Vampire Knight Rpg v2
    Bienvenue au sein de l'Académie Cross ~
    Si tu es déjà parmi nous, connecte toi !
    Et si tu es nouveau, n'hésite pas à t'inscrire, nous t'attendons ♥️

Vampire Knight Rpg v2

La Version 2 du Forum Vampire Knight Rpg !
 

Partagez | 
 

 Givre Murakami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Givre Murakami

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 16/01/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Givre Murakami   Ven 4 Fév - 12:57

Bonjour je suis ....Givre Murakami




    ♣ NOM: Murakami
    ♣ Prenom: Givre
    ♣ Age: 18 ans
    ♣ Race: Humaine
    ♣ Classe: Humaine
    ♣ Sexe:
    ♣ Orientation sexuelle: Inconnue




Ne t'approche pas de moi




Simple conseil..






" C'est qui la fille là-bas ? "Givre, mais un conseil, ne t'approches pas d'elle." "J'ai aucun ordre à recevoir"
C'est la conversation qu'a tenu la meilleur ami de Givre avec son voisin de classe le jour de son arrivée. Tous les deux sombres et renfermés, on peut dire qu'ils se sont bien trouvés. C'est la seule personne que Givre accepte avec les deux autres membres de son groupe.
Car Givre n'est pas dans le genre sociable. Sûrement pas ouverte et souriante, fraiche et docile comme certaines filles. Inutile de l'approcher déjà. Elle ne te souriras pas, au mieux tu pourras lui tirer deux syllabes, son prénom. Mais c'est tout. Entend la chanter et tu verras qui elle est. Combien elle à souffert pour en arriver à en vouloir au monde entier. C'est là que tu la connaitras vraiment.

La jeune fille n'est pas du genre à faire de cadeaux. Elle ne regarde pas les gens de haut mais ne les ménages pas non plus. Ceux qui l'ont embêtés dans le passé s'en souviennent encore, comme elle peut devenir furieuse et dangereuse lorsqu'on la met en colère. Mais tu peux toujours essayé, attirer son attention est une des choses les plus difficiles au monde. La faire parler tient du miracle. Avec un peu de chance tu obtiendras après son prénom un "dégage". Avec beaucoup de chance. Dédaigneuse, sombre, Givre se fiche de ce que pense les autres. Tout ce qui lui importe est ce qu'elle pense elle. Ses pensées ne sont pas jolies jolies. Si tu la voit le Dimanche après-midi, un conseil, fuit. Elle sort de chez sa mère et sa seule pensée dans l'instant est de vouloir tuer tous ceux qui se mettront en travers de son chemin. Elle atterrit en général dans un vieux bar sale, et monte sur la scène pour jouer jusqu'au soir.
Si jamais quelqu'un parvient à l'énerver, ce qui relève tout de même du miracle pour qu'elle accorde assez d'attention à son interlocuteur pour le haïr, elle se transforme totalement. La jeune fille calme et posée qu'elle pouvait être la seconde d'avant devient une furie incontrôlable qui fait voler les assiettes et les couteaux.






Miroir mon beau miroir...




Brise toi.







"Essaye de tenir Dix secondes devant le miroir" "Impossible."
Bien que plutôt mignonne, c'est peut dire que d'affirmer que Givre ne se supporte pas. La raison n'est pas qu'elle trouve son physique ingrat ou insupportable. Mais il lui rappelle bien trop sa mère. La dernière personne à lui avoir dit "tu ressembles beaucoup à ta mère" a fini à l'hôpital. C'est également pour cette raison que la lycéenne se laisse pousser les cheveux depuis tant d'années. Sa mère les portaient toujours courts, au carré le plus souvent.

Descendant donc au creux de ses reins quand elle décide de les détacher, ses magnifiques cheveux ont la couleurs chaude du chocolat. Ils bouclent un peu sur les pointes, formant sur certaines mèches de parfaites anglaises, naturelles.
Ses yeux marrons tirent légèrement vers le vert. Une très jolie couleur en somme, qui rappelle légèrement l'eau de mer avant une tempête, et à l'égal des flots tumultueux, son regard est sombre et perçant, furieux comme après un ouragan. Ils sont souvent ombrés par sa frange, qui lui sert souvent à cacher ses expressions.
Sa bouche rosée, posée comme une délicate pétale, ne sourit jamais. Son expression la plus courante est le dédain, ou l'ignorance. Oui, car la bouche peut ignorer, d'un subtil mouvement des lèvres, elle ignore tout ce qui tourne autour d'elle.
Il y a plusieurs sortes de peau asiatiques, les peaux tannées, rendues presques marrons par le soleil, et les peaux infiniment claires, pratiquement blanche et immaculée. C'est le cas de Givre, qui bien que détestant son prénom, le porte bien. Elle est aussi froide et blanche dans sa peau que dans ses actes. Sa voix est pure et cristalline, mais quand elle chante, elle prend ce ton rauque propre aux chanteuses un peu rock. Toute en contraste, voilà ce qu'est Givre.

Comme beaucoup de Japonaises, car elle ne s'éloigne finalement pas tellement de la femme type de son pays, mise à part son visage fin et droit, Givre à un corps très fin, sans formes très développées ou poitrine monumentale. Elle est un peu plus grande que la moyenne, mais triche souvent avec une paire de talons, ce qui la rend à peut près à la hauteur des femmes occidentales. Elle à prit de sa grand-mère, ancienne Geisha, une démarche fluide et féminine. Une des seules choses qu'elle n'a certainement pas héritée de sa mère. A l'instar de cette dernière, qui s'habillait.. Ou plutôt ne s'habillait que très rarement, de choses relâchées, de vieilles robes de grand mères ou de pantalons dix fois trop grands, quand elle n'était pas à moitié nue par incapacité de s'habiller, Givre fait assez attention à ce qu'elle met.
Sans ressembler à une prostituée, loin de là, elle s'habille dans un style punk. Un jean slim noir déchiré ou une jupe à motif, un blouson en cuir et un tee-shirt vieillit par le temps sont sa marque de fabrique. Elle met des talons en cuirs, et des bottes lors de ses concerts pour Black Swan. Lorsqu'elle sort dans la rue, elle prend toujours avec elle sa guitare, dans son vieil étui noir. Cela lui donne en quelque sortes le droit de ne pas sourire aux gens, les gens la voit comme la petite fille rebelle et bien que ce ne soit pas exactement la vérité, elle se laisse dans cette image, ne cherchant pas à la changer tant que personne ne vient lui parler.








L'histoire de ma vie...




Tu ne la connaitras jamais.







" Ayate a eut un enfant ?" "Oui, une fille" "Pauvre chérie.."
Givre. Sa mère lui a donné ce prénom car elle est né une nuit d'hiver, où le givre recouvrait tout. Ancienne professeur de Français, Ayate idôlatrait cette langue. Avant de sombrer dans l'alcoolisme et de ne pouvoir réflechir à autre chose qu'à sa bouteille. La seule vision que Givre à eut de sa mère, et qu'elle à encore aujourd'hui, est celle d'une femme rivée à son canapé, mal coiffée et sale, hurlant des propos sans aucun sens, et la traitant de prostituée, de fille indigne et de monstre.
Alors ne demandez pas à Givre d'être sociable, jamais. Elle tient le monde pour responsable de ce qui arrive à sa mère, le collège Seiwara, pour l'avoir éjectée de son poste d'enseignante, son père, pour l'avoir quitté alors qu'elle était enceinte. Mais la plus responsable de tous, était bien sur sa mère, qui s'était laissée sombrer dans l'alcool alors qu'elle était enceinte.

Givre s'est donc toujours débrouillée seule, elle recevait une fois par mois un chèque de sa Grand-mère, jusqu'à l'année dernière, où la seule personne qui avait un minimum d'affection pour elle est morte. Il reste l'héritage, qui permet à sa mère de boire encore et encore. Givre à déjà quitté la maison, la mort de sa Grand mère lui aura servit à récupérer son petit appartement. Elle rentre le Dimanche pour voir sa mère, et garde le mince espoir, en tournant la clef dans la serrure, que cette dernière sera morte dans son alcool. Mais comme la peste, Ayate tient, Ayate boit, Ayate hurle. Elle ne se lave pas de la semaine, mordant Givre et l'insultant quand elle lui donne son bain chaque dimanche. Elle lui saute dessus lorsque sa fille range les bouteilles vides et balaye le sol, la renversant par terre et la frappant avec ce qu'elle à dans les mains. Givre repart toujours en pleurs, se jurant de ne plus jamais remettre les pieds dans cet appartement. Mais elle revient chaque semaine, elle revient tous les dimanche, car elle ne peut pas laisser sa mère mourir.

Grandir ne fut pas facile, partout à l'école primaire, on la traitait de "la fille de l'alcoolique". La seule façon de combattre fut de se dresser et de frapper tous ceux qui disait du mal de sa mère. C'était dans ses moments-là que sa grand-mère venait la chercher, alors qu'elle avait le visage en sang et les vêtements déchirés. Elle passait les heures suivantes à la nettoyer tout en murmurant "Pauvre enfant, pauvre enfant.." Mais Sue, sa Grand-mère, n'avait jamais demandé sa garde, elle considérait qu'elle ne pouvait assumer à son age la charge d'une enfant. Givre ne lui en avait jamais voulue, jamais. Elle avait tout de même réussit à entrer au collège, trainant dans les derniers de sa classe, oscillant entre le cancre et le médiocre.

Sa seule issue était le chant, le chant et la guitare guidait sa vie. Elle avait rencontré au collège trois garçons, qui comme elle se considéraient comme en marge de la société. Black Swan était né de ça. "Le cygne noir" normalement symbole de pureté, mais aux ailes tachées d'obscurité, la pureté noircie par les épreuves de la vie, voilà ce qu'était Black Swan. Dès lors, elle fut bonne dernière de sa classe et n'en bougea pas. Les élèves ne lui parlait pas, elle était mignonne, et cela suffisait à lui insuffler cette once de respect et de mystère.
Alors que ses professeurs de son collège, qui voyaient déjà en elle la clocharde du coin de rue, chantant dans les bars mal fréquentés et dormant sous les ponts la nuit venue. Ce n'était pas la vie que Givre s'était choisie. Elle voulait pouvoir avoir un toit et un minimum de confort, pour ne pas sombrer comme sa mère. Jamais.

A l'inverse d'un modèle sa mère fut un repoussoir. La chose à laquelle Givre ne voulait absolument pas ressembler. Pourquoi était-elle dernière ? Elle avait entendu de sa grand-mère que sa mère était première de sa classe. Et vue là où ça l'avait mené, il était inutile de reproduire la même erreur. Ce n'était pas une crise d'adolescence, mais un refus total de regarder en face cette femme logeant sur le vieux canapé défoncé, taché d'alcool et puant la sueur de son occupante.

Black Swan aurait pu continuer longtemps, mais un évènement survint alors qu'elle entrait à peine à l'académie Cross. Son meilleur ami du s'en aller en Angleterre, dès lors, Givre dissolva le groupe et se renferma d'autant plus. Quittant la ville où sa mère vivait, elle alla s'installer plus loin, à une demi heure de voiture. Tout plutôt que de rester dans cette ville où désormais chaque souvenir était triste.
Ne pouvant arrêter le chant, elle élu domicile dans le Chelsea Bar, où elle allait presque tous les soirs. Elle continuait de chanter en solo, elle maintenait son espoir par ces soirs sombres où elle chantait. Ses professeurs ayant finalement eu raison sur une chose, elle trainait bien dans les bars des clochards désabusés.










Tu ne sauras jamais ce qui me fait frémir




Sauf si tu m'écoute chanter.







"Vous vous foutez de ma gueule ?" "Vraiment pas non"
Inutile de décrire la tête qu'a fait le marchand lorsque Givre s'est présentée à treize ans, un énorme sac dans les mains. Un sac plein de pièces de 50 et 100 Yens. Et elle voulait acheter une guitare avec ça. Voilà des années qu'elle économisait ce que sa grand mère lui donnait de temps en temps quand elle s'occupait bien de sa mère ou qu'elle faisait une bonne action. Elle avait tout calculé, elle avait le compte exact pour s'acheter la guitare de ses rêves.
Car c'est tout ce qui est important pour elle, la guitare et le chant. Depuis ce jour elle n'en démord pas, elle vit pour la musique, et pour rien d'autre. Elle n'aime rien d'autre que ça.
Mais elle déteste beaucoup de choses, sa mère pour commencer, et l'alcool. Elle fume comme un pompier, mais refuse la moindre goutte d'alcool, surtout, surtout ne pas tomber comme sa mère. Elle fume des Black Devil ou des Lucky Strike, et d'autres choses plus ou moins légales. Mais jamais de boissons alcoolisées.






Je suis un être complexe



Mais c'est cela qui me construit




IN THE REAL LIFE


    ♣ Pseudo: Eléa
    ♣ Comment as-tu connu le forum?: En le créant, on va dire.
    ♣ Quelque chose à dire?: Non.
    ♣ A quel manga/anime appartient votre avatar ?: Aucune idée ^^
    ♣ CODE 1: Validé
    ♣ CODE 2: Validé



Dernière édition par Givre Murakami le Ven 1 Juil - 11:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Kurosu
Admin
avatar

Messages : 209
Date d'inscription : 16/01/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Givre Murakami   Dim 6 Fév - 17:57



FICHE VALIDEE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vampire-knight-rpg.forumgratuit.org
 

Givre Murakami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chambre Naba Chizuru et Murakami Natsuma
» Givre Absolu [Solitaire]
» Guilde JcE Coeur de Givre
» Un jeu inévitable et tellement bien. [PV Boule de Givre]
» Balade tranquille [Lac de Givre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Rpg v2 :: Avant tout :: Présentation de votre personnage :: Présentation validée-