Vampire Knight Rpg v2
    Bienvenue au sein de l'Académie Cross ~
    Si tu es déjà parmi nous, connecte toi !
    Et si tu es nouveau, n'hésite pas à t'inscrire, nous t'attendons ♥️

Vampire Knight Rpg v2

La Version 2 du Forum Vampire Knight Rpg !
 

Partagez | 
 

 First feeling [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kentô Nakamura

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/06/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: First feeling [clos]   Ven 2 Déc - 20:50

    Kentô ferma sans bruit la porte de sa chambre, marchant d'un pas feutré jusqu'au bout du couloir, chaussures en main. La lune était déjà haute, témoignant de l'heure tardive. Il n'avait pas le droit de sortir, et n'avait d'autre choix que de passer par la fenêtre du premier étage, afin de ne pas se faire voir par le veilleur qui était assis dans l'entrée. Mais c'était une mécanique bien rodée, en quelques secondes il pourrait profiter de l'air frais, loin des ronflements et de l'odeur de transpiration de celui qui lui servait de voisin de chambre. Au final, l'Académie était légèrement perverse dans son règlement : Pourquoi lui donner un voisin de chambre aussi révulsant si on l'obligeait après à rester enfermer une nuit entière sans pouvoir prendre l'air ? Piquer une tête dans le grand lac situé derrière les bâtiments lui ferait le plus grand bien, et la lune était magnifique.

    Faisant tourner la poignée avec douceur, il s'assit sur la rebord en fer de la fenêtre et mit ses chaussures avant de sauter avec agilité. Il n'aurait plus qu'à remonter en escaladant dans quelques heures, puis à fermer innocemment les vitres avant d'aller se coucher et de dormir comme un bébé, le nez reposé de toute odeur. Kentô se redressa et ferma les yeux, humant longuement l'air et profitant du calme ambiant. Aucune blondinette à grosse poitrine pour lui sauter dessus et aiguiser son appétit sexuel, aucun regard charmeur à donner et rien à prouver à personne ce soir-là. Tout juste s'il devait sourire au clair de lune, pour être poli.

    Marchant d'un pas rapide afin de ne pas se faire surprendre par la chargée de discipline, il arriva jusqu'au bois. Finalement, il aurait bien aimé la croiser, la petite brunette au bracelet rouge et blanc. Quel meilleur contexte pour la séduire que la pleine lune filtrant à travers les branchages verts des chênes centenaires ? Et étant donné que l'autre idiot aux cheveux blancs dormait pendant la nuit au lieu d'aider la petite Yuki, il n'y avait pas vraiment de risque qu'on les surprennent. Mais encore une fois, il doutait qu'elle ne le laisse faire aussi facilement.

    Le jeune homme arriva bien vite au lac, qui semblait recouvert d'une couche d'argent, baigné par le clair de lune. Un cadre idyllique, un forêt et un lac endormi, comme si le monde entier s'offrait à lui. Voilà longtemps qu'il n'avait pas pu nager, la dernière fois était lors de sa virée à la piscine, lorsqu'il avait heurté pour la première fois Alaska. La deuxième fois, c'est elle qui avait heurté son cœur, en jouant avec lui. Après ça, Kentô s'était enfuit bien vite, se rendant compte de ce qu'il venait de faire. Jouer devant une inconnue, une fille qui plus est, était bien au dessus de tout ce dont il s'était cru capable. Mais fort heureusement, la jeune fille n'avait pas l'air commune, et cela réconfortait quelque peu la conscience du jeune garçon.

    Dévoilant sa musculature parfaite et ses jambes bien taillées, il s'approcha de l'eau, évaluant la température. Parfaite, juste assez fraiche pour lui permettre de ne pas s'endormir à l'intérieur. Jetant sur les cailloux la serviette qu'il avait sous le bras, il rentra dans l'eau doucement, savourant cet instant délicat ou l'eau grignote la peau en provoquant un délicieux frisson dans toute la colonne vertébrale.
    Dans toutes les expériences, le premier instant était le plus crucial, celui dont on se souvient toute sa vie. La première émotion lorsqu'il a fait raisonner le LA d'un piano. Le premier crépitement enflammé d'une cigarette. Le premier cri de jouissance. Le premier vol en avion. Le premier regard.

    Tout le reste était ensuite morose et sans gout, Kentô était continuellement à la recherche de première fois, et était près à tout pour ressentir toujours de nouvelles choses. Un seul sentiment restait loin dans la liste des choses à découvrir : l'amour. Il ne voulait pas rester prisonnier d'une première sensation, voulait garder la possibilité totale de s'en défaire, et c'était bien impossible avec quelque chose d'aussi fort que l'amour.

    Fermant les yeux et se laissant porter par l'eau, Kentô retint son souffle un instant, comme si tout ça pouvait durer l'éternité, s'il le voulait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 22

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Ven 2 Déc - 21:49

    Ça ne lui ressemblait pas de tourner en rond comme ça. Surtout pas si tard. Dormir était l'une de ses passions, ou plutôt une obligation. De nature fragile il lui fallait beaucoup de repos et se couchait tôt puisqu'il fallait se lever tôt. Pourtant ce soir là, impossible de fermer les yeux. Était-ce à cause de la pleine lune ? A travers la fenêtre elle regardait le ciel étoilé et l'immensité de la lune, se demandant si les extra-terrestres existaient. Comme elle, étaient-ils insomniaques ? Dormaient-ils seulement ? Se rendant compte de ce à quoi elle était en train de penser, Alaska rigola doucement pour ne pas réveiller sa colocataire et enfouit son visage dans l'oreiller. Elle se retourna une fois, puis deux, puis trois. Elle prit des positions inhumaines. Rien à faire, le sommeil ne venait pas. Elle sauta hors de son lit, puis par sa fenêtre. Elle avait vu faire ça dans les films, cependant un détail lui avait échappé : elle n'était pas actrice. Elle tomba le nez dans la terre et jura, avant de reprendre son chemin en enlevant les résidus naturels sur sa nuisette blanche.

    Finalement, elle avait un peu froid. Mais comme elle ne savait pas comment remonter dans sa chambre, Alaska fila droit devant elle dans l'espoir de trouver une idée constructive. Bien vite, elle rencontra un obstacle. Puis un deuxième. Le premier se trouvait être un lac. Le deuxième Kentô Nakamura. Pourquoi était-il toujours partout celui là ? Pourquoi ce soir là précisément ? Appuyée contre un arbre elle l'observa longuement, superbe silhouette évoluant lentement dans ce lac étincelant. Alaska s'assit sur une souche et continua de regarder le regarder sans vraiment le faire, l'air pensive. Finalement, ce garçon avait vraiment mis un sacré bazar dans sa vie. Ça n'avait beau être que des coïncidences, elle avait l'impression de beaucoup plus le voir depuis qu'elle le connaissait. Jusqu'à présent elle s'était toujours moquée de ces mecs dits "populaires", ne leur attribuant que plus de chance qu'aux autres.

    Alaska frotta doucement ses jambes pour les réchauffer. Sa nuisette était relativement courte, et décolletée. Elle n'avait pas choisit ces vêtements pour le draguer. A vrai dire si elle avait su qu'il avait été là, elle aurait mis un débardeur, une tee-shirt à manches courtes, à manche-longues, un sous-pull, un pull, une veste, un manteau, une doudoune et une combinaison de ski par dessus. C'était un pervers insensible et égoïste qui ne pensait qu'à lui et au sexe. Pourtant malgré cette image qu'il donnait de lui, Alaska savait que ce n'était pas entièrement la vérité. Kentô le lui avait prouvé dans la salle de musique, il était doté d'un cœur, de douceur, de concentration, il savait séduire autrement qu'en exposant son corps et ses mots. Personne ne le connaissait aussi bien qu'elle et pourtant ils ne connaissaient rien l'un de l'autre. Elle ne pouvait se prétendre son amie. Malgré tout, plus elle l'observait, plus elle avait l'impression de le comprendre. Peut-être se trompait-elle sur toute la ligne, mais pour elle ce n'était qu'un garçon solitaire et malheureux qui cherchait à attirer l'attention des autres d'une manière ou d'une autre.

    La jeune fille se leva, retira sa nuisette. Elle avait des sous-vêtements banals, noirs. N'ayant pas de copain, elle ne se sentait pas dans l'obligation d'acheter des ensembles sexy. Toutefois, ils la mettaient suffisamment bien en valeur, le noir contrastant bien avec sa peau de poupée de porcelaine. Elle détacha ses longs cheveux noirs qu'elle ébouriffa et se pencha pour attraper un caillou qu'elle lança à côté du garçon. Un peu plus et elle le touchait, elle avait eu chaud. Alaska lui sourit et rentra dans l'eau doucement, craignant que la température soit trop basse : elle était plus chaude que l'air ambiant. Elle avança jusqu'à ce que l'eau lui arrive à la taille, sans dire un mot. De nouveau elle sourit et lança doucement, sans aucune animosité ni provocation :

    " T'es un garçon surprenant. On se rencontre toujours quand je m'y attends le moins. "


    Et si elle passait pour une obsédée fascinée qui le stalkait ? Ça faisait un peu trop de coïncidences pour être normal. Et si c'était lui qui la suivait ? Si ça se trouve, il avait lu dans ses pensées et s'était rendu sur le lieu du crime avant elle. Après avoir bugué de longues minutes durant sur sa condition actuelle, elle se laissa couler au fond de l'eau. Elle n'avait jamais eu l'impression d'avoir un QI normal avant ce soir : ses nouvelles connaissances l'avaient-elles fait régresser sur l'échelle intellectuelle humaine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kentô Nakamura

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/06/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Sam 3 Déc - 9:47

    Alors qu'il jouait négligemment avec une feuille d'arbre tombée sur la surface de l'eau, Kentô vit un caillou tomber dans l'eau, à quelques centimètres à peine de lui. S'était-il fait repérer ? Il pourrait toujours prétendre être un homme sirène caché depuis des années, et qu'il avait besoin de l'eau du lac pour survivre ! Quoi que.. Seul la chargée de discipline croirait un truc pareil, Zéro le regarderait avec des yeux ronds et le frapperait pour le faire rentrer. Le jeune homme se retourna, regardant vers le bord du lac. Une chevelure longue et brune, un corps fin mais agréable.. Alaska.
    Merde, qu'est-ce qu'elle faisait là encore ?! Elle l'avait suivit ? Si c'était le cas, il se devait de la noyer, pour effacer toutes traces de son passage hors du dortoir.

    Elle s'était mise en sous-vêtements, rien d'affriolant ou de provocateur, ils étaient simple et noirs. Au moins, ils ne deviendrait pas intégralement transparent dès que la jeune fille serait entré dans l'eau. Kentô aurait eu en ce cas un peu de mal à réfréner ses élans masculins. Et la petite brunette était la dernière personne sur laquelle il avait envie de sauter, il voulait pouvoir prendre le temps de considérer au moins une femme dans sa vie. Alaska était une des seules qui ne le regarde pas avec des yeux gourmands, et qui ai joué de la musique avec lui. Kentô savait bien qu'il ne renouvèlerait pas cette expérience, il préférait toujours jouer seul. Encore une première sensation, le jeu en duo. Aucune deuxième sensation ne devait ternir la première, aucun autre jeu ne pourrait être plus intense que le premier.

    " T'es un garçon surprenant. On se rencontre toujours quand je m'y attends le moins. "

    Hm, donc à priori elle ne l'avait pas suivit. C'était déjà ça de gagné, elle ne descendait pas encore au rang du "Je te suis pour te sauter". Tant mieux, si il appréciait de rencontrer des filles, de les amener dans sa chambre ensuite, il ne supportait pas de se faire draguer ouvertement lorsqu'il voulait être seul. C'est en ça qu'Alaska était étonnante, elle apparaissait mystérieusement dès que le jeune homme voulait être seul, mais sans le gêner.
    La jeune fille était à quelques mètres de lui, l'eau jusqu'à la taille. Reprenant ses réflexes masculins pour se donner une contenance, il passa une main dans ses cheveux mouillés, la regardant avec un joli sourire.

    " Je vais essayer de faire comme si je ne croyais pas au fait que tu me suives. Le hasard peut être surprenant."

    Décidant de s'amuser un peu, il plongea dans l'eau, se tenant à quelques centimètres de la surface. Nageant rapidement et sans éclaboussures, Kentô arriva devant Alaska et se redressa, croisant les bras et la regardant avec un sourire provocateur. De là, elle semblait fragile, bien plus que lorsqu'elle jouait de la musique, où on avait l'impression que même un tremblement de terre ne pourrait l'atteindre. En pleine nuit, dans ce lac, elle semblait à la merci du premier venu, que ce soit un oisillon ou un ours. Mais le jeune homme n'était aucun des deux, et il ne profiterait surement pas d'elle ! De toute façon il n'en avait pas envie. La toisant légèrement, il eu un petit rictus.

    " T'es vraiment maigre ma pauvre."

    Et sur ces mots, il replongea et partit en sens inverse. Dès qu'il sentit que le fond devenait moins perceptible à travers les débris enfouit, il se redressa. L'eau lui arrivait légèrement en dessous des épaules. Il était juste assez loin pour pouvoir voir Alaska tout en mettant une certaine distance, nécessaire après ce qu'il avait dit. Bien sur qu'il avait fait ça uniquement pour la chercher. La jeune fille avait un corps magnifique, et cela ne pouvait pas être mit en doute. Mais s'il n'introduisait pas l'humour et le sarcasme, Kentô allait finir par craquer et la plaquer contre le sol, chose qu'il regretterait surement ensuite. Ou alors, la solution était peut être justement de faire ça. Elle deviendrait à l'égal de toutes les conquêtes du jeune homme, et il ne penserait même plus à elle.

    Car il est inutile de préciser que le jeune homme ne se souvient pas du nom de toutes les jeunes filles avec qui il a couché. Une chose est chargée de s'en souvenir pour lui : Son carnet. Comme Don Juan, il tient un journal de ses conquêtes, actuellement, il se divise en 6 tomes, une page pour chaque conquête. Il y met une photo, dans la mesure du possible, le nom et le prénom de la jeune pousse et les positions effectuées. De temps en temps, il rajoute un détail qui l'a marqué, ou la technique qu'il à utilisé pour la séduire. N'importe qui qui tomberait là dessus serait effaré, et le traiterait de pervers sexuel. C'est pourquoi il ne l'avait montré à personne, sauf à son frère bien sur, mais c'était il à 11 mois, quand il ne comptait que 2 tomes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 22

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Sam 17 Déc - 14:31

    Alaska soupira et leva les yeux au ciel, l'air amusé. Elle n'était pas du genre à traquer les garçons, et encore moins les mecs de son genre. Elle lui aurait bien balancé à la figure si elle n'avait seulement pas eu peur de le blesser. Car Alaska était certaine que Kentô cachait sa véritable façon d'être : ne cherchait-il pas simplement à attirer l'attention des autres à travers une apparence je-m-en-fout-de-toi-viens-baiser-ou-dégage ? Peut-être faisait-elle fausse route, mais c'était l'impression qu'il lui donnait. Voilà pourquoi elle ne le détestait pas, même si tout aurait pu la pousser à le faire. La remarque du jeune homme la blessa un peu mais elle ne le montra pas. Si elle était aussi mince ce n'était pas par choix, bien qu'elle se trouvât parfaite ainsi, mais parce qu'elle était malade et ne prenait pas beaucoup de poids. Elle se contenta de répondre :

    " T'as qu'à me donner tes multiples kilos en trop. "


    Ce n'était pas bien plus méchant que sa pique à lui, au pire elle serait prête à se battre. Elle savait clairement qu'elle n'avait aucune chance mais n'était pas du genre à se rabaisser devant les hommes et se battrait pour ses valeurs jusqu'au bout. Elle sortit de l'eau et alla s'asseoir au bord. Pâle comme la mort sous le reflet de la lune elle fixait les mouvements de l'eau comme si cela fut la huitième merveille du monde. Alaska avait pensé qu'un effort physique de cette ampleur aurait suffit pour la terrasser et qu'elle pourrait dormir, mais rien à faire elle ne trouvait pas le sommeil. Le cadre était magnifique : superbe nuit, un lac illuminé par le reflet de la lune, des lucioles timides voletant autour d'elle et Kentô. Elle rigola doucement, ravie de se trouver ici en cet instant. Ce dont elle avait envie là tout de suite, c'était d'une fête. Une fête au bord du lac, avec des lampions, un buffet et de la musique. Ça faisait trop longtemps qu'elle ne s'amusait plus. Aussi Alaska songeait à quitter l'Académie pour vivre sa vie comme elle l'entendait. Peu de choses la retenaient ici. Elle regarda Kentô et demanda, assez fort pour qu'il l'entende :

    " Hé Kentô, t'as jamais pensé à te barrer de l'Académie ? Ou plutôt non, pourquoi es-tu ici ? "


    Elle-même était ici parce qu'elle pourrait retrouver son frère avec l'aide de la guilde, mais Alaska désespérait un peu. Elle avait perdu toute son enfance à courir après un fantôme. Peut-être devait elle arrêter ici, et faire ce qu'elle avait toujours voulu faire. De nouveau elle consulta son "camarade", adoptant un ton plus sérieux cette fois :

    " Qu'est-ce que tu choisirais entre poursuivre le but que tu t'es fixé il y a des années et ton bonheur ? "


    Dit comme ça c'était vraiment dur de choisir. Mais Alaska n'était pas prête à dévoiler les secrets de sa vie à un presque inconnu. Si il lui posait des questions elle répondrait quand même en toute sincérité, après tout elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance. Elle s'allongea et mit ses mains sur son ventre, yeux tournés vers le ciel étoilé. C'était un moment des plus agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kentô Nakamura

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/06/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Dim 18 Déc - 12:13

    Il rigola doucement à la pique que lui renvoyait Alaska, c’était une juste bataille, et la jeune fille était aussi maigre que lui était gros, c’est-à-dire absolument pas. La brunette avait même un corps très avantageux, et si il avait appartenu à une autre fille, Kentô aurait sauté dessus dans hésiter, le jetant tel un mouchoir en papier par la suite. Sauf que ce corps-là appartenait à Alaska, et qu’il ne voulait pas jouer avec elle comme avec toutes les autres. Parce qu’elle n’en avait aucune envie, et il ne violait personne, elles avaient toutes été consentantes jusque-là. Coup de chance ? Il valait mieux l’espérer oui, le jeune homme n’était pas prêt psychologiquement à aller en prison, en étant pris pour un pervers sexuel. Il n’y avait aucune fille à sauter en prison, et il était certain qu’il s’ennuierait là-bas.

    Alaska était sortie de l’eau, rejoignant la rive. Souhaitant rester encore quelques instants dans l’eau délicieuse de cette nuit douce, Kentô ne la suivit pas, passant sa main sur la surface pale du lac d’un air concentré. Elle était là, à moitié nue, à quelques mètres de lui. Bien sûr que pour n’importe quelle autre fille il aurait sauté dessus, à tous les sens du terme. Mais pas cette nuit, même si la jeune fille à ses côtés avait été… Misa, Nanako, Elena… (Mis à part Yuki, il n’aurait pas résisté là), eh bien il n’aurait rien fait, parce qu’il n’en avait pas envie. Le don d’Alaska n’était peut-être pas de se refuser inconsciemment à lui, mais de toujours arriver pile au moment où il ne se sentait pas une âme de dragueur.

    " Hé Kentô, t'as jamais pensé à te barrer de l'Académie ? Ou plutôt non, pourquoi es-tu ici ? "

    A cette question, le jeune homme sourit. C’était un drôle de questionnement, qu’il avait rarement eu le temps de se poser. Sortant de l’eau et se rapprochant de la jeune fille, il prit un instant le temps d’y réfléchir. Partir de l’Académie ? Si la jeune fille posait une telle question, c’est qu’elle y avait déjà réfléchit. Aucune question n’est posée innocemment, aucune. Elle-même était peut-être en train de songer à partir, ou alors, quelque chose la retenait malgré elle, bien qu’elle veuille partir de ce lieu.

    « Non, je n’y ai jamais songé. Il y a des milliers de choses à faire, et j’aimerais pouvoir savoir pourquoi ces idiotes de filles sont toutes accros aux bellâtres pâlichon du pavillon d’à côté. Quoi que, je suis sûr que leur secret est juste qu’on les aperçoit une minute par jour, normal qu’un mythe se construise, pff. »

    Jaloux, lui ? Absolument pas. Il gardait juste une certaine amertume quand une petite peste de la Day Class lui disait ‘’Je me garde pour Kaname/Aido/Shiki’’ (barrer la mention inutile). C’est vrai quoi, elles n’avaient aucune chance ! Tous ces mecs qui pètent plus haut que leur cul, jetant des regards hautains à toutes ces filles.
    Allant s’asseoir à côté d’Alaska, il regarda la jeune fille un instant. Pourquoi avait-elle posé cette question ? Par hasard ? Ou alors elle se demandait vraiment ce qu’elle faisait ici, sans avoir une réponse assez plausible pour garder le sourire entre les murs sombres de l’Académie.

    " Qu'est-ce que tu choisirais entre poursuivre le but que tu t'es fixé il y a des années et ton bonheur ? "

    Il la regarda d’un air surpris. Décidément, elle avait des questions pleines de philosophie, et de mélancolie. Etait-elle si malheureuse que ça ? Il avait presque envie en cet instant de la serrer dans ses bras, comme s’il s’agissait d’un petit chaton qui chercherait sa maman depuis plusieurs jours. Mais bien sûr, il ne le fit pas, pas sûr que la jeune fille apprécierait. Il regarda la Lune un instant, se retournant ensuite vers le magnifique visage de son interlocutrice

    « Je crois que la réalisation du but que je me suis fixé me rend heureux actuellement. Même si certaines fois je suis loin des gens que j’aime, je sais que tout ce que je fais est pour les retrouver, et que cette séparation n’est que passagère, elle permet des retrouvailles plus belles. »


    Se rapprochant de la jeune fille, il la caressa du regard, un regard légèrement plus sombre que l’instant précédent. Est-ce qu’elle souffrait ? Peut-être bien. Quand il s’agissait de voir les souffrances des autres, Kentô n’était pas très doué. Il est difficile de confier ses malheurs à quelqu’un d’heureux, et le jeune homme avait toujours été heureux jusque-là. Tout au plus quelques coups de cafard quand son frère était trop loin. Mais ça s’arrêtait là, tout simplement. Le reste du temps, il souriait de manière sincère.

    « Tu n’es pas heureuse, Alaska ? »

    La question était sincère, pour la première fois, il se souciait de quelqu’un d’autre que lui et sa famille. Certes, le temps n’était pas encore venu où il rappellerait les filles avec qui il avait couché pour leur demandé si elles allaient bien, mais il avait envie de comprendre Alaska, de savoir pourquoi elle posait ces question pleines de mélancolie et de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 22

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Dim 18 Déc - 13:12

    Alaska écouta chacune de ses réponses attentivement sans répondre. Avoir son avis était intéressant, mais aussi déconcertant. Elle ne pouvait pas dire si il était sincère ou non, même si à priori il n'y avait vraiment que les filles qui l'attiraient dans la vie. Elle rigola un peu, sans aucune méchanceté. Elle trouvait ça mignon, même si ça ne l'était pas. C'était plutôt de la perversion, mais elle n'arrivait pas à le voir comme ça. Sans aucun doute parce que jamais il n'avait essayé de poser la main sur elle et Alaska ne pouvait que le respecter pour ça. C'était un garçon bien, finalement. Et ses réponses n'étaient pas si inutiles qu'on aurait pu le penser : réussir à atteindre ses buts, c'était donc ça le bonheur ? N'y aurait-elle pas droit autrement ?

    Elle se mordillait la lèvre, comme toujours lorsqu'elle était perdue dans ses pensées. Yeux rivés sur l'eau scintillantes, la demoiselle cherchait à répondre avec tact. Était-elle malheureuse ? Non, mais elle avait un sentiment de vide profond, qu'elle n'arrivait pas à combler dans cette vie plate sans aucune fantaisie. Les garçons avec qui elle avait couché, elle n'en était pas amoureuse. Était-ce cela qui lui manquait, l'amour ? Ou peut-être le goût de la liberté ? Le sentiment que le monde était à ses pieds, qu'elle pouvait aller ou elle voulait, faire ce qu'elle voulait ? Peut-être les deux ? Avec un petit raclement de gorge discret, Alaska commença alors :

    " Enfant j'avais une vie plutôt mouvementée. Famille de mafieux russes, tu vois le genre. Depuis que je suis au Japon j'ai perdu beaucoup, et notamment ce goût du danger et de la liberté. On m'a appris à devenir une marionnette sage qu'on manipule à sa guise. Je ne dirais pas que je suis malheureuse, non. Mais je me suis perdue moi-même et ça laisse un grand vide dans ma vie que je n'arrive pas à combler ici, à l'Académie. "


    Elle rigola doucement, baissant la tête pour se cacher derrière ses cheveux. C'était la première fois qu'elle disait qu'elle venait d'une famille de mafieux et, même si elle n'en avait pas honte, elle avait peur qu'on la juge. Pourtant, quelque part, quelque chose lui disait que Kentô serait la dernière personne à la juger. Lui-même vivait de ses désirs et les assumait. Elle l'admirait. La jeune fille mit sa cascade de cheveux noirs en arrière et posa un doigt sur ses lèvres, murmurant d'une voix complice :

    " C'est notre deuxième secret à nous, d'accord ? Je n'ai pas vraiment envie que ça se sache, mon but n'est pas de faire régner la terreur dans la day-class. "


    Leur premier secret étant que Kentô jouait parfaitement du piano et que la belle musique le faisait pleurer, celui si était un bon moyen de chantage pour qu'il se taise. Elle planta ses yeux d'émeraude dans ses yeux de Saphir. Elle n'était pas en mauvaise compagnie ce soir. Son regard déviant peu discrètement sur son torse avant de remonter sur ses yeux, puis elle continua :

    " Qu'est-ce que ça t'apporte de coucher avec toutes ces filles ? L'amour, ça te manque pas ? Je ressors encore plus frustrée d'une relation sexuelle avec un garçon que je n'aime pas. "


    Mais une fois de plus il n'était pas elle et avait certainement une opinion différente. Comme pour les garçons de la Night-Class, elle ne s'y était jamais intéressée mais savait une chose, c'était normal si ils plaisaient autant. Ne dégageaient-ils pas le genre d'aura qui fait à la fois frissonner de peur mais terriblement rassurante ? Personne ne les connaissait, personne ne savait qui ils étaient. Acteurs, chanteurs, mannequins, futurs hommes politiques, tous enfants des plus grandes familles du monde entier. Le mystère planait autour d'eux, il faisait rêver, s'emballer, animait discussions, était moteur de jalousie. Pourquoi les filles fantasmeraient-elles sur des garçons qu'elles voyaient tous les jours, donc elles connaissaient la moindre partie de la vie ? La comparaison n'était même pas faisable. Quand au physique, c'était la même chose. Mais à choisir, Alaska préférait les garçons de la Day-class. Ils dégageaient une impression de chaleur et de vie introuvable dans la Night-class.

    Ses membres commençaient à être engourdis, elle frissonna un peu. Revêtant sa robe blanche, elle se rallongea dans une position plus confortable. Le sommeil la gagnait peu à peu, mais il lui restait du temps avant de l'être au point de rentrer. Ses yeux ne quittaient pas Kentô, comme si elle voulait absolument lire en lui pour le comprendre. Sa question lui avait finalement plaisir. Peut-être ne s’intéressait-il pas seulement à lui-même. Leur relation finirait surement par se débloquer, ils arriveraient à être au moins amis. En tout cas, Alaska l'espérait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kentô Nakamura

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/06/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Dim 18 Déc - 14:56

    Ce fut dans un silence religieux qu’Alaska écouta Kentô parler. Et il apprécia, au final. Loin de ces filles qui essayent de parler d’elle à la moindre seconde, on montrant toujours combien elles étaient géniales et combien leurs amies étaient nulles, par rapport à elle. Ce qui était amusant était d’avoir les versions comparées, qui étaient souvent totalement contradictoires. Mais aucune parole, soit de la part de la fille ou de ce que rapportaient ses amies, n’était la vérité. Chacun mentait pour se protéger des autres, tout simplement. Mise à part peut-être le discours que tint la brunette quelques secondes plus tard. Kentô trembla, pas à cause du froid ou par peur, mais parce qu’il avait senti qu’elle lui révélait une part d’elle-même, et que la vérité entière le dépasserait bien plus. Il se tut, hochant simplement la tête avec un petit sourire de compréhension quand elle lui demanda de garder le secret.

    Quel intérêt avait-il à révéler tout ça ? De plus, elle en savait assez sur lui pour mettre à mal sa réputation de tombeur. Il ne voulait surtout pas passer pour le garçon musicien sensible. Pourquoi ? Parce qu’il était cela, et que personne n’avait à le savoir. Il gardait sa vraie personnalité enfouie bien au fond de lui-même, pour ne permettre à personne de la détruire. Cette image de beau gosse prêt à coucher avec tout le monde était une protection, et lui allait très bien pour l’instant.
    Alaska porta sur lui un regard profond, il lui sourit. En la regardant, elle avait la sensation que sous ses yeux, une terrible beauté était née. Elle n’était pas du genre à se mettre en sous-vêtements avec un phallus sur la tête, puis à faire l’abeille dans un jardin. Parce qu’il existait des filles capables de faire ça, si si. Mais Alaska portait une beauté plus sauvage, plus triste également.

    " Qu'est-ce que ça t'apporte de coucher avec toutes ces filles ? L'amour, ça ne te manque pas ? Je ressors encore plus frustrée d'une relation sexuelle avec un garçon que je n'aime pas. "

    Cette fois, la question ne le surpris pas. Il avait deviné que la jeune fille chercherait à lui poser. Tout simplement parce que tout le monde lui posait. L’amour… Qui osait encore de nos jours parler d’amour ? Le seul amour qu’il ait connu à ce jour est celui qu’il porte à son frère. Et il le consume un peu plus chaque jour, sachant qu’il n’y aura jamais de fin. Jamais Kentô n’a aimé une femme, dans toute sa chair et sa splendeur. Pourquoi ? La question était posable alors, la simple réponse était que les circonstances ne lui avait pas permis de trouver celle qui pourrait lui permettre de s’attacher. Il ne révélait jamais sa vraie nature, à aucune fille. Donc aucune ne pouvait l’apprécier à sa juste valeur, finalement. Et c’est cela qui l’empêchait d’aimer.

    « Je ne pense pas qu’on puisse manquer de quelque chose qu’on n’a jamais connu. Et tout ce que j’ai connu, c’est le sexe brut, sans amour. Je ne sais pas si je m’en satisferais toute ma vie, mais j’arrive à vivre avec. Il est dur d’aimer ou de se faire aimer de quelqu’un qui ne connais que ce qu’on laisse voir en apparence, tu ne crois pas ? »

    Il leva la tête vers le ciel, regardant les étoiles. Le froid commençait à titiller sa peau, mordant par petites piques insignifiantes. Il ne rentrerait pas tout de suite, il n’en avait aucune envie. Même si il fermait les yeux un instant, le sommeil ne venait pas, comme si il ne pouvait plus jamais dormir, pendant des années. Pourtant il savait bien que d’ici une heure ou deux, il rentrerait meurtri dans sa chambre, et dormirait plusieurs heures comme un bébé. Un bruit se fit entendre, et en levant la tête, Kentô cru apercevoir un ombre un peu plus loin dans la forêt. Vu l’agilité de la silhouette floue, ce n’était qu’un cerf ou autre animal de ce genre. Il se tourna vers Alaska avec un petit sourire de garnement

    « Hé, tu crois aux fantômes ou aux vampires ? »

    Bien entendu, Kentô ne croyait à aucun des deux depuis bien des années. Il savait que la terre tournait régulièrement, que les nuits se suivaient et que les fantômes n’existaient pas. Qui aurait pu avancer le contraire ? Pour qu’il croie cette personne, il lui faudrait de solides preuves, étant donné qu’il était extrêmement terre à terre comme garçon. Mais peut être qu’Alaska, comme pas mal de filles, croyait à ces mythes, voir son joli minois se terroriser un instant pouvait être mignon à souhait, même si il ne ferait pas durer ça trop longtemps, ne souhaitant pas jouer avec la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 22

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Dim 18 Déc - 19:35

    Plus elle parlait avec, plus Alaska trouvait Kentô intéressant. Il avait beau se comporter de manière superficielle, il en avait dans la tête et ça se voyait. Elle se contenta d'acquiescer et d'émettre une faible grognement d'approbation. Ce n'était pas une réaction très intelligente, mais elle n'avait pas mieux. Sa deuxième question la dérouta. Elle fixa ses yeux bleus, comme cherchant la moindre trace de culpabilité ou de moquerie. Elle répondit alors assez violemment, l'air dégouté :

    " Pas toi ? Qui crois-tu que sont les éle ... "


    Alaska ouvrit des yeux ronds et plaqua ses mains sur sa bouche, ayant été sur le point de dévoiler l'un des plus grands secrets de l'humanité. Car si elle connaissait leur existence, ce n'était pas le cas de tout le monde. La guilde lui avait fait promettre de n'en parler à personne, sous peine d'être sévèrement punie. Jusqu'où cette punition pourrait-elle aller ? La mort. Elle ne devait pas mourir. Elle devait retrouver son frère avant, le tirer des griffes de ces monstres buveurs de sang. Ils avaient tué ses parents, emmené son frère. Etait-il toujours en vie aujourd'hui ? Alaska avait la conviction que oui. Elle le sentait en elle, comme si le lien rattachant leurs deux âmes n'était pas rompu. Il grandissait là, quelque part. Se souvenait-il seulement d'elle ? Surement que non, c'était ça le plus douloureux finalement. Serrant les poings elle s'efforça de sourire et dit d'une voix tremblante :

    " Non, je n'y crois pas. Il n'y a pas de raison que ça existe, n'est-ce pas ? "


    Mais elle s'était trahie toute seule, ça se voyait comme Pinocchio avec son nez d'un mètre de long qu'elle mentait. Elle n'avait pas peur, loin de là. Les monstres lui inspiraient seulement une antipathie profonde, un dégout qui lui semblait justifié. Bien sûr, tous les vampires n'étaient pas ainsi. Ceux de la Night-class n'avaient jamais tué personne, fort heureusement. Ou du moins, n'avaient tué personne à l'Académie.
    Alaska fit sembler de bailler, pour mettre ça sur le compte de la fatigue. Elle venait juste d'être trop nulle. Si elle partait maintenant se coucher, ça ferait fuite et ce serait suspicieux. Mais rester l'exposait à d'autres gaffes. Que la vie pouvait être compliquée ! Elle finit par retrouver son calme et chercha un nouveau sujet de conversation, pour faire oublier le précédent. Parler de cours ? Barbant. Se grattant les cheveux l'air embarrassé elle lança :

    " Tu as des frères et sœurs ? "


    Oh non, elle s'engageait encore sur un terrain glissant ! Mais qu'est-ce qui lui prenait d'un coup ? C'était sans doute d'avoir évoqué ce qu'elle tentait de refouler qui la mettait dans tous ses états. D'un côté, tout lui balancer ferait du bien. Elle n'aurait plus ce poids sur le cœur, qui la terrassait à chaque instant. Elle avait envie de faire confiance à ce jeune homme au regard d'azur, à ses lèvres esquissant un sourire doux. Mais la peur la bloquait. Elle passerait pour une folle, il la rejetterait. Et elle perdrait quelqu'un qui commençait peu à peu à s'ancrer dans son cœur et dans son esprit, qui y plantait ses racines, ne lui laissant pas le choix. Il frappait de toutes ses forces pour s'y faire une place. Son cœur se mit à battre la chamade. Était-ce bien raisonnable d'être ici, aussi tard, seulement en présence d'un garçon beaucoup plus fort qu'elle qui pourrait faire ce qu'il voulait ?

    La demoiselle poussa un gémissement et enfouit son visage dans ses genoux relevés contre sa poitrine. Elle ne craignait rien, elle le savait. Elle s'agenouilla devant lui, le regarda longuement. Ses larmes coulèrent sur ses joues, et Alaska approcha timidement le jeune homme pour qu'il la prenne dans ses bras. Tout ce dont elle avait besoin, c'était de réconfort. C'était lui qui l'avait mis dans cette situation, c'était à lui de rattraper son erreur. Elle voulait être contre lui, que son corps la réchauffe, qu'elle se calme, s'épuise. Elle n'était qu'une gamine à qui on avait demandé de grandir, trop rapidement. Elle avait toujours réussi, mais aujourd'hui Alaska n'arrivait plus à suivre le rythme. Elle n'avait pas à endurer ça, personne n'avait à endurer ça ! Jamais jusqu'à présent elle n'avait pleuré, et Alaska avait honte de le faire en présence de Kentô. Elle ne cessait de répéter d'une voix étouffée des " pardon, pardon " pour s'excuser du spectacle qu'elle lui offrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kentô Nakamura

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 22/06/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Dim 18 Déc - 20:44

    La question qu’il avait posée innocemment, voulant juste plaisanter, sembla perturber énormément la jeune fille. Elle y croyait peut être ? Ou alors elle en avait peur ? Dans un cas comme dans l’autre, il ne se moquerait pas, Alaska avait le droit de croire en ce qu’elle voulait, jamais Kentô ne jugerait cela. Mais au vue de l’indécision de la jeune fille, il devait s’agir de plus qu’une petite peur d’adolescente. Si c’était plus, le jeune homme n’était pas sur de comprendre ce que c’était réellement. Elle bégaya quelques mots, sa première phrase sembla très abrupte, très décidée. Elle y croyait donc ? En tout cas, ce ‘’Pas toi ?’’ Semblait clairement l’indiquer. La suite de la phrase le plongea dans un grand questionnement. Il avait envie de s’approcher d’elle et de lui demander ‘’Quoi ? Que je crois que qui ? Quoi ?’’. Mais il n’en fit rien, la réaction soudaine de la jeune fille suffit à le faire taire. Avait-elle un peu trop parlé ? Révélé un passé douloureux ? Quoi que ce fut, jamais il ne la brusquerait.

    Elle se reprit quelques secondes plus tard, avec un air tout sauf sincère, et affirma qu’elle n’y croyait pas. Bon, Kentô n’était pas dupe, il avait touché un point sensible. Mais il ne l’obligerait à parler, jamais. Brusquer n’était pas dans sa nature, si elle voulait se confier un peu plus tard, il l’écouterait avec plaisir. Elle sembla rester tout de même indécise quelques instants, et demanda à Kentô si il avait des frères et sœurs.
    Cela eut le don de le faire sourire, malgré le fait que la situation ne le demandait absolument pas. C’était une question que les gens posaient toujours, sans qu’il ne sache pourquoi. Le plongeant dans une reflexion quand à l’amour qu’il portait à son frère, et les différents types de relations familiales qu’il pouvait exister, il ne répondit pas tout de suite. Bien mal lui en prit, lorsqu’il revint à lui pour regarder Alaska, elle était en train de se forger une caparace, cachant sa frimousse entre ses jambes.

    Cela lui déchira le cœur, il eut envie de la serrer bien fort, pour lui dire de ne plus s’en faire. Mais il n’osa pas tout de suite, ne sachant pas si ce qu’elle voulait. Lorsqu’elle s’approcha de lui, il n’hésita plus, refermant ses bras protecteur sur son corps froid, et la serrant assez fort pour qu’elle sente qu’elle n’était plus toute seule, sans l’étouffer quand même. Il détestait ça, ne rien comprendre. Il savait juste qu’elle était mal en cet instant, et que mise à part la serrer, il ne pouvait rien faire. Le jeune homme savait pertinament qu’il ignorait tout d’elle, et qu’il ne pouvait pas comprendre. Mais il avait envie de la garder entre ses bras pendant des heures, et de la laisser raconter son histoire. Il se contenta de la garder en sécurité, sans dire un mot, fourrant sa tête contre l’épaule de la jeune fille au moindre de ses pardons, refusant d’entendre une sottise aussi immense.

    Comment pouvait-elle s’excuser ? Il avait l’impression que ce n’était que sa faute à lui, il avait remué une plaie dans le cœur de la jeune fille, et ses yeux étaient maintenant rongés par la culpabilité. Prenant doucement le menton de la jeune fille, il la regarda dans les yeux d’un air qui se voulait rassurant, et l’embrassa sur le front avec un amour paternel. Il relâcha ensuite sa main posée sur le visage d’Alaska, et caressa doucement les cheveux de la jeune femme, essayant d’apaiser les émois de la jeune femme. Il attendait juste qu’elle se calme, et peut être qu’elle se décide à parler, à lui révéler ce qui avait le pouvoir de la mettre dans un tel état. Quoi que ce soit, il ferait tout ce qu’il pouvait pour l’aider. Alaska venait de remuer son cœur, et il n’allait certainement plus la laisser pleurer ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 22

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: First feeling [clos]   Lun 19 Déc - 16:10

    Peu à peu Alaska cessa de pleurer, refoulant quelques sanglots étranglés. Elle reniflait par à coups, comme faisaient les enfants. Enfin elle recouvra ses esprits et se recula un peu, posant ses petits mains sur le torse du jeune homme et lui sourit du mieux qu'elle put. Il avait été d'une gentillesse et d'une attention remarquable, il ne l'avait ni repoussé ni profité d'elle, il ne s'était même pas moqué. Alaska tenta de le remercier mais rien ne sortit d'autre de sa bouche qu'un gémissement. Elle sourit encore et l'embrassa sur la joue avant de se rasseoir bien gentiment comme un petit chien remuant la queue devant son maître. Elle venait de se défouler et avait retrouvé la force de continuer sur de bonnes bases. Mais avant ça elle devait certainement à Kentô des explications.

    " Je suis vraiment désolée pour ce spectacle que je t'ai offert ... "


    Alaska fut prise d'une envie de parler, de tout lâcher, comme ça. Elle se lança dans un long monologue, comme si sa vie en dépendait, sans se soucier de l'image et de l'état mental qu'elle montrerait à son nouvel ami.

    " J'habitais en Russie. Avec mes parents et mon frère. Il n'avait que 4 ans, j'en avais 7. Ils n'étaient pas vraiment mafieux, ils chassaient les vampires. Un jour leurs proies actuelles, un couple, sont venus à la maison, ils les ont tué devant moi, sous mes yeux. Ils ont pris mon frère en rigolant et m'ont dit qu'il ferait de lui un joli petit jouet pour leur fils vampire. Je suis restée deux jours, deux jours entiers sans boire ni manger à regarder les flaques de sang qui recouvraient les murs et le sol. Je n'ai même pas pleuré. Je n'ai jamais pleuré. Ce soir c'était la première fois. Si je suis ici c'est parce qu'on m'a dit que la guilde chassant les vampires au Japon pourrait m'aider à retrouver ceux qui ont fait ça et que je récupèrerais mon frère. Il ne doit même pas se souvenir de moi, ça fait 10 ans ... 10 ans ... "


    Alaska se tut. C'était sur qu'elle allait passer pour une folle. Après tout c'était tellement "too much" que c'en était ... Pathétique ? Elle n'avait rien inventé, ça c'était vraiment passé. Mais pour quelqu'un qui n'y croyait pas, ce serait tout bonnement fictif. Elle se mordit la lèvre et continua, sans même oser regarder son interlocuteur :

    " Les élèves de la Night-Class ... Ils ne supportent pas le soleil. Ils sont beaux, puissants, célèbres, ils manipulent à leur guise qui ils veulent ... Ce sont aussi des vampires. "

    La demoiselle se dégagea définitivement de l'étreinte de Kentô, avec douceur et se remit sur ses jambes. Elle tituba un peu, mais finit par retrouver l'équilibre. Puis elle fila dans les ténèbres, rejoignant le chemin qui l'emmènerait à son pavillon pour dormir. Elle avait besoin de se laver et d'oublier tout ce qui venait de passer. Sans doute devrait-elle tirer un trait sur Kentô après ça. C'était aussi bien comme ça, après tout elle n'avait pas à le mêler à une affaire aussi sombre et fantastique. Elle avait honte, terriblement honte. Son cœur battit trop violemment, fut atteinte de nausée. Vivement que toute cette histoire se termine.... Si toutefois elle trouvait fin un jour. Alaska s'était sans doute perdue dans une spirale infernale qui allait la noyer jusqu'à ce qu'elle ne voit plus la surface. Mais c'était son destin, elle devait assumer les choix qu'elle avait, eut-elle du perdre la raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: First feeling [clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

First feeling [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Rpg v2 :: Académie Cross ~ :: Aux alentours :: Le lac-