était pas entièrement un vampire, bien qu'elle ai grandit au milieu d'eux. Ils avaient tous une vie pleine de rebondissements, trépignante et si active. Juliet se sentait bien pâle à leurs côté, demi humaine qui ne faisait rien d'autre de sa vie qu'un poste de bibliothécaire. Pourtant elle pouvait se sentir autre chose que simple fonctionnaire, elle pouvait se sentir utile et vivante. Et elle remerciait infiniment le Directeur Cross pour ça, bien que le personnage en lui-même l'agace assez.

    Alors qu'elle tournait la page de son livre, Juliet frissonna, un frisson qui parcourut chaque vertèbre de son dos en la faisant trembler. Quelqu'un était en train de la regarder. Levant les yeux, elle aperçut un jeune homme planté à quelques mètres d'elle. Il tenait dans ses bras une petite fille, qui avait l'air de pleurer.
    Fronçant les sourcils, Juliet l'observa quelques secondes, cherchant d'où son visage pouvait lui être familier. Si ses traits plutôt doux et fins et ses cheveux lui disaient quelque chose, ce n'était pas le cas de son allure et de ses vêtements. La jeune fille en déduit qu'il devait être de l'Académie. Il ne lui était pas difficile de voir que c'était un Vampire, et c'était en ça toute la bizarrerie de la situation.
    Pourquoi un vampire, de la night class, se promènerait avec une petite humaine dans ses bras ? Il avait en plus un Katana sur le côté, un vampire hunter ?

    Décidant de ne plus y prêter attention, Juliet se repencha sur son livre. Elle venait de finir le chapitre, et avait en fait la flemme d'en commencer un autre. Sa montre indiquait 23 heures, elle pouvait rentrer.
    Se levant, rangeant son livre dans son sac et prenant son gobelet vide à la main, elle se dirigea vers la seule poubelle à 200 mètres à la ronde, juste à côté du jeune vampire.
    Elle en profita pour le regarder de plus près. Étant donné qu'elle faisait des fois les maintenances nocturnes de la bibliothèque, elle avait croisé plusieurs fois les élèves de la Night Class, retenant leurs noms quand ils empruntaient des livres. Neku Kao.. quelque chose, sa mémoire lui faisait défaut pour la suite du nom. Ses vêtements étaient en effet très différents de l'uniforme simple et neutre de l'Académie. Elle n'aurait pu le reconnaître de loin.

    Jetant son gobelet dans la poubelle, elle s'intéressa furtivement à l'enfant qu'il tenait dans les bras. Bien que Neku n'avait pas l'air d'un Vampire accro aux globules rouges, les sens de la jeune fille étaient quelque peu en alerte. On ne laisse pas une enfant dans les bras d'un vampire !
    Elle avait en plus l'air terrorisée, mais pas à cause du jeune homme. Au contraire, la présence de celui ci semblait quelque peu la rassurer. Drôle d'enfant. La plupart des humains se sentaient mal en présence des vampires, et ne pouvait rester de trop à leurs côtés.
    Regardant le Vampire dans les yeux, la jeune fille demanda :
    - C'est ta fille ? Je ne savais pas que certains des élèves de la Night Class étaient déjà parents.

    C'était une blague bien sur, mais dit sur le ton le plus sérieux du monde. Juliet aimait bien tester les réactions des gens, c'était le plus simple pour voir à qui elle avait à faire, mettre la personne dans une situation embarrassante. Elle avait en plus spécifié qu'elle savait à qui elle s'adressait, un élève de la Night Class. Mais il pouvait le croire toute à fait humaine, ce qui serait logique. Elle venait de jeter un gobelet de café, et sauf s'il avait relevé qu'elle lisait dans le noir il pouvait peut être la croire humaine. Une humaine certes bizarre mais tout de même. Elle n'était pas assez Vampire pour que cela se voit du premier coup d'œil.

    Elle l'avait tutoyé d'entrée. Pas par désobligeance ou irrespect, Juliet respectait un minimum les vampires, mais par soucis de ne pas ressembler aux groupies de l'Académie, qui vouvoyaient les Vampires et faisaient milles courbettes devant eux, usant de formules de phrases assommantes tellement elles étaient soutenues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 19/04/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: pour Neku : Asexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Sam 25 Juin - 17:13

Les yeux cyan de Neku rencontrèrent finalement ceux de la damoiselle, d’une jolie teinte émeraude au reflet ocre. Ses pupilles, contrairement à celles du vampire, semblaient réchauffer quelque peu les cœurs par ce subtil mélange, bien que celui du roux paraisse enfermer dans un morceau de glace bien trop épais pour être fissuré par un simple regard. Sûrement une impression chaude qui émanait d’elle ; il avait souvent cette sensation, sans que son esprit solitaire soit enclin à baisser sa garde pour une simple supposition. Par reflexe, plus que par réel calcule de la situation, il empoigna la garde de son Katana et resserra l’étreinte de la fillette contre lui. L’effluve d’humain le perturbait un peu, lui qui normalement ne pouvait supporter cette odeur plus de 5 minutes, il s’était laisser aller aux sons des complaintes du garnement qu’il tenait contre lui. Son nez sera inutile dans une telle situation. Mais Neku était sûre d’une chose : Si la jeune dame lisant son livre en face de lui lui rappelait quelque chose, il était improbable qu’elle soit une humaine. C’est vrai : en temps normal, il ne s’approchait pas d’eux, et personne n’y faisait exception. Sauf peut-être cette petite fille qui l’avait désigné comme protecteur le temps d’une nuit … Mais tout ceci était une grand première pour lui qui ne fut jamais aussi proche des humains. La quantité de blood tablet qu’il avait ingéré ces dernières semaines en était sûrement la cause : depuis qu’il s’était effondrer comme une fleure après sa floraison passé sur le chemin du pavillon commun, il devait prendre une dose journalière de 10 gélules : autant dire qu’il ne voulait plus tomber dans les pommes, et qu’il faisait tout pour que ça ne se reproduise plus, jusqu’à aller à l’extrême et se suralimenter. Après un tel traitement, il devenait moins sensible aux odeurs, la sous-alimentation était un bien fait pour la chasse, mais elle rendait plus vulnérable ….
La jeune femme finie par froncer les sourcils à Neku, de façon très négligeant, et un silence d’or s’installa entre leurs regards. Que pouvait-il faire face à ça ? Il n’avait pas l’esprit assez présent pour river son regard au sol, comme un animal tout penaud qu’il était finalement, et puis, elle l’intriguait trop pour le faire …. Finalement, après qu’elle l’est toisé un court laps de temps qui lui paru une éternité, elle s’y désintéressa et reporta son attention sur son bouquin. Neku eu un petit haussement d’épaule, qui voulait peut-être signifier que ce n’était rien, et qu’il ferait mieux de repasser à autre chose.
Le rouquin fini donc par détourner son regard en quête une nouvelle fois de quelque chose, ou bien pour s’assurer qu’il n’y avait pas de danger, se perdant une nouvelle fois dans ses idées phantasmesques. Peut-être que la petite fille lèvera une nouvelle fois la voix pour finir par lui dire qu’elle a peur de lui et elle ira se planter dans les jambes d’une autre proie à sa désolation. Tiens, peut-être ira-t-elle vers ses jambes là …
En relevant la tête pour distinguer à qui appartenait les jambes qui venait de rencontrer, Neku se rendit compte qu’il s’agissait de la femme précédemment assise sur le bac, et comble, et s’approchait de lui. Mais bon sang, qui était-elle et pourquoi venait-elle à sa rencontre ? Perplexe, il s’imaginait un instant qu’il avait peut-être tuer toute la famille de cette damoiselle, et qu’il avait laisser en vie pour le plaisir de la voir souffrir, enfin, il s’imaginait des jeux vampirique qui n’avait rien de ragoutant, et qu’il serait incapable de faire, dont il n’avait aucune explication, mais dont il voyait la seule raison possible en cet instant. Quand je vous dis que Neku n’est pas net et qu’il a tendance à s’inventer n’importe quoi, même des choses qu’il serait incapable de faire pour que cela corresponde à une situation qu’il ne comprend pas …. Il est flippant.
Il flippe aussi en fait.
Peut-être était-elle venu se venger, et qu’elle s’approchait de lui pour le décapiter, malgré qu’il est une humaine dans les bras ?! Mais quel odieux personnage, elle n’avait aucun sens moral !!!!
Alors que le moment fatidique de la rencontre avançait à grand pas, Neku eu un mouvement de recule très particulier, qui ressemblait presque à un saut. Cette fois, il lâcha la garde de son Katana et enlaça la fillette avec plus de force et de conviction. La jeune femme releva sa main et ….
Jetta un gobelet à la poubelle.
Sur le coup, Neku aurait pu en rire. Finalement, son coté rêveur était surdéveloppé pour qu’il est un semblant de crédibilité. Mais non, il resta stoïque. C’était … Pittoresque.
Leur regard se percuta une nouvelle fois, alors que Neku laissa échapper un énième soupir relativement discret, qui signifiait le soulagement. C’est vrai, si son histoire était vraie, il aurait été en très mauvaise posture… Elle distingua alors l’enfant que le vampire portait, ce qu’il faisait lui aussi d’instinct. Le rouquin aurait été incapable de dire si elle somnolait encore ou si elle était réveillée et que sa respiration était beaucoup plus faiblarde qu’auparavant, quand il a pris dans ses bras. Tout ce qu’il voyait, c’était une toison de cheveux blonds qui se laissait submerger par une vague de vent chaud. Alors qu’il partait une nouvelle fois dans des délires phantasmatiques, la voix douce de la femme lui demanda si c’était sa fille. Neku se retourna rapidement vers les yeux vert et ocre de la dame au cheveux roux, presque en rougissant de honte, alors que les mots s’abattait une nouvelle fois contre ses oreilles ; Des élèves de la night class parent, et en plus lui ?! Bien qu’il était tout empourprer, il ne se fît pas prier, et laissa une petite mine de dégout déformer ses traits pourtant d’habitude très froid, et de sa voix de glaive, il s’empressa de rétorquer :
« Ce n’est pas ma fille !!!! »
Finalement, elle savait qu’il était de la night class, et devait faire parti, en théorie, de l’académie cross. Etant toujours accompagner de vampire, et ceux malgré sa perpétuelle solitude, il ne lui semblait pas qu’elle faisait parti des uniformes blanche de l’école ; il aurait bien vu ses cheveux roux lors du passage pour entrée ou sortir du pavillon commun … Il lui semblait qu’ils étaient que trois roux : Shiki, Hinaë et lui-même. Mais une élève de la day class qui se promène le jour ?! Impossible, les chargés de discipline veillait au grain, et de manière perpétuelle ….
Enfin, puisqu’il ne trouvait pas, et qu’elle était encore là, autant en profiter : sans ménage, il prit la fillette de ses bras et l’entreposa contre la jeune femme, espérant qu’elle la rattrape. Etant une fille, elle devait avoir plus l’habitude de se genre de chose …
« Elle a perdu sa mère, alors, retrouvez là, je n’ai pas que ça à faire … »
Neku tourna un instant le piercing de sa lèvre tout en regardant la rouquine dans les yeux ; c’était pas un regard de chien battu, mais il s’en voulait un peu de lui charger le filet de patate ainsi, c’est plutôt lourd à force…surtout pour un vampire maigrichon, en fait. Enfin, rien à faire ; il reprit son chemin comme si rien n’était, sans aucun scrupule.

_________________
__________________________________________________________


Only you .........My tourniquet.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Sam 25 Juin - 20:32


    « Ce n’est pas ma fille !!!! »

    Juliet eut un petit sourire à cette phrase. Vraiment ? Elle ne s'en serait pas douté.
    Il semblait quand même avoir été légèrement irrité de cette remarque, qui n'avait pourtant rien de méchant. Sans prévenir, il fourra la petite fille dans ses bras, réagissant comme un gamin véxé.
    Calant la petite fille au creux de son coup, Juliet s'aperçu qu'elle dormait. La transaction ne l'avait même pas réveillée.
    « Elle a perdu sa mère, alors, retrouvez là, je n’ai pas que ça à faire … »

    La rouquine fronça les sourcils, il n'allait quand même pas la laisser ? Pourtant si, c'est exactement ce qu'il fit, commençant à partir après l'avoir fixée un instant. Quel culôt ! On ne se débarasse pas comme ça d'une enfant. En tout cas, il n'allait pas se débarasser ainsi de Juliet.
    Elle ne savait même pas où il l'avait trouvé, ce n'était pas sa faute si cet idiot s'était déplacé avec. Il ne savait pas quoi faire avec un enfant trouvé ? C'était pourtant simple ! Il lui aurait suffit de rester sur place, ou alors de l'emmener au commissariat si vraiment il n'avait pas de temps à perdre.
    Commençant à lui courir après tout en tenant bien la petite fille, Juliet cria :
    - Ehh, Neku ! Où tu vas comme ça ? Reviens là !!

    Oups, elle l'avait appelé par son prénom. Tant pis, avec un peu de chance le Vampire ne relèverait pas. Et puis elle s'en fichait pas mal. C'était même assez drole de voir qu'elle savait qui elle était et que visiblement lui ne la resituait pas du tout. Avec un peu de chance, ça le ferait s'arrêter.
    Se plantant devant lui et le regardant droit dans les yeux sans se démonter, Juliet le toisa et lui dit :
    - Tu te prend pour qui ? C'est toi qui l'a trouvée zut ! Je veux bien t'aider à chercher sa mère, mais tu reste avec moi !

    Elle ne baissa pas le regard, montrant bien qu'elle ne le lacherait pas tant qu'ils n'auraient pas retrouvés la mère de la petite fille. Elle regarda la petite fille, elle était légèrement plus tendue et eut un sursaut de réveil. La berçant doucement, Juliet lui murmura à l'oreille tendrement. L'effet fut radical, la petite fille soupira doucement et se détendit, s'endormant à nouveau sur l'épaule de la jeune fille.
    Gardant ses yeux dans ceux de Neku, Juliet expliqua :
    - C'est normal qu'elle t'ai choisie. Certains enfants n'ont pas peur des vampires, et trouvent leur Aura même plus rassurante. Ce trait disparait à un certain age..

    Bon, ça n'allait peut être pas décider le Vampire à l'aider pour trouver la maman de cette petite fille, mais si au moins ça pouvait l'adoucir un peu.. Ayant remarqué le Katana du jeune homme elle préférait ne pas prendre de risque. Surtout que s'il voulait l'attaquer, elle n'était pas en position de dégainer son pistolet assez vite, avec une enfant dans les bras..
    Elle n'aimait pas beaucoup cette situation. Les vampires de l'Académie avaient beau être pacifiste, elle n'était pas à l'abri d'une soudaine petite faim de ce dernier.
    Prenant ses précautions, elle remit la petite fille dans les bras de Neku, puisqu'elle avait l'air de s'y plaire. Au moins elle était un peu plus en sécurité, et si le Vampire essayait de la toucher, il se recevrait un balle anti vampire dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 19/04/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: pour Neku : Asexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Dim 26 Juin - 15:12

Le petit rictus de la demoiselle après sa première phrase l’agaçait plus qui ne l’amusait. Neku était peut-être dupe, mais il réalisait tout de même quand on se fichait de lui. Il avait peut-être réagit de façon trop émotive peut-être : comme une jeune fille prude à qui on proposait une relation incestueuses en somme. Enfin, un genre qui ne va pas à un vampire, qui plus est mâle, et de surcroits qui montre un tel dégout pour le conformisme par sa tenu vestimentaire.
Quoiqu’il en soit, après s’être débarrasser de la fillette qui encombrait ses bras, il n’avait plus rien à faire là, et sans le moindre scrupule, il s’en retournait voguer à ses occupations. Il y aurait bien de quoi s’occuper dans une ruelle sombre moins infesté par l’odeur des humains.
Pourtant, des pas résonnaient derrière lui. Le rythme était soutenu, légèrement plus rapide que le siens. Il n’était pas difficile de se douter qu’il s’agissait de la jeune femme rouquine qui lui coursait après. Pourtant, cette fois-ci, le ton légèrement amuser c’était transformer en complainte, et sa voix gracieuse prenait des airs autoritaires. Mais Neku s’arrêta net lorsqu’il entendit son prénom. Même si ses relations sociales l’importait peu, et qu’il se fichait de la convention en vigueur en ce qu’il s’agit du comportement à adopter avec les autres, la situation était plus ou moins gênante. Cela lui arrivait rarement qu’on le connaisse sans qu’il puisse se rappeler d’un visage, non par parce qu’il avait une bonne mémoire, mais parce qu’il était relativement discret. De ce fait, il ne se rappelait pas des prénoms de ses interlocuteurs, ni même où il les avait vu, et il y avait réciprocité. Mais cette fois, c’était différent ; qu’il est vu d’Adam ou Eve, la rouquine se souvenait de lui, et lui ordonnait même de revenir. Quelque peu farouche, mais pas vraiment méchant, l’intéressé se contenta de s’arrêter net. La demoiselle en profita pour le devancer et ses pupilles allèrent d’embler à la rencontre des siennes. Ah, voila un flot de sermons. Neku se laissa aller à soupirer, et à casser leur contact pour montrer son désintérêt. Il se contata de répondre à ses agression facile par un :
Alors qu’il essayait plus ou moins de fuir son regard, la demoiselle à lunette continuait de la fixer, et cela perturbait un peu le vampire, peu habitué à de telles situations. Pour le sauver, la petite sursauta légèrement, et celle qui lui faisait fasse reporta son attention. Pas vraiment surpris, la jeune femme commençait à la bercer en susurrant des mots à l’oreille de la petite qui se rendormit d’instinct. Neku n’était pas idiot : les garnements étaient plus faciles à apprivoiser si on était une femme, mais son interlocutrice m’était ça sur le compte du sang vampire. Neku ne se fît pas prier, et encore, il extirpa un petit souffle de ses poumons :
« L’insouciance des enfants me fait de la peine, après tout, c’est à cause de ça qu’ils se font attaquer par des vampires. Heureusement que je ne suis pas un level E … »
Il inspira un bon coup, mais un détail venait de le percuter, seulement après coup : elle avait parlé de vampire, et donc connaissait leur existence de toute évidence. Son nez lui jouait trop de tour dans les lieux publics pour qu’il sage si elle était humaine ou vampire, mais elle avait une beauté particulière, propre aux vampires après tout. Néanmoins, elle n’était pas dans la night class, mais en contre parti, connaissait son prénom ? Dans un éclaire de lucidité, Neku ouvrit les paupières, et comme un petit enfant émerveillé, il fini par dire :
« La bibliothécaire … »
Alors qu’il allait enfin dire son nom, Mademoiselle Watanabe déposa une nouvelle fois la petite dans ses bras. Le roux laissa échapper un hoquet de surprise, ce qui ne tarda pas à réveillé la petite, une nouvelle fois. Pourquoi lui avait-elle rendu ? il était mal à l’aise avec ça dans les pattes … La regardant dans les yeux verts de la petite filles, Neku attendait son verdict, qui se fît sans appelle : L’enfant commençait à chouiner. Le vampire n’osait pas trop la toucher, en fait, un simple contacte avec elle et son effluve son rependrait partout, pour son plus grand malheur … A la place, il lui parla dans un timbre de voix grave qui se voulait rassurant
« Calme toi, tu te rappelles, tu t’es agripper à moi tout a l’heure … »
La petite semblait reprendre un peu ses esprits, essuyant ses yeux, et hochant la tête. Neku se contenta de poursuivre :
« - Tu t’appelle comment ?
-Cha …. Charlotte … Hésita la petite avec sa voix fleurette.
- Tu vois Chalotte, La jeune femme va nous aider à retrouver ta maman, mais il faudrait que tu nous l’a décrit…. »
La jeune fille semblait soucieuse, et fini par dire, sur un ton tout naturel et enfantin :
« Elle te ressemble un peu …. »
Neku fît d’instinct une grimace un peu vexé, arquant un sourcil, penchant légèrement sa bouche sur le coté ; il n’était pas une bonne femme bon sang ! Et c’était quoi cette description étrange ! Malgré que sa réaction fût très légère, l’enfant semblait l’avoir vu, et revis sa description :
« Elle à les yeux bleu …. Et les cheveux rouge et court comme toi … »
Bon c’est déjà ça. Le vampire commençait à poser Charlotte à terre, mais celle-ci contre toute attente protesta et s’agrippa à lui, l’obligeant à se relever tout en la portant une nouvelle fois …
Neku pointa son regard dans celui de Juilet et haussa légèrement les épaules.

_________________
__________________________________________________________


Only you .........My tourniquet.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Dim 26 Juin - 17:07


    Neku n'avait pas eut l'air "d'apprécier" la réaction de la jeune fille. Tant pis, il avait lui-même abusé sur ce cas là. Juliet allait bien lui faire savoir. Il semblait au moins se souvenir de qui elle était, c'était légèrement rassurant, avec tous les indices qu'elle lui avait donné. La rouquine n'aimait pas qu'on ignore qui elle était. Pas par un soucis de popularité ou de superficialité, mais pour un soucis de reconnaissance. La moindre des choses était de se souvenir du visage des gens qu'on croisait tous les jours !
    La petite s'étant réveillée à nouveau, Juliet regarda calmement le Vampire exercer maladroitement son rôle de sauveur. Elle avait un peu pitié de lui, il n'avait pas l'air très à l'aise. En même temps, c'est bien la première fois qu'elle voyait un Vampire obligé de faire la garde d'une enfant humaine !

    Il réussit tant bien que mal à faire parler la petite, elle s'appelait donc Charlotte. Un prénom peu commun au Japon ! En même temps, la jeune fille ne pouvait rien dire, en s'appelant Juliet. Au moins on avançait, ils connaissaient la couleur de cheveux et d'yeux de sa mère ! Avec ça, ils allaient la trouver en moins d'une minute, sans hésitation. Il suffisait de faire une pancarte avec noté "Cherchons une dame aux cheveux roux". Radical non ?

    Voyant que Neku ne savait plus quoi faire de l'enfant, Juliet eut pitié de lui, il n'allait pas leur faire de mal après tout. Elle s'approcha du Vampire et lui dit en souriant :
    - Passe moi Charlotte, je vais m'en occuper.

    Prenant délicatement la petite fille, elle la posa contre son épaule, d'abord surprise, Charlotte sembla être un peu plus rassurée en présence de la jeune fille. Si elle n'avait pas peur des vampires, l'indifférence de Neku et son étonnement face à la situation pouvait décontenancer l'enfant. S'asseyant sur un banc voisin, Juliet leva la petite fille et l'assit sur ses genoux, la regardant d'un air doux et maternel :
    - Bon ma puce, moi c'est Juliet. On va t'aider à retrouver ta maman, tu veux ?

    La petite fille, essuyant ses yeux à la fois fatigué et encore plein de larmes secoua la tête en avant, tout en reniflant sauvagement. Sortant un mouchoir de son sac, Juliet la moucha et le jeta dans la poubelle. Elle sortit également une sucette de son sac et la tendit à la petite, qui ne se fit pas prier et l'enfourna dans sa bouche.
    Soupirant, Juliet reporta son regard sur elle et lui demanda :
    - Alors, quand est-ce que tu as perdu ta maman ?

    La regardant avec de grands yeux, Charlotte suçota le bonbon quelque secondes, comme si elle essayait de réfléchir. Finalement avec un hoquet, elle baissa la tête et dit :
    - Je.. je sais pas. Maman elle m'a laissé devant un magasin, et elle à dit qu'elle revenait dans une heure mais elle est pas revenue..

    Ouvrant de grands yeux, Juliet passa une main dans les cheveux de l'enfant pour la rassurer, oubliant pratiquement Neku pendant quelques secondes. Quelle mère irresponsable ! Elle avait déjà vu ça à la télé, des visages d'enfants abandonnés laissés au poste de police, parce que leur Mère leur avait "demandé de les attendre". Pas question de la laisser comme ça, ni de l'emmener au commissariat. Même si elle ne savait pas du tout où chercher.. Juliet leva un regard implorant vers Neku, qui se transforma en regard étonné quand la fillette ajoute :
    - Mais moi je sais où elle est.. Maman elle est partie avec le Monsieur à la barbe.

    Allons bon.. Se relevant et prenant à nouveau l'enfant dans ses bras, Juliet refit un pas vers Neku, ne sachant pas quoi ajouter. C'était lui le Vampire, doté d'un sens acéré de chasse ou traque ! Juliet était à moitié Humaine après tout, et elle allait bientôt avoir sommeil en plus...
    Elle préférait que l'enfant s'endorme à nouveau, Ils n'avaient pas vraiment besoin d'en savoir plus, puisqu'il n'y avait rien à savoir. La mère avait du partir avec son amant, et rester un peu plus longtemps que prévu. Ou oublier sa fille.
    Voilà bien le genre de gens que Juliet aurait aimé avoir l'autorisation de tuer, en plus des Level E. Ces personnes étaient tellement inconsciente qu'elles n'étaient que mauvaise pour la communauté. Avec un simple exemple qu'à cause de cette irresponsabilité, la mère de Charlotte obligeait un Vampire et une demi humaine et la chercher en vain, génial.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 19/04/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: pour Neku : Asexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Lun 27 Juin - 12:56

A sont plus grand soulagement, Juilet se dévoua à prendre la petite Charlotte sous son aile. Décidément, ils avaient beau ne pas avoir entrepris la recherche de sa mère, ils se l’étaient échanger au moins trois fois ! Mais Neku ne se fît pas prier, et laissa la bibliothécaire prendre la petite dans ses bras. Cela signait en quelque sorte un virement de situation : il y a moins de 5 min, la jeune damoiselle lui avait rendu avec force et conviction, mais cette fois, c’était elle qui réclamait de la prendre. Peut-être le fait que Chalotte se soit réveillé pour de bon, et que Juilet avait un meilleur fond qu’elle ne voulait admettre … Elle devait se sentir responsable quelque part, et puis le rouquin était persuader une nouvelle fois que c’était une affaire de femme ; qu’elles soient vampire ou humaine, elles ont tout un instinct maternelle assez développé, un truc que les hommes ne pouvait pas comprendre. Enfin, Neku avait beau se dire toute ses choses, l’abandon et les mères qui disparaissent, il l’a également vécu.

Sans suivre les deux filles, le vampire les regarda s’avancer un peu pour aller sur un banc, où Juilet s’assis tout en exposant Charlotte sur ses genoux, et commençait à lui dire quelque mot rassurant : elle s’était au moins présenter, et lui assura qu’on retrouvera sa mère. Au-delà du fait qu’il ne lui semblait pas important d’intervenir, Neku restait en arrière, et ne pu s’empêché finalement d’avoir un pincement au cœur : C’est bien mignon de vouloir retrouver une mère, mais si elle l’avait abandonné au milieu de la rue, avait-elle réellement l’intention de la retrouver ? Autant d’irresponsabilité envers un enfant est quasi impossible, ce n’était vraiment pas normal …

Alors qu’il écoutait les deux damoiselles parler, il ne pu s’empêcher de trouver le récit de Charlotte étrange : une mère qui laisse son enfant au bord d’un trottoir, à la merci des vampires, et qui à l’intention de revenir la chercher dans une heure ? Le roux ne connaissait pas se genre de coutume bizarre. Il faut dire qu’il sortait très rarement, même lorsqu’il était petit, et que son père était plutôt attentionner, malgré leur mauvais rapport …

Alors qu’il rêvassait un peu en regardant la chevelure de la petite qui se faisait secouer par la main de Juilet, celle-ci rencontra son regard une nouvelle fois, mais ce regard était bien différent des précédent, il y avait une lueur que Neku n’avait pas vu dans les autres. Il fît une petite grimace qui n’était qu’un petit mouvement de la bouche, mais Charlotte n’avait pas fini : Sa mère était parti avec un monsieur à la barbe ? Quoi, elle c’était fais enlever ? Non, non, Neku, reprend tes esprits ; quelqu’un qui se fait enlever ne dis pas à son rejeton qu’elle revient dans une heure, tu as vu ça où ?! Bon, elle est parti avec un monsieur à barbe, qu’elle semble connaitre après tout, puisque même sa fille en est persuader. Neku regarde Juilet s’avancer vers elle, toujours la petite contre sa poitrine. Après tout, un enfant est encombrant quand on veut refaire une vie … Cette penser acheva pour de bon les maigres espoirs qu’avait le vampire de retrouver sa mère un jour … Il regarda Charlotte un instant, et à son tour, caressa ses boucle d’or et lui fît un petit sourire

« Tu es courageuse, c’est bien. Tu peux te reposer maintenant, on se charge de tout »

Il aurait bien aimé qu’elle dorme, pour pouvoir parler avec sa supérieur en âge, mais la petite n’était pas décider, malgré le nouveau hochement de tête qu’elle octroyait à Neku. Il faut dire que se genre de chose ne se fait pas sur commande, et pas besoin d’être dans une garderie depuis des siècles pour s’en douté ! Et si sa mère l’avait abandonné de plein gré, qu’elle voulait donc refaire sa vie ? Il aurait aimé dire à Juliet que c’était peine perdu de rechercher ses traces vainement, mais pour autant, qu’es-ce qu’ils allaient faire de la fillette, eux ? Ils ne pouvaient pas la garder, ils étaient bien trop jeunes, la pension, les engagements que ça entreprend, tout ça tout ça … Cela semblait trop compliquer pour le vampire. Peut-être vaudrai mieux tout simplement faire la morale à sa mère. Quel situation embarrassante …

Il n’y avait pas le choix pour l’instant. Le regard que lui avait montré Juliet était aussi désemparer que ses penser ; il n’y avait plus qu’à agir. Doucement, Neku s’approcha un peu de la nuque de Chalotte pour essayer de trouver une odeur particulière de femmes humaines, ce genre de truc très voir trop fleurie pour son nez … Une note. Il sentait l’odeur très hespéridé, fraîche et pétillante de la petite Charlotte ; c’était avant tout l’odeur qu’elle émanait le plus, mais au-delà de ça, elle lui allait à ravir : une légère odeur de mandarine, ou quelque chose qui semblait similaire. L’odeur de Juliet n’était pas loin non plus : Un hespéridé légèrement épicé et ambrer c’était relativement étrange pour un vampire, mais Neku n’avait pas la tête à ça : la troisième odeur était également celle d’une femme ; un chypre fruité, une sorte de mirabelle. C’était surement la bonne piste ; sans humé de façon trop agressive, il sentait les odeurs qu’éparpillait le vent ça et là, en quête de celle qu’il venait de percevoir : une fois fait, il prit en compte le vent et s’imagina un tracer tout fait jusqu’à destination. Il se retourna vers Juliet et dit sur un ton assez naturel et calme :
« J’ai une piste, suivez moi »

Dit comme ça, ça fait un peu chien de garde, mais bon … Il prit donc la direction que lui indiquait son nez à pas rapide ; il bifurquait dans un genre de petite ruelle sombre ou moins de monde se faufilait, et surtout ou l’odeur était plus prononcer. Finalement, Neku s’arrêta net devant une porte en chêne, assombri surement par le temps. Le vampire essaya tout de même de pousser la porte, et constata
« c’est fermer à clef … »
Il regarda un instant Juliet, lui demandant très certainement les directives à suivre.

_________________
__________________________________________________________


Only you .........My tourniquet.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Lun 27 Juin - 18:07


    « Tu es courageuse, c’est bien. Tu peux te reposer maintenant, on se charge de tout »

    Oui, elle était courageuse. Mais en même temps, difficile de prévoir la réaction d'un enfant face à l'abandon. Certains pleureraient et resteraient sur place, d'autres se contenteraient d'attendre peut être des jours entiers.. Juliet avait été abandonnée par sa mère également, mais bien avant de pouvoir être en mesure de réagir. Elle savait qui était son père, sans jamais l'avoir rencontré. Une enfance bizarre, où elle était la "Demi humaine fille de prostituée" Dans tout le cercle d'amis de ses parents adoptifs.

    Mais cela valait bien mieux en y réfléchissant. Quel avenir Juliet aurait pu espérer si sa mère l'avait gardée ? Fille de prostituée, suivant surement les traces de sa mère, n'allant pas à l'école.. Elle aurait finit par vendre son corps, ne sachant même pas lire un panneau dans la rue. Finalement, son enfance avait été la meilleure qui aurait pu lui être offerte avec sa naissance, bien qu'elle est souffert des regards, elle avait pu apprendre avec des professeurs qualifiés, et grandir au milieu de personne qui savaient d'où elle venait. Si elle avait été confiée à des humains, qu'aurait-ils dit du fait qu'elle ne grandisse que très doucement ?

    Reprenant ses esprits, Juliet se rendit compte que Neku commençait à s'approcher dangereusement du cou de la petite Charlotte. Se tendant, Juliet mit la main sur son pistolet. Que voulait-il ?! Finalement, elle se détendit légèrement, voyant qu'il sentait juste les odeurs de la petite. Chose que Juliet était bien incapable de faire avec son nez d'humaine.

    La jeune fille était fascinée par les capacités des Vampires. Bien qu'ils ne soient pas humains, sucent le sang de leurs victimes. Mais avec un peu de bonne volonté, ils sont capables de grandes choses. Voilà pourquoi elle était pour les relations pacifistes en Vampire et Humains, précisément pour que le monde aille mieux. Qu'est-ce que les gens perdraient à savoir la vérité ? Passé un an ou deux cela deviendrait normal, et les humains feraient juste un peu plus attention aux Level E, ce qui ne pouvait pas être une mauvaise chose. Les Hunters pourraient exercer sans se cacher, et être peut être plus nombreux. Mais non, le Sénat refusait tout cela.

    Suivant docilement Neku en tenant la petite dans ses bras, elle resta derrière lui pendant qu'il déambulait dans la ville, suivant son instinct et son odorat. Au fur et à mesure, Juliet se tendit de plus en plus. Elle avait la sensation d'être déjà passée par là, d'avoir prit ce chemin exact il n'y a pas moins d'une heure..
    Peut être que le Vampire se trompait, et qu'il suivait l'odeur de Juliet. Non, elle devait lui faire confiance.

    Pourtant, quand ils se retrouvèrent devant la porte de la vieille rue exiguë, avec le lampadaire jaune clignotant, Juliet se rendit à l'évidence. Il l'amenait au même endroit. Deux solutions maintenant. Soit il avait suivit l'odeur de Juliet, soit elle n'avait pas tout regardé et le Vampire qu'elle venait de tuer avait fait une victime cette nuit. Ce qui signifierait que la mère de l'enfant était morte.
    Et si elle était morte, que feraient-ils ? La confier au commissariat était exclu, elle aurait signifié que Juliet et Neku savait où était sa mère. Non, ils n'auraient plus qu'une solution, quelque chose que Juliet avait déjà fait une fois. la confier aux Hunter, qui lui donneraient une famille d'accueil et la formerait à son tour pour tuer des Vampires.

    « c’est fermer à clef … »

    Logique, Juliet avait fermé une heure plus tôt. Prenant la petite avec une seule main, elle fouilla dans son sac et retira le trousseau du Vampire. Si jamais elle s'était douté qu'elle devrait ouvrir à nouveau cette porte pour chercher la trace de la mère d'une petite fille abandonnée.. Priant de toute son coeur pour que le Vampire se soit trompé et est suivit sans le faire exprès la piste de sa propre odeur, Juliet leva les clefs vers le Rouquin :
    - J'ai de quoi ouvrir la porte...

    Voulant devancer une éventuelle question du Vampire, Juliet se devait de lui dire pourquoi elle était en possession de ce jeu, Juliet continua :
    - C'est la maison d'un Vampire que j'ai tué il y a une heure..

    Bon, au moins il savait qu'elle n'était pas seulement Bibliothécaire, mais également Hunter. Elle avait confiance, il ne s'était pas trompé, si il avait amené Juliet et Charlotte ici, c'était que le corps vivant ou mort était dans cette maison. Après mûre réflexion, Juliet n'avait en effet pas regardé la salle de bain..
    Inspirant profondément, Juliet inséra la clé dans la serrure, tournant et ouvrant la porte. Elle n'avait pas la force d'entrer en première. La jeune fille céda donc la place à Neku, lui faisant signe d'entrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 19/04/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: pour Neku : Asexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Sam 2 Juil - 23:53

[désolée j’ai eu un imprévu tôt dans la soirée >> mais je réponds quand même, non mais !]

Pour une fois, Neku avait utilisé son odorat dans le but de rechercher quelqu’un sans pour autant devoir le tuer après. C’était surtout très étrange de suivre une odeur humaine de la sorte, comme s’il allait en chasse, ou du moins, comme si un vampire normal allait en chasse … Mais une part de lui était tout de même heureux que Juliet le suive, presque comme si elle avait confiance en lui ; pour une fois qu’il était apte à faire une bonne action sans rechigner, il valait mieux en profité. En tout cas, la porte qu’il avait constatée fermer était la piste qu’il avait trouvée pour l’instant. Le bois était plus ou moins délabrer, et un lampadaire qui se devait d’éclairé la rue n’en faisait qu’à sa tête ; l’ampoule était prête à lâcher sa dernière lueur de vie, et l’alternance entre lumière et vision nocturne agaçait plus ou moins le vampire, exacerbé. S’il avait été tout seul, et s’il n’avait pas une mission plus urgente que ça sur le moment, il ne se serait pas privé à donner un grand coup de pied dans sa structure métallique, pour que ce fichu candélabre électrique se décide à rendre l’âme ou à réellement marcher. L’alternance entre luminosité et la nuit noir n’était pas un problème de vision pour un vampire, mais le contraste changeait la taille de la pupille bien trop sensible de façon si soudaine qu’elle pouvait rapidement devenir agaçante.
Neku restait néanmoins silencieux, et regardait les pupilles de la bibliothécaire à travers le verre opaque de ses lunettes. Mais elle ne le regardait pas vraiment : elle farfouillait dans son sac à vive allure, en recherchant quelque chose, et en sorti un trousseau de clef. Neku arqua légèrement son sourcil gauche, comme lorsqu’il ne comprenait pas quelque chose ; Comment pourrait-elle ouvrir la porte avec une clef personnelle ? Au choix, les bibliothécaires étaient plus se qu’elles étaient, et elles se trimbalaient avec des croches serrures révolutionnaire pour ouvrir toutes portes récalcitrantes dans le but de voler des livres qu’elles n’ont pas : pour quel autres raison ?! Après tout, les bibliothécaires sont souvent si addict aux livres qu’elle serait bien capable de faire une chose pareil …. Ou bien, l’odorat et l’instinct du vampire laissaient à désirer, et il s’agissait de sa demeure personnelle, tout simplement. En tout cas, elle affirma qu’elle avait de quoi ouvrir la porte. Neku entre-ouvra la bouche, voulant évidemment lui demander pourquoi elle avait un tel objet en sa possession, mais avant que son souffle émette un son au niveau de sa gorge, elle le coupa involontairement en lui annonçant qu’elle avait tué un vampire une heure auparavant. La première réaction du rouquin fût un vif frisson de dégout dans le dos. Tuer un vampire ?! Ça par exemple, cela l’inquiétait un peu plus que prévu. Mais après tout, il n’avait pas à avoir une tel réaction de son coté, lui aussi était un vampire qui tuait les goules que créaient les level A sans reproche … Mais Juliet agissait-elle de son plein gré ? Et qui avait-elle tué au juste ? La mère de la petite ?! Une question lui perturbait l’esprit, mais il hésitait à lui poser, et puis elle commençait déjà à insérer la clef dans la serrure, prenant une grande inspiration, inquiète sur ce qu’elle pouvait trouver. En même temps, il y avait de quoi, non ? Neku ne la contempla tout simplement faire, avec un regard de compassion, bien étrange sur son visage éternellement froid … Juliet lui fît mine de passer en premier, mais Charlotte aussi avait l’air anxieuse et semblait un peu perdu dans ses pensées. Le rouquin la regarda un instant, lui caressa ses cheveux blond avant de murmurer :
« Mademoiselle Watanabe…. »
Il n’osait pas lui demander, mais il aurait peut-être mieux valu que la petite reste à l’extérieur. Mais après tout, le vampire que Juliet avait exécuté ne devait être plus qu’un tas de poussière …. Neku pris aussi une inspiration, et pénétra dans la maisonnette sombre sans se faire prier. La rouquine décidera d’elle-même si elle devait le suivre ou pas, après tout, une petite humaine ne verrait rien dans un endroit aussi sombre.
Une pièce petite avec comme unique meubles un fauteuil et une table, sans moindre essence de vie. La seule chose qui perturbait Neku était cette forte odeur d’humidité et de poussière, témoignant que la demeure n’était pas très bien entretenu ; néanmoins, de l’extérieur, elle paraissait tranquille et s’accoutumait avec le paysage : autant dire que c’était un lieu parfait pour un vampire.
Le silence des lieux était pesant, peut-être ne la trouverait-il pas ? Il fallait qu’il retrouve sa piste dans tant d’odeur ; la mirabelle, un chypre fruité …. Il ferma légèrement les yeux et essaya de se concentrer … L’effluve d’ambre de Juliet était bien là, et le rouquin se laissa aller à la questionner, puisque cela lui paraissait bien bizarre :
« Mademoiselle Watanabe, vous m’êtes du parfum ou quoi ? »
Les vampires n’avait généralement pas d’odeur, ou du moins, une trop légère pour que le vampire la discerne avec autant de facilité … Mais il revenait à lui rapidement, puisque l’empreinte parfumé refis surface : Neku se laissa guider une nouvelle fois, jusqu’à un coin de la petite pièce. En rouvrant ses yeux, il n’y avait rien : ni de meuble, ni de porte … Aucun moyen d’expliquer pourquoi l’odeur était persistante ici. Il fronça les sourcils : impossible qu’il se soit trompé. Son odorat ne lui faisait jamais défaut, ce n’est pas aujourd’hui que cela commencera… Il regarda ses pieds et eu un sourire jaune. Le parquet. Ce genre de chose se faisait-il encore ? De tout évidence … oui.
Il sortit son katana de son fourreau et le planta à pic dans le sol, pour pouvoir enlever une première planche. Une fois fait, il se précipita à terre et en enleva plusieurs : Elle était là. Comme l’avait décris la petite, la jeune femme était rousse, la peau blanche et extrêmement menue. Elle était dénudé, recouverte de sang séché, qui à l’odeur ne pouvait être que le sien. La première chose que le vampire fût, c’est de voir si elle était en vie : il déposa ses doigt sur sa tranché et senti un faible plous s’en dégager : ce n’était pas vraiment de moment de réfléchir. Il enleva sa veste, l’enveloppa dedans. Malheureusement, l’odeur de sang commencer à lui tourner la tête, et il fini par se mordre la lèvre. Il se secoua un peu et fini par dire
« Je peux pas faire ça … »
Il se tenait le crâne entre ses deux mains, espérant que Juliet vienne lui débarrassé de ce nouveau problème, encore une fois …

_________________
__________________________________________________________


Only you .........My tourniquet.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Dim 3 Juil - 8:14


    Faisant suite au geste discret de la jeune fille pour le laisser entrer, Neku pénétra dans la demeure. Il avait gardé Charlotte dans les bras, mais en voyant son hésitation Juliet comprit qu'il aurait peut être préféré la laisser en dehors de tout ça. Mais de toute façon elle dormait profondément, et il y avait peu de chance qu'ils ne retrouvent même le corps de sa mère.
    Suivant le jeune vampire, elle pénétra dans la petite maison qu'elle avait quitté précédemment. La même odeur de moisie régnait dans le petit salon, Juliet fronça son nez et plissa les yeux, bien qu'ayant un odorat semi humain, cette odeur était assez désagréable, et elle s'ajoutait au fait que la maison lui semblait bien plus macabre, à présent...

    Se repérant parfaitement dans le noir, elle regarda Neku qui semblait en pleine recherche olfactive. A bien y réflechir, cette scène était vraiment étrange. Une humaine qui dormait avec un Vampire et une Hunter qui les suivaient. Décidément, cette nuit était pleine de surprise, voilà qui épiçait un peu son quotidien légèrement monotone. Enfin.. Monotone ne voulait pas dire forcément agréable. Ils étaient plantés tous trois là, ne sachant pas ce qu'il fallait trouver, ne sachant pas si c'était un corps sans vie ou seulement une trace qu'ils allaient retrouver.

    Neku semblait avoir trouvé quelque chose et il leva la tête... pour regarder Juliet. Il lui demanda si elle mettait du parfum, ce qui surpris la jeune fille. Non, elle n'en mettait jamais pour chasser, sachant que les vampires traquaient à l'odeur. Mais elle semblait deviner pourquoi il posait cette question, sans qu'elle n'est envie d'y répondre, pour ne pas indiquer trop de choses au Vampire que finalement, elle ne reverrait peut être jamais. Elle ne savait même pas si c'était une bonne chose, de l'avoir suivit à la recherche de la mère de Charlotte. les Hunters et les Vampires n'étaient pas fait pour co-habiter, pas du tout.

    Mais le rouquin ne lui laissa de toute façon pas le temps de réponse, sortant son Katana, il perça les planches d'un air légèrement tremblant, comme si il ne voulait pas avoir raison. Pourtant il eut raison. Sortant d'entre les planches un corps inerte et fragile, il l'enveloppa de son manteau. Cela ne faisait aucun doute, c'était bien la mère de Charlotte. S'approchant rapidement du Vampire, elle l'entendit murmurer quelque chose, tout en tenant sa tête entre ses mains. Inquiète, Juliet lui prit les épaules, surprise elle-même de ce geste et s'accroupit devant lui
    " Monsieur Kaori.. Sortez d'ici je m'en occupe, prenez Charlotte avec vous et sortez de la maison. J'arrive."

    Puis le laissant partir, elle se retourna vers la jeune femme, attendant de ne plus entendre les pas du Vampire avant de prendre la nuque de la jeune femme et de l'approcher d'elle. Heureusement, la mère de Charlotte était menue et légère, sinon elle n'aurait pu la soulever. Si Juliet voulait pouvoir espérer l'amener à la maison de soin des Hunters un peu plus loin dans la ville, elle devait enlever tout ce sang, pour ne pas se faire arrêter par des passants.

    Allant chercher un linge, elle l'humidifia et lava rapidement la jeune femme, voulant l'amener au plus rapidement chez les Hunters. Là-bas, les médecins décideraient s'il fallait lui ôter la mémoire de ce soir ou non... Si Juliet recroisait Charlotte à l'avenir elle devait bien sur faire comme si elle n'avait jamais vu la petite fille, puisque celle-ci ne se souviendrait absolument pas d'elle. Elle reviendrait tout de même après que la femme rousse ait fini ses soins, pour demander aux infirmiers chargés de s'occuper d'elle ce qui s'était passé, quand elle avait abandonné sa fille...

    Heureusement, Juliet était une vraie fille. Ne voulant pas laisser la jeune femme dans un tel état de nudité, avec seulement un manteau sur son corps évanoui, elle sortit de son sac à main une culotte et un débardeur (Elles ont vraiment tout ces filles) et habilla un peu plus la jeune femme. Puis elle la prit entre ses bras, la soulevant du sol. Sortant ensuite sur le palier, elle regarda Neku :
    " Je vais aller l'amener au centre de soin des Hunters. Vous venez avec moi ?"

    Elle posait tout de même la question, voulant laisser le choix au Vampire. S'il décidait de passer son chemin sans entrer chez les Hunters, elle devrait porter Charlotte et sa mère toute seule, et expliquer tout de même qu'un Vampire l'avait aidé. Elle comprendrait qu'il parte, mais elle voulait tout de même légèrement qu'il vienne avec elle. De un pour ne pas avoir à porter deux personnes, et également parce qu'elle ne voulait pas traverser toute la ville avec un corps à moitié mort, et seule..

    Mais elle ne pouvait l'obliger à rien. Le regardant profondément et avec une légère once d'espoir à travers ses verres de lunettes, elle attendit sa réponse.
    Ses muscles commençaient à fatiguer, il se faisait tard et elle devait tout de même dormir, elle. Demain elle devrait travailler, sourire normalement aux élèves alors que la veille elle tenait un corps ensanglantés. S'appuyant contre le mur pour se reposer un instant, elle soupira de fatigue et reporta son regard de jade sur Neku...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neku Kaori

avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 19/04/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: pour Neku : Asexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   Dim 3 Juil - 9:27

Heureusement, Juliet vint directement à sa rescousse, en lui prenant les épaules, comme pour l’obliger à le ramener à la réalité. Il faut dire que Neku et le sang… Ce n’était pas un bon mélange. En présence d’hémoglobine, il était plus une charge qu’une utilité ; l’odeur de fer légèrement sucrer le faisait tourner de l’œil, et il pouvait vite tomber dans les pommes rien que pour ça. Quel étrange suceur de sang il fait … Après tout, cela ne l’empêche pas d’être féroce à sa manière pour autant !
Néanmoins, Neku restait terre à terre ; cette soirée nocturne ne l’avait pas vraiment rapproché de Juliet dans le bon sens du terme. Elle avait beau lui adressé des paroles gentillette pour qu’il sorte de la maison, il avait appris qu’elle était comme lui en chasse des Level E, et qu’il était peut-être préférable de se méfier d’elle… Mais c’était un flux de pensées bien désagréable pour un moment pareil : le rouquin le réfléchit pas, et comme la bibliothécaire lui suggéra, il souleva Charlotte d’une main et pris son arme blanche avant de sortir en trombe de la maison….

La nuit était bien sombre se soir, et encore une fois, un de son espèce n’avait pas ménagé sa soif. Le vampire aurait très bien pu mettre ça sur son statut de Level E, et dire tout bonnement qu’il était abominable d’agir de la sorte, avec un instinct purement animal et sans réel consentement. Mais il n’était pas de cette trempe : puisqu’il n’aimait pas le met qu’offrait le sang, il avait tendance à mettre tout les œufs dans le même panier, et à haïr tout ceux de sa race … Il a bien surpris plusieurs fois des vampire de class B agir aussi en simple animal assoiffé, tout ça parce que les blood tablet ne leur suffisait pas … même s’ils avaient la courtoisie de ne boire que du sang des autres vampire de la classe … Etait-ce vraiment une bonne chose d’avoir ouvert cette école ? Les doutes s’installait au fur et à mesure dans le crâne de Neku, malgré que l’odeur de sang persistante lui bourdonnait la tête … Kanamé aussi buvait le sang des autres vampires … Cette pratique était décidément bien sale … Pourtant, le rouquin savait très bien que son mode de vie était atypique, et même s’il a essayé plusieurs fois de boire du vrai sang en vain… Ca l’empêchait d’être considéré comme un vrai vampire chez ceux qui connaissent cette révulsion étrange. L’arôme du liquide rouge tant convoité l’écœurait : elle avait beaucoup trop de goût différent qui s’entremêlait dans sa bouche, et autant dire que le nez délicat de Neku ne supportait pas autant de saveurs d’un coup. Quelle ironie ! Lui qui à l’un des odorats les plus développer des vampires, il était incapable de faire l’affront face au sang … S’il pouvait, il demandera bien à une sangsue trop au nez fin si elle récent se même dégout … Peut-être qu’accuser un sens si aiguisé et utile serai lâche de sa part : c’est peut-être tout dans sa tête, après tout …
A force de réfléchir, Neku perdait le filon, et ne pouvait que constater que la nuit noire était aussi installée dans les méandres de son âme. Il entendait des pas approcher, alors il se redressa un peu et fît face à Juliet. Elle avait pris la peine de la laver, pour qu’elle ne soit pas couverte de sang, et il entrevu aussi d’autre tissus sur elle sous son manteau de cuir. Décidemment, Juliet était pleine de ressource, il semblerait que se genre de situation lui parait monnaie courante … Quoique, c’était peut-être qu’une impression. Elle devait avoir le sens du devoir, tout bonnement. Mais tout en regardant Neku, la rouquine lui annonça d’embler qu’elle allait l’amener au centre de soin des hunters. Le vampire eu un frisson d’instinct ; c’était donc ça. Contrairement à lui, elle n’agissait pas réellement de son plein gré, et était donc admise parmi les hunters. Alors ce serait-il tromper, et serait-elle humaine ? A vrai dire, elle aussi avait une odeur mais … Elle n’était pas trop jolie pour une humaine ? Et comment s’en était-elle si bien sorti seule dans le noir de la maison ? Un vampire hunter ? C’est plutôt rare …. Quoique pas impossible … Mais le roux coupa bien vite sa pensée une nouvelle fois : ce n’était pas le moment de se poser de question. Il n’aimait pas spécialement les hunters, non en fait, Neku n’aimait pas spécialement le monde entier, sauf que les hunters peuvent être dangereux s’ils le désirent … Eux et leur armes anti-vampire …. Brr ! Le vampire ne devait pas craindre autant des humains ; après tout, il n’avait rien fais de mal, mais les hunters vouaient bien souvent une haine sans pareil pour les vampires inoffensif : méfiance donc. Mais il ne pouvait pas laisser Juliet ainsi. Hunter, humaine, ou vampire, parce qu’à force, il était un peu perdu, il ne devait pas la laisser seule alors qu’elle s’avachissait de plus en plus sous le poids de la mer à Charlotte contre un mur. Il plongea son regard cyan dans ce de jade de la demoiselle, qui attendait une réponse de sa part. D’abord, il ne dit rien, et l’obligea à procédé à un échange de porteur, puisque Charlotte était dans ses bras. Pour ne pas éveiller la crainte chez la bibliothécaire, il lui adressa juste
« C’est bon, elle n’a pas de sang, laissez moi faire »
En la prenant dans ses bras, il la couvrit avec minutie. Bien que l’idée ne l’enchante guère, notamment parce qu’il ne risquait pas de passé inaperçu, il ne pouvait pas laisser la mère de la petite mourir bêtement alors que Juliet croule sous son poids. Il essaya de la prendre par devant, comme un bébé, ce disant qu’en la cachant sous son manteau, cela paraitrai suspect, mais il ne serait pas perçu pour un pervers ou comme un malade mental qui trimballe un corps sans vie dans une rue bonder.
Il échangea un regard bref avec Juliet, et sans s’éternisé, ajouta
« Mais je rentre pas à l’intérieur … »
C’était juste par précaution, sait-on jamais. Beaucoup de hunter on perdu leur famille à cause des vampires, et c’est souvent par vengeance qu’ils ont suivit cette voie. Enfin, si on prend le problème sous un angle différent, ça serait celui-ci : Leur parents hunter on tuer beaucoup de vampire, alors techniquement, ils ont plus de chance de subir la vengeance d’un vampire …..
Non en fait, il semblerait que se soit un cercle vicieux sans queue ni tête, alors vaut mieux pas y réfléchir. Ils se mirent en route pour le QG des hunters en pressant le pas…
Comme prévu Neku ne s’éternisa pas sur les lieux, il avait juste déposé la demoiselle dans les bras d’un médecin, et il remercia très brièvement Juilet avant de s’éclipser.
Lui qui voulait se détendre en tuant un ou deux petits Level E avant de se coucher, voilà qu’il avait séché les cours pour se rendre compte qu’une nouvelle fois, son espèce fait bien des ravages dans une ville qui devait en théorie être hautement sécurisé avec des hunters et des vampires chasseur de Level E dans tout les parages … Il faut dire que la présence d’un Level A ne devait rien arranger au tableau ; on peut pas vraiment en vouloir au Level end, ils ne sont pas né pour être des vampires, même certain suceur de sang on du mal à avoir le rôle adéquat dans leur petite société minoritaire … c’est plutôt les Level A qui n’en faisait qu’à leur tête, au point d’engendre des goules sans âme par simple plaisir …
Neku soupira, et se coucha sagement entre ses draps, puisque le soleil pointait le bout de son nez. Peut-être ne reverra-t-il jamais Juliet de cette façon, en dehors des cours, de l’académie, et toute ce genre de chose … Il aurait peut-être du faire autre chose que lui dire un simple merci … Maintenant, il devra faire comme si ne rien n’était en passant à la bibliothèque surement, par simplicité …
S’il avait un cœur, il aurait bien prié pour la mère à Charlotte et verser une larmichette pour sa fille, puisqu'il ne pourra très certainement pas avoir de nouvelle d'elles...
Mais il faut croire que Morphée se passera bien de se caprice de vampire qui ne peut l’être vraiment …

_________________
__________________________________________________________


Only you .........My tourniquet.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un café dans le parc [Pv Kune]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un café dans le parc [Pv Kune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» Promenons-nous dans le parc pendant que le lapin n'y ais pas... Oh wait...
» Dans un parc
» Un marsmallow perdu dans un parc d'attraction[Pv Lise]
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Rpg v2 :: La ville :: Parc :: Parc-