Vampire Knight Rpg v2
    Bienvenue au sein de l'Académie Cross ~
    Si tu es déjà parmi nous, connecte toi !
    Et si tu es nouveau, n'hésite pas à t'inscrire, nous t'attendons ♥️

Vampire Knight Rpg v2

La Version 2 du Forum Vampire Knight Rpg !
 

Partagez | 
 

 Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luka Acer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle:
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Dim 21 Aoû - 21:47

C'était un début de soirée banal, le temps s'écoulait lentement, l'astre solaire se glissait sous la ligne éternellement inaccessible de l'horizon. Luka l'observait dans sa douce décente, avec un plaisir non dissimulé, bientôt, cette simple roche qui avait intrigué les hommes durant des siècles apparaîtrait pour le remplacer. Bientôt des millions d'étoiles se verraient elle aussi, toutes bien plus imposante que le ridicule Hélios, mais cela, Luka ne s'y intéressait déjà plus, non, il se retourna et marcha, il était dans l'uniforme normal, en effet, il ne pouvait y soustraire, pour l'instant, il était encore dans l'enceinte surveillé. Il était tranquille, dans la bibliothèque, dans ce lieu emplie de la sagesse de ce monde, dans ce lieu de rêve et de mensonges, d'hypocrisie et de réalité, d'espoir futile, de craintes et de millions d'autre sentiments tous aussi inutile et pitoyable les un que les autres.

Luka marchait à travers les rangés de livres, se dirigeant naturellement, il marchait droit, le regard fixe, froid et hautain. Il attrapa un premier livre, cachant le titre en le posant sur son torse, comme un objet d'un prix inestimable, puis, rapidement, il tendit sa main et en pris un second, il avança un peu plus dans le rayon et pris un dernier livre avant de rebrousser chemin et de se diriger vers une table dans un coin, il pouvait observer l'entrée et une fenêtre, l'endroit était parfait, il s'assit et posa les trois livres en pile, avant de sortir un carnet. Il le posa bien droit, à coté des trois livres, puis sortir un crayon de bois, une gomme, et une plume, il déposa le tout bien droit, en ligne, le long de cela, veillant à ce que tout soit parfaitement bien rangé. Il pris les trois livres un à un et les posa en arc de cercle au dessus de son propre carnet.

Le premier livre de la pile était, Les fleurs du mal, de Baudelaire, le second était Les poèmes saturniens de Verlaine, quand au derniers il s'agissait de Une saison en enfer, de Rimbaud, il ouvrit les trois ouvrages, puis lu le premier poème de chacun avant de les refermer, il pris son crayon de bois et le fit tournoyer lentement dans ses doigts avant d'écraser la mine sur le papier blanchâtre de son carnet, il commença à le noircir, d'abord lentement, puis de plus en plus rapidement, soudain, il posa le crayon et effaça tout ce qu'il avait fait. Il ouvrit à nouveau les trois recueils et se mit à lire, plusieurs page de chaque. Il caressa ensuite la plume de sa main. Et s'enfonça dans son propre esprit, se remémorant sa propre journée.

C'était juste avant le repas, il était tranquillement assis, à attendre la sonnerie, passif, comme à son habitude, toisant légèrement l'ensemble de la classe, soupirant régulièrement, grattant son bureau et son cahier, il tapotait son sac d'une main, n'écoutant absolument rien, attendant patiemment la sonnerie salvatrice qui annoncerait la fin de la mâtiné et enfin lui permettrait de repaître son terrible appétit. Il mourrait de faim, il s'imaginait déjà manger, il voyait une farandole de nourriture passer dans son esprit. Soudain, le son tant attendu se fit entendre, Luka ne pris pas tout de suite, ses affaires, il attendait que la classe se vide.

Il attendit un court instant, mais rapidement, il le regretta, une fille se dirigea vers lui, elle semblait vouloir quelque chose, il soupira, puis pris son carnet et le fourra dans son sac, lui jetant un regard noir. Elle s'apprêta à parler, quand il se tourna vers elle et lui dit d'une voix à peine audible qu'elle devait se taire, qu'il se moquait d'elle, peut importe ce qu'elle voulait, puis il tourna les talons et sortit de la classe, il marchait tranquillement, lentement, il entendais le bruit des murmures des élèves alors qu'il marchait, puis des pas, se rapprochant de plus en plus de lui, il accéléra alors un peu et atteint la cafétéria, il marchait encore plus vite, il n'eut aucun scrupule à passer à coté d'élèves et se servit avant d'aller s'asseoir dans un coin.

Il commença à manger, quand son appétit fut coupé, elle était la, juste en face de lui, pas à la même table, mais elle s'était mise de sorte à le voir, il poussa son plateau, il n'avait décidément plus faim, il savait maintenant qu'il n'aurait pas du faire cela, mais sur l'instant, c'était quelque chose de logique pour lui, mais malheureusement, cela lui attira encore plus d'ennuis que ce qu'il pensait, elle se leva, prenant sa nourriture et le rejoins, ne comprenait elle dont pas. Avant même que Luka n'eut pu dire un mot, elle posa un crayon à papier sur la table et le regarda un peu de haut. Puis elle s'éloigna, se dandinant un peu, toute fière d'elle, il pris le crayon de bois et se leva furieusement avant de retourner en classe.

Il l'observa toute le reste de la journée, il n'avait réellement pas apprécié son attitude, cela l'avait agacé au plus au point, puis, finalement, la rancœur laissa place au dégoût de cette personne qui voulait se faire paraître gentil, alors qu'elle ne servait que son égo, puis ce sentiment devint de la lassitude, bien plus que rapidement, il n'avait pas fallu une seconde à Luka pour prétexter une faiblesse et quitter les cours pour aller à l'infirmerie. Il s'était reposé la bas, jusqu'à maintenant.



Luka s'extirpa lui même de ses pensées, il pris alors la plume et nota quatre vers, quatre vers des plus simples. «  C'est dans le désir de la bonté et de la gentillesse, Que naisse les plus grands des conflits et aussi les plus sanglants, C'est pourquoi agir gentiment est réellement déplaisant, Et c'est pour cela que l'hypocrite bonté des hommes est chose qui blesse. » A peine avait il fini ce quatrain qu'il attrapa le crayon à papier et tenta de l'enfoncer dans la table, avec le peu de force qu'il avait. Il s’acharna un instant,puis donna une pichenette dedans. Il ne fit que rouler sur la table jusqu'à se heurter au recueil. Luka lui soufflait sur son index meurtrit par cet acte ridicule qu'il venait de faire, il dit alors, d'une voix assez forte tout de même.

-Cela est officiel, je suis lassé de l'hypocrisie de ce monde.

Il se laissa alors tomber sur sa chaise et glissa légèrement.


Dernière édition par Luka Acer le Mar 23 Aoû - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Lun 22 Aoû - 14:26

    Alaska avait passé une journée ennuyeuse et se sentait lasse. Elle trouvait les cours trop faciles à son goût, avait peu de personnes avec qui parler et se sentait seule. Mais elle n'avait plus de famille et ne pouvait pas vivre ailleurs pour intégrer un lycée plus prestigieux encore. Et puis ce n'était pas si terrible que ça, elle avait quand même eu une mauvaise note ! C'était la semaine précédente, durant les tests, elle n'avait eu qu'un 74/100. C'était rare pour elle, peut-être la fatigue ou le manque de travail. Car à force de se reposer sur ses lauriers, la demoiselle avait arrêté de travailler en dehors des cours et avait seulement fait confiance à son instinct et son intelligence. Il fallait donc qu'elle s'y remette et vite, car tomber en dessous de 70 serait une véritable honte. Sa bonne résolution de la journée était d'aller à la bibliothèque après les cours, au moment où personne n'y était, afin qu'elle ne soit pas dérangée. Elle retourna d'abord à sa chambre pour se mettre plus à l'aise. Elle enleva sa veste d'uniforme et détacha les trois premiers boutons de sa chemise, laissant entrevoir sa jolie poitrine. Puis elle détacha complètement le ruban rouge attaché en forme de noeud et laissa pendre les extrémités de chaque côté de son cou. Enfin elle détacha ses cheveux et passa une main dedans pour leur donner du volume. Ils étaient tellement longs et beaux, il fallait en profiter !

    Le soleil se couchait et le ciel était mêlé de orange et de rose. En bas, les filles de la day-class criaient comme des hystériques et faisaient de grands signes pour appeler les élèves de la night-class qui se rendaient en cours. Si elles avaient su qui ils étaient, auraient-elles fait la même chose ? Auraient-elles voulu être remarquées par ces vampires ? Alaska en doutait fortement. Elle détourna le regard du portail menant au pavillon de la lune et continua son chemin jusqu'à la bibliothèque. Il n'y avait personne, un grand silence régnait. C'était à la fois reposant et terrifiant, car elle pourrait travailler mais la solitude lui faisait peur. La demoiselle avança lentement entre les étagères, caressant du bout des doigts les vieilles reliures en cuir . Elle adorait cette odeur et se sentait bien en compagnie des livres. Ils étaient capables de raconter ce que chacun pensait sans le dire, ils renfermaient des secrets que personne n'avait jamais dévoilés, des émotions si intenses qu'elles s'insinuaient dans les cœurs tels des serpents perfides.

    Elle prit deux livres : Les hauts de Hurlevent d'Emily Brönte et Jane Eyre de Charlotte Brönte. En ce moment, ils travaillent en classe d'anglais sur la littérature classique anglaise du XXème siècle. Alaska avait lu de nombreux livres mais ceux là, sans doute les deux plus connus, manquaient à son répertoire. A la fin du cours elle était allée demander au professeur de lui conseiller des ouvrages et ce dernier lui avait parlé de ceux-ci. La jeune fille alla s'installer sur un canapé et posa le premier sur la petite table basse en bois devant elle, avant d'ouvrir le deuxième et commencer à lire avidement. Elle avait une capacité hors du commun à rentrer dans un livre, mais aussi à lire sans se rendre compte que le monde autour d'elle n'avait pas cessé de tourner. Un jour elle avait fini un livre et s'apprêtait à dormir … Jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle avait lu toute la nuit et qu'il était l'heure de se lever pour aller au lycée. Jane Eyre était un livre remarquablement bien écrit et c'était une histoire d'amour fort intéressante aux yeux d'Alaska. Mais classique. La pauvre femme rejetée de tous qui, travaillant chez homme riche et puissant, tombe amoureuse et inversement.

    Quelqu'un entra dans la bibliothèque, faisant sursauter Alaska. Elle n'y fit guère plus attention et se replongea dans sa lecture. Pourtant bientôt celui-ci fit du bruit et elle se leva, s'apprêtant à aller lui demander d'être plus discret. Après tout ils étaient dans une bibliothèque et non chez mémé ! En reconnaissant la personne fauteuse de troubles, la demoiselle flancha. Elle n'allait pas faire sa maligne face à lui, même si elle se doutait qu'en tant que garçon il ne la frapperait pas. Elle prit ses livres et s'approcha de lui, avant de s'asseoir sur la table du garçon, dos collé contre la fenêtre. Luka Acer était un garçon populaire dans la day-class, bien qu'effrayant. Comme Zero Kiryu en fait. Il refusait tout contact avec la gente féminine, si bien qu'il avait prit une réputation de psychopathe … Ou d'homosexuel. Alaska s'en fichait, tout autant que la réputation des garçons de la night-class.

    «  Tu dis ça seulement car tu n'as pas trouvé quelqu'un capable de te faire changer d'avis. »


    La jeune fille jeta un coup d'œil aux livres qu'il avait pris et sourit. Lui aussi aimant la littérature apparemment, il cachait bien son jeu. En fait, avec quelqu'un comme ça, on ne savait rien. Que pouvait-il aimer, que faisait-il de ses temps libres ? D'une voix douce elle continua :

    « Très bon choix. J'aime particulièrement Les Fleurs du mal de Baudelaire. Grâce à la syntaxe utilisée et le choix du vocabulaire, il arrive à rendre le monde beau. C'est un excellent auteur. »

    Alaska sourit gentiment à Luka et regarda le plafond d'un air distrait. La fatigue commençait à prendre le dessus, mais elle devait travailler encore. Il fallait qu'elle reste la première de la classe, ses parents auraient été fiers d'elle si ils avaient été vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka Acer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle:
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Lun 22 Aoû - 15:34

Peut après avoir crié, Luka se souvint qu'il était dans la bibliothèque, bien, tant pis, si quelqu'un n'était pas content, qu'il vienne le lui faire savoir, c'était ainsi, il ne comptait pas s'occuper de qui que ce soit et si quelqu'un avait cette folie, alors qu'il vienne, la personne serait sûrement reçu d'une façon quelque peu amusante si elle venait à se plaindre. Il savait qu'il n'y avait que peu de personne présente, il n'avait pas fait attention en rentrant, mais il se doutait déjà qu'il y avait quelqu'un, c'était pourquoi il pensait à tout cela. Après un court instant, ses doutes furent concrétisé. Une personne s'approcha.

Luka leva son regard vers elle, une fille, plutôt belle, il soupira, puis se redressa sur sa chaise, se préparant à une confrontation verbale, mais les dires de la jeune femme ne furent rien de ce qu'il pensait, elle ne lui dit pas qu'il devrait se taire ni rien de toute cela. Elle répondit à sa phrase. Il soupira, il était quelque peu surpris, puis il eu un petit rire qu'il dissimula soudainement. Il porta son regard plus attentivement sur elle, caressant doucement l'une des bagues qu'il portait sur sa main. Elle était réellement belle, beaucoup des garçons de la Day-class devait s’intéresser à elle. Ennuyante, heureusement qu'il n'y avait personne, sinon il aurait des ennuis quand à sa tranquillité. Elle ne portait pas une partie de la tenue réglementaire. Il la jalousa sur l'instant.

Il aurait aimé lui aussi ôté cette veste étouffante, il passa sa main sur son collier, puis sur les boutons et soupira à nouveau, il ne répondais toujours pas. Puis soudain, il la regarda dans les yeux, poussa un nouveau soupir, plus long et plus appuyé que le précédant, puis se lança dans une déclaration verbale sûrement des plus ennuyeuse.

- Tu as la prétention de vouloir me dire, qu'ici bas, il y a une personne qui n'agis pas d'une façon hypocrite, une personne qui dit toujours ce qu'il veux. Une personne qui ne fais jamais rien pour lui, même pas pour gonfler son ego, c'est chose impossible. Le bon fonctionnement de ce monde est hypocrite. Tes dires le sont dans l'instant, tu me parle car je t'ai dérangé, puis tu fais comme si mes dires t'avaient intéressé.

Il replongea son regard sur le livre un court instant, puis la regarda à nouveau, d'abord son visage, réellement, ce genre de fille agaçait Luka, les jolies filles, cela le dévorait de l'intérieur, il aurait aimé partir sur l'instant, mais il voulait continué d'écrire, il pris encore la plume, ne quittant toujours pas la jeune femme, elle lui rappelait quelque chose, il avait sûrement dut entendre parler d'elle. En tout cas, il ne pourrait se souvenir d'elle, les noms des gens ne l'intéressait pas. Sa tenue était réellement gênante, elle avait de nombreux boutons ouvert, il détourna soudainement le regard, un peu gêné, puis, se mit à griffonner quelque truc sur son carnet.

Elle parla à nouveau, et bien, parler dans une bibliothèque, d'une façon aussi proche, elle avait donc oublié la raison qui l'avait motivé à venir voir le garçon, il eu un petit rictus agacé, il joua un peu avec sa plume avant de la regarder à nouveau, elle avait souris, puis regardait désormais le plafond, il trouva cela idiot, ce plafond était comme tout les plafonds, à quoi bon lui accordé un regard, c'était une chose futile. Il garda la plume, puis la reposa, il repris le crayon à papier et le déposa bien rangé à coté. Ce crayon énervait Luka, il avait envie de le briser, pour ce crayon il s'était presque ridiculiser à cause de cela. Il se remémora les mots de la jeune femme pour y prêter attention, elle avait parlé d'un des recueils qu'il avait pris, déclarant que Baudelaire rendait le monde beau. Il souria. Puis répliqua, la voix sèche et lente.

-Il donne l'illusion qu'il est beau, il montre la laideur et tente de nous faire croire que cette laideur peut être belle. C'est un artiste, un génie. Et comme tous les artistes il à eu une vie délicieusement malheureuse, c'est ainsi que les choses sont. Une personne géniale souffre toujours, ce monde n'est il pas laid en réalité alors. La preuve en est, dans sa simple et pure injustice.

Il ris alors, amusé, puis, clos sont propre carnet, mais laissa les autres livres ouvert, il se leva, alors, il regarda la jeune femme, il n'aimait pas être debout, après tout, il n'était pas très grand. Il ne souriait pas, il soupira une fois, puis passa à coté d'elle, allant voir ce qu'elle fessait elle. Il posa son regard et vu qu'elle lisait. Tout simplement, intéressant. Lisait elle pour le plaisir ou pour le travail, il sortit cette curiosité de sa tête. Il se tourna alors vers elle, puis secoua la tête négativement. C'était une chose tellement ennuyante. Il la toisa un instant, puis eu un rictus quelque peu arrogant, il déclara, doucement, la voix fluette et aérienne.

-Mais dis moi, ne compte tu pas continué à lire ? Plutôt que m'ennuyer? Ou alors peut être nourris tu l'espoir futile et idiot que de me montrer que ce monde n'est pas hypocrite et répugnant.

Il attendit un instant, face à elle, puis se déplaça à nouveau, il ne voulait pas s'asseoir à nouveau, il alla se poser contre une des bibliothèques, se maintenant en face de la jeune femme. Il la regardait, réellement froid, mais aussi terriblement hautain, il ne pouvait réellement pas supporter que les gens soit comme elle. Elle était non seulement belle, mais au vu de sa lecture, elle n'était sûrement pas dénué de culture et d'intelligence.

Luka n'en pouvait plus, il avait terriblement chaud, il décida d'oublier les règles, après tout, son interlocutrice d'un temps ne faisait elle pas de même pour l'instant. Il commença à défaire les boutons de la veste et l'ôta. Il n'aimait pas réellement faire une telle chose devant quelqu'un, mais il n'avait pas tellement le choix,il passa la veste derrière son épaule et la bloqua ainsi entre son support et lui même, ainsi, il était sur qu'elle ne tomberais pas et qu'il ne la salirait pas. Cette fille avait de longs cheveux, c'était assez beau à voir, il passa nonchalamment sa main dans ses propres cheveux, souriant comme un enfant au doux contact de cela, il aimait réellement ses cheveux, mais il s'arrêta rapidement, ne voulant pas avoir dans nœuds, c'était réellement douloureux. Soudain son ventre gargouilla, il devint rouge aussitôt, mais fit comme si cela n'était rien, comme si aucun bruit n'avait été fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Lun 22 Aoû - 18:00

    Luka avait l'air de quelqu'un de borné et c'était agaçant. Mais amusant aussi, car Alaska aimait relever des défis. Et les gagner. Elle le ferait changer d'avis coûte que coûte. Mais le ton qu'il employait avec elle ne lui plu guère. Si il y avait une chose qu'elle détestait, c'était qu'on emploie ce ton suffisant et supérieur à son égard. En général elle ne se laissait pas faire mais au vu de sa corpulence, elle éviterait au maximum les ennuis. Par contre, si il continuait elle n'hésiterait plus. Elle ne se sentait pas supérieure aux autres, pas plus belle, pas plus intelligente. Enfin si elle l'était mais le faisait rarement savoir, en général les gens s'en rendaient compte bien assez vite. Pourtant elle ne supportait pas qu'on se sente meilleur qu'elle. Elle le regarda dans les yeux sans répondre, profondément et intensément. Elle voulait qu'il comprenne qu'elle n'était pas le genre de fille soumise qu'étaient les femmes japonaises, qu'elle ne se plierait jamais devant un homme et qu'elle n'avait pas peur. Puis la tension retomba et elle répondit enfin:

    « Je n'ai pas été hypocrite. Ai-je mentionné à un moment que j'étais venue parce que tes paroles m'intéressaient ? Tu n'es pas idiot, tu as parfaitement compris que j'étais venue parce que tu m'avais dérangé. Je n'appelle donc pas ça de l'hypocrisie. Et je te jure qu'il y a des gens qui ne le sont pas. »

    C'était parfaitement vrai d'ailleurs, ce n'était pas un fléau qui avait atteint tout le monde encore. Elle connaissait des tas de gens qui se laissaient guider par leur cœur et non leur raison. Ils ne cherchaient pas à paraître mieux que ce qu'ils étaient, vivaient pour vivre, sans se soucier de leur image. Ces gens là elle les admirait. Elle n'était pas un modèle de sincérité mais n'était pas non plus la pire des hypocrites. En fait, Alaska ne parlait jamais d'elle d'elle et avait si peu de contacts avec les autres ici qu'elle n'avait pas vraiment l'occasion d'être hypocrite. Luka Acer s'en rendrait vite compte d'ailleurs si ils continuaient à parler. Enfin ils risquaient de ne pas parler longtemps puisqu'il l'envoyait gentiment bouler. La demoiselle rigola doucement et lui lança un regard doux :

    «  Si tu ne veux pas me parler, dis-le moi clairement. Ne trouve pas des prétextes pour m'envoyer balader. C'est hypocrite. Et oui je te montrerai que ce monde peut être beau, si tu m'en laisses l'occasion. »

    Elle ne savait pas vraiment comment faire, mais elle trouverait bien. Il fallait simplement qu'elle le connaisse un peu mieux pour savoir quoi lui faire découvrir. Elle rougit violemment quand il commença à enlever sa veste, se demandant ce qu'il faisait. Allait-il la tabasser, la violer ? Son cœur se mit à battre la chamade. Mais il n'en fit rien et se contenta de mettre sa veste dans son dos pour ne pas avoir le contact direct de l'étagère. Elle retrouva une respiration normale et se détendit un peu, l'observant de la tête aux pieds. Alaska comprit pourquoi il plaisait tant. Il avait beau être petit en taille et avoir l'air fragile, il était très beau. Sa pâleur contrastait avec ses cheveux bleus foncés, ses yeux d'or étaient perçants et déroutants. C'était sans doute des lentilles, mais l'effet était réussi. Cet air indifférent, absent ou énervé l'excitait énormément. Ils étaient seuls dans la pièce … Il pouvait s'approcher d'elle et lui faire ce qu'il voulait, personne ne les entendrait. Elle ne chercherait même pas à s'enfuir. Une vague de chaleur emplit son ventre et elle le regarda avec envie, sans faire exprès. Mais un gargouillement venu du ventre de Luka la fit sursauter et elle recouvra ses esprits.

    Qu'est-ce qui lui prenait de penser à ça maintenant ? Mais le désir ne se contrôlait pas, aussi eut-elle du mal à marcher droit jusqu'à lui en rigolant. Ses jambes tremblaient, son visage était écarlate. Ça devait être uniquement parce qu'elle n'avait pas eu de relations sexuelles depuis longtemps, c'était la seule explication possible. Elle se planta devant lui, proche, de sorte que sa poitrine touche presque son torse. Non, elle devait arrêter maintenant ce qu'elle était en train de faire sinon ça allait mal finir. Souriant innocemment, elle demanda :

    « Au risque de paraître lourde, tu veux aller manger quelque chose avec moi ? »

    Alaska se rendit compte qu'elle-même avait faim. Il fallait dire qu'elle n'avait pas mangé puisque du pavillon elle était directement allée à la bibliothèque. Passant de nouveau une main dans ses cheveux, elle s'éloigna en direction de la porte, après avoir récupéré ses deux livres sur la table. Comme ça il ne se sentirait pas obligé de la suivre, il ne venait que si il voulait. La demoiselle ne savait pas vraiment si elle voulait qu'il la suive ou non. Oui parce qu'elle lui avait dit qu'elle le ferait changer d'avis et oui parce qu'elle avait envie de lui. Mais non parce qu'elle savait qu'il ne se passerait rien et qu'elle se faisait du mal inutilement. Elle continua dans le couloir silencieusement, s'approchant de la porte du self. Il n'y avait plus personne, la lumière était éteinte. Alaska avait la technique pour l'avoir déjà fait : elle prit un carton qu'elle cala contre la vitre de la porte afin de pouvoir allumer la lumière sans que personne ne la surprenne. Après quoi elle passa élégamment par dessus le tapis roulant du self et s'approcha des frigos. Il restait peu de choses, aussi préféra-t-elle piocher dans les desserts. Il y avait du choix. Elle opta pour un fondant au chocolat délicieux. Luka l'avait suivi et était à présent avec elle dans la pièce. D'une voix toujours aussi douce et respectueuse, elle lança :

    « Au fait je m'appelle Alaska Alehandra. »

    En parlant, Alaska renversa son gateau... Sur sa chemise blanche. Elle était complètement tâchée.

    « Oh mince, fait chier ! »

    Sans penser aux conséquences terribles que pouvaient avoir ses actes, elle l'ôta rapidement ainsi que son ruban et fila au robinet frotter les tâches avec du savon. Oui, Alaska était bien devant un garçon inconnu, en mini-jupe et ne portant qu'un soutien-gorge noir en haut. Noir comme ses cheveux, il était terriblement sexy, à son image. Ce n'est qu'une fois qu'elle eut terminé et qu'elle se retourna qu'elle réalisa ce qu'elle venait de faire. Elle croisa ses bras sur sa poitrine et devint écarlate, le regard noir. Mais ce n'était absolument pas de faute à lui, aussi retrouva-t-elle un regard doux mais timide. Comment oublier ce désir qu'elle avait pour lui alors qu'il était si désirable et qu'elle était presque nue devant lui ? Après tout c'était comme un maillot de bain … En plus sexy. Elle enleva ses bras et retourna s'asseoir. Elle recommença à mâcher, avec difficulté cette fois, et tenta de parler pour casser cette gêne mais ce fut peine perdue car sa voix la trahissait trop:

    « Et sinon, euh … à part la poésie, tu as des passions dans la vie ? »

    Alaska ne pouvait s'empêcher d'y penser. Il avait de belles mains. Il suffisait qu'il la plaque sur la table ou parterre, ou contre un mur. Elle était sans défenses. Sa lutte intérieure dura encore durant de longues minutes, mais elle ne laissa rien paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka Acer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle:
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Mar 23 Aoû - 2:42

Luka attendait des hurlements, des cris de protestations, des engueulades quand à son ton arrogant, il était déjà prêt à subir cela. Il avait l'habitude qu'on le critique, il était habitué à être envoyé au loin, c'est pourquoi il prenait souvent les devants, car il savait que si lui ne le faisait pas, alors la personne en face de lui pourrait le faire sans le moindre scrupule. Soudain, il croisa le regard de la jeune femme, elle le soutenait, elle semblait déterminé à lui montrer quelque chose. Lui restait neutre, le regard blasé, comme toujours, il ne comprenait pas réellement ce qu'elle voulait lui dire. Il n'était pas tellement habitué à ce genre de chose, en général il serait déjà partit depuis longtemps, mais étrangement, il semblait peu motivé à cette idée. Peut être car elle ne lui semblait pas être une mauvaise personne, ou alors car elle possédait une culture assez intéressante. Il ne savait pas réellement quoi penser, le regard assez sec de la jeune femme s'était adoucit, il semblait qu'elle soit une personne qui ne soit pas néfaste, ni même dangereuse. Il ne parvenait pas à la blâmer. C'était étrange, il savait qu'il avait des torts dans l'instant. Et elle n'hésita pas à le lui faire remarquer, il soupira, il n'aimait pas réellement qu'on lui montre, il préférais les admettre pour lui seul et personne d'autre. Elle lui avait simplement expliqué qu'elle n'avait pas réellement été hypocrite. Il eu un petit sourire, c'était vrai et faux à la fois, il ne laisserais les choses se finir ainsi.

Il s'apprêta à parler sur le même ton arrogant et fier qu'il avait l'habitude d'user, puis referma sa bouche, il ne voyait pas de raison d'être ainsi encore plus, elle avait très bien compris sa pensée. Il n'avait plus besoin de tenter de la ridiculiser pour qu'elle comprenne, il pouvait juste lui parler directement, sans détour, ni rage, il pouvait être direct sans la moindre pointe d'amertume, cela lui convenait très bien. Il eu un petit sourire et ris doucement, elle l'amusait, chose rare, elle le défiait presque et cela amusait le garçon, elle ne voulait pas paraître le genre de fille qui s'écrasait. Il appréciait ce défi, c'était une chose délicieuse. Il parla alors, doucement, la voix claire, calme et posée.

-Mais ne pas venir me dire ce que tu voulais me dire, c'est omettre un détail, n'est ce pas être en partie hypocrite, enfin, cela m'importe peu, ce monde est ainsi.

Le garçon s'était rendu compte que ses dires laissant franchement entendre qu'elle le gênait, il lui avait dit clairement et finalement, il le regrettait peut être un peu, après tout, il voulait voir si elle pouvait lui prouver ce qu'elle avançait, ce monde beau, il ne pouvait y croire, tout ce qu'il y voyait été mensonge, hypocrisie, égoïsme et cynisme. Les intérêts du sois primait avant ceux du tous, l'unicité de ce monde était une illusion, de même que l'espoir. Il ne pouvait croire en une chose pareille, après tout ce monde privilégiait les meilleurs, n'était pas ici la preuve de son manque d'unité, n'était ce pas ici la preuve unique de son manque de bien. Alors qu'il l'observait étrangement gentiment, elle se remit à parler, après un petit rire, elle avait une voix réellement douce, il frissonna légèrement, non pas à cause du froid, mais car il était peu habitué à une telle douceur. Elle lui fait tout de même remarquer qu'il avait été hypocrite, elle disait donc parfois des inepties, c'était bien dommage. Il soupira, puis secoua la tête négativement, il releva son visage et la regarda, un petit sourire au coin des lèvres, il déclara alors, lentement.

-Je n'ai pas été hypocrite, je t'ai demandé si tu comptait continué à m'ennuyer, n'était ce pas la dire clairement que tu le faisait ? Enfin, j'use du passé, tu m'intrigue, donc parlons, prouve le. J'attends, fait comme bon te semble, si tu m'offre une preuve irréfutable, je te croirais.

Il remarqua qu'elle avait rougis, il se demanda pourquoi, elle était dans une tenue bien plus indécente que lui, comment pouvait elle rougir de cela, il était bien plus en position de ressentir de la gêne qu'elle, de toute les façons possible, cela l'agaçait quelque peu. Mais il décida de passer outre tout cela, c'était une chose réellement futile que de s'énerver pour cela, après tout, elle était en droit de réagir comme elle le voulait, il n'avait rien à lui dire. Il remarqua alors qu'elle l'observait attentivement, c'était assez gênant, il décida donc d'en faire de même, il commença par observer sa longue cascade de cheveux, elle était réellement splendide, une chevelure qui semblait soyeuse et grandiose, il admirait les beaux cheveux. Il observa ensuite, plus attentivement le torse de la jeune femme, mais étrangement, il ne s'attarda que très peu, il rougissait trop. Pourtant, elle était réellement bien faites, il était désormais persuadé qu'elle devait attiré une foule de garçon. Il eu un petit sourire, il était la, avec une fille admiré par de nombreux hommes. Une chance pour un autre que lui, mais un possible ennuie pour Luka, si on les voyait ensemble, il était certains qu'il aurait des échos. Il décida donc d'éviter au mieux d'être trop présent auprès d'elle. Il pensait cela, mais rapidement, les choses évoluèrent autrement, en entendant le corps de Luka exprimé sa faim, la jeune femme s'approcha du garçon.

Elle s'approcha tant et si bien qu'elle se trouvait presque collé à lui. Il eu malencontreusement le regard posé sur le corps de la jeune femme, puis il regarda en l'air. Alors qu'elle l'observait, l'air innocente, il pensa soudainement que les innocents pouvaient être parfois les plus grands démons, mais il décida de ne pas s'en enquérir, elle lui proposa d'aller manger un morceau avec elle. Il hésitait, il ne voulait être vu avec elle, mais son appétit était des plus grands, alors que devait il faire. Il alla vers son carnet, et déposa sa veste sur la chaise, il se moquait de revenir ici ou non. Il pris tout de même son carnet, dans le doute et se mis à suivre la jeune femme. Il marchait, lentement, puis déclara, forçant un peu sa voix pour être certains qu'elle l'entende. Il racla sa gorge puis fit.

-Attends moi, j'arrive.

Il accéléra un peu le pas pour tenter de la rattraper, quand il arriva près du self, elle était déjà en train de faire quelque chose avec la porte, il n'eut le temps de bien comprendre, mais il ne pris aucun risque, il la suivit comme une ombre, veillant tout de même à rester suffisamment éloigné, il ne voulait pas être trop proche d'elle non plus, cela pourrait porter à confusion et conduire à une situation des plus gênantes. Finalement, ils atteignirent le self, cela était une bonne chose, il avait de plus en plus faim. Il vit la jeune femme prendre un gâteau au chocolat. Luka regarda les choses, il hésitait, il pris un quelconque gâteau, sans réellement faire attention, il le pris par contre avec précaution, pour ne pas se salir, il entendit alors cette jeune femme se présenté, Alaska, étrange prénom, mais plutôt joli, il se remémora alors d'une discussion entre deux garçon ayant parlé d'elle, il rougit soudainement en se souvenant des propos qu'ils avaient. Il réagis lorsqu'elle parla à nouveau, se plaignait en usant d'un langage quelque peu familier, elle avait taché son chemisier. Le garçon ris doucement amusé. Puis, ayant fini son gâteau, il déclara.

-C'est bien dommage, moi, c'est Luka.

Il ne la regardait pas alors qu'il parlait, non il observait désormais le self désert, c'était bien mieux comme cela, c'était tellement plus plaisant pour lui. Il finit par la regarder à nouveau, elle était en petite tenue, il rougit soudainement, il voulu détourner le regard, mais c'était trop tard. Elle avait réagit. Elle avait les croisés les bras sur sa poitrine, il peinait à détourner le regard. Il l'observait, quand soudainement elle décroisa les bras, il semblait qu'elle avait compris qu'il n'était pas coupable, par contre, ce regard noir qu'elle lui avait jeté avait terriblement vexé le garçon. Elle voulu parler, la voix tremblante, elle semblait elle aussi gêné. Demandant à Luka s'il avait d'autre passion que la poésie. Il réfléchis un instant. Puis, répondit, en détournant finalement le regard.

-J'aime débattre, la nature, l'occultisme et quelque autres choses. Pourquoi cette question et toi qu'aime tu, que veux tu ?

Luka avait étrangement envie d'embêter la jeune femme en la voyant aussi gêner, mais la tenue aussi dénudé qu'elle avait dérangeait aussi le garçon. Il pris alors une décision, il ôta sa chemise et s’approcha de la jeune femme, il passa ses bras derrière elle, l'entourant ainsi et déposa doucement la chemise sur ses épaules. Il en profita pour la regarder dans les yeux et déclara doucement.

-Je fais cela simplement car j'ai légèrement chaud et car ta tenue n'est pas adapté. Pas par gentillesse ou autre.

Il n'enleva pas ses bras, restant ainsi, la regardant, se demandant quelle serait sa réaction, après tout, la situation était gênante, il était réellement gêné lui aussi. Il hésitait réellement à rester ainsi, il respirait difficilement tant il était intimidé. Puis, doucement, il souffla sur ses cheveux avant de murmurer.

- J'aime beaucoup tes cheveux longs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Mar 23 Aoû - 9:08

    Alaska hocha la tête et sourit. En fait si elle ne lui avait pas demandé qui il était, c'était parce qu'elle le connaissait. Enfin pas directement, mais de plusieurs rumeurs. Les filles de la day-class étaient douées pour ça, pour raconter n'importe quoi et impressionner les autres. Elles ne se rendaient pas compte que parfois, cela pouvait être horriblement blessant pour la personne concernée. Luka était un garçon tellement renfermé et mystérieux que les pires horreurs avaient été dites sur lui. Alaska avait écouté comme les autres, mais à l'instar d'elles n'y avait pas cru. Et ne s'amusait pas à répéter de telles idioties. Peut-être parce qu'elle n'était pas japonaise et ne comprenait pas ce genre de comportement. Il avait été dit de lui qu'il était orphelin, parce qu'il avait tué ses parents et se taisait pour qu'on ne découvre pas son secret. D'autres disaient qu'il avait une petite amie dans un gouvernement étranger et qu'il pouvait faire ce qu'il voulait en toute sécurité. Alaska secoua la tête pour ne pas y penser. Elle même était sujet à des rumeurs horribles. Tout les étrangers venus au Japon devaient donc subir ça ? Une fois, une fille était venue lui demander si c'était vrai qu'elle sortait avec un chanteur français. La France, paradis des japonais. Dans un couloir elle avait surpris une discussion parlant d'elle. Apparemment ces deux filles savaient mieux qu'elle qu'elle avait couché avec un professeur pour avoir d'excellentes notes.

    Enfin elle sortit de ses pensées pour répondre à Luka. Ils avaient des points communs visiblement, peut-être qu'avec le temps ils pourraient devenir amis. Enfin, il lui avait clairement fait comprendre qu'elle l'agaçait. Si c'était vraiment le cas quand ils se sépareraient, elle n'insisterait pas. Elle réfléchit quelques instants à sa question et rougit encore plus. A la question « qu'est-ce que tu veux? » elle aurait volontiers répondu « toi ». Mais Alaska était , l'air de rien, timide. Il n'y avait que durant les rapports sexuels qu'elle osait dire des choses déplacées et perverses. Elle se renconcentra donc sur la question initiale et déclara:

    « Et bien... A vrai dire c'était pour essayer de faire passer ma gêne, mais aussi parce que j'ai envie de mieux te connaître. Ma mère était historienne et mon père paléontologue. J'ai énormément voyagé avec eux et je suis passionnée d'histoire. Et de voyage, forcément. J'aime découvrir, apprendre. Le savoir est la clé de l'avenir. J'aime également l'astronomie et … Les garçons. »

    Alaska rigola doucement, il lui fallait bien être une jeune fille normale aussi. Et quand elle disait qu'elle voulait mieux le connaître, c'était vrai. Et non hypocrite. En fait, Luka l'intéressait. Dans tous les sens du terme. Mais elle n'eut pas le temps de dire ouf qu'il était dans son dos et passait ses mains autour d'elle pour mettre sa chemise sur ses épaules. Elle respira difficilement, le visage écarlate et la bouche entre-ouverte, le fixant dans les yeux sans pouvoir bouger. Que cherchait-il ? Si il continuait elle n'allait plus pouvoir tenir bien longtemps. Et voilà qu'il lui faisait un compliment. Elle frissonna. Alaska n'avait pas vécu ça depuis longtemps et c'était terriblement agréable de se sentir belle aux yeux de quelqu'un. Les seules choses qu'elle avait entendu de la bouche des garçons ici, c'était « Elle est bonne. » ou bien « Je la baiserais bien. ». Elle se dégagea tendrement de ses mains pour lui faire face et le regarda dans les yeux de nouveau, avant de passer ses bras autour du cou du jeune homme. Pratique, il n'était pas très grand en taille, à peine une tête de plus qu'elle. Elle approcha doucement son visage en se collant à lui. D'une voix suppliante elle lança, dans un murmure:

    « Je t'en prie ne me repousse pas. A moins que tu n'en aies vraiment pas envie. »

    Ses lèvres se posèrent sur celles du garçon, bouillantes et désirables. Les siennes étaient douces et elle aurait aimé approfondir le baiser. Mais elle se recula et baissa la tête, trop rouge pour aller plus loin sans que lui ne fasse un pas vers elle. La demoiselle avait cette sensation qu'on appelle « papillons dans le ventre » ou plus communément, désir intense. Elle n'avait jamais connu un garçon qui s'était refusé à elle, même parmi les plus respectueux. Après tout elle ne jetait pas son corps en pâture comme un morceau de viande, elle aimait qu'on lui fasse l'amour et non qu'on la baise, tout comme elle respectait ses partenaires et ne les jetait pas juste après. Mais allait-il se passer quoi que ce soit avec lui ce soir ? Fallait-il attendre, être rongée par le désir jusqu'à la prochaine fois qu'ils se verraient ? Se passerait-il quelque chose un jour ? Elle voulait s'offrir à lui maintenant, pas plus tard. Elle était capricieuse mais ne pouvait pas lutter contre ses sentiments. Dans sa voix se ressentait l'excitation qui l'avait prise en otage :

    « Tu n'aimes pas les gens hypocrites. Alors je vais te dire ce que je ressens et ce que je veux: j'ai envie de toi. Et pas seulement pour baiser non, tout mon corps te réclame, il a envie de plaisir mais aussi de t'en procurer, ne serait-ce que pour voir l'ombre d'un sourire sur ton visage. Je sais que ça ne fait pas longtemps qu'on se connait, mais je ne peux pas lutter contre le désir qui m'a envahi. Ton corps m'attire, ton regard m'attire, tes lèvres m'attirent. »

    Jamais Alaska n'aurait cru réussir dire ça un jour. Elle sourit intérieurement, très fière d'elle. Maintenant Luka avait le choix, soit il s'approchait d'elle et acceptait sa demande sincère, soit il s'en allait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka Acer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle:
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Mar 23 Aoû - 16:41

Luka ne savait pas réellement quoi faire, il était totalement perdu, cette situation le laissait perplexe, il ne savait comment agir, les choses était réellement peu habituelle, il n'avait jamais été ainsi seul avec une femme, il était généralement seul tout simplement, pas avec quelqu'un. Il ne savait pas ce qu'il devait faire ou dire. Il restait quelque peu pantois, tellement perdu qu'il s'enfonça dans des quelconques souvenirs, plutôt joyeux selon lui, il se souvenait des doux moments qu'il avait passé en cours durant quelque temps, seul, dans son coin, sans parler à qui que ce soit, sans vermine pour l'importuner. Il était réellement heureux à ce moment la, cela lui manquait quelque peu. Il n'avait pas besoin de s'occuper des gens à cet époque, mais la, il était totalement bloqué, il était retenu avec cette fille, sans réellement savoir pourquoi, il avait juste une envie irrépressible de rester ici avec elle. Mais sa raison lui conseillait étrangement de s'éloigner, il sentait que les choses était différente, il était quelque peu inquiet d'un coup, mais il ne tenait pas à partir pour le moment. Il était réellement perdu, devait il écouté ce sentiment qui le dévorait de l'intérieur ou faire comme à son accoutume écouté sa raison, il ne savait pas, il décida de prendre le risque, de rester ici présent. De ne pas la laisser seule dans cette tenue, il était décidé à faire preuve d'une légère bonté. Il décida donc de rester tranquille et calme sans dire un mot.

Finalement, elle sembla aussi sortir de ses pensées, le garçon porta donc de nouveau son attention sur elle. Il remarqua qu'elle avait rougis de nouveau. Il était terriblement curieux de savoir la raison de son rougissement, c'était assez étrange. Il ne parvenait à savoir ce qu'il avait bien pu dire pour provoquer chez elle un rougissement. Elle parla un peu d'elle par la suite, notamment ses parents, elle répondis ensuite plus clairement à sa demande exprimant qu'elle aimait l'histoire ainsi que l'astronomie, il eu un petit sourire lorsqu'elle énonça cela. Mais ce sur quoi elle conclut le fit rougir, il ne compris pas réellement. Il la regarda un peu gêné puis dis.

-L'histoire, une chose assez relative, tantôt passionnante, tantôt misérable, j'apprécie cela. Quant à l'astronomie c'est une chose assez intéressante, j'ai une passion pour certains astres. Et le savoir n'est que la clé de sa propre réussite, l'avenir ne changeras peut être pas. Permet moi ensuite d'éluder certains de tes propos.

Luka était quelque peu rouge, il était aussi proche d'une fille, c'était une chose réellement impensable pour lui. Il peinait à rester calme, elle enleva alors les mains de Luka, se rapprochant du garçon et passa ses mains autour du cou de ce dernier, il était quelque peu perplexe, elle était réellement proche, s'il se rapprochait encore un peu plus, leurs peau serait sûrement en contact direct, il devint soudainement écarlate. Mais étrangement, il passa ses bras autour de la taille de la jeune femme et se colla contre elle, il ferma les yeux un instant tant il était gêné de ses propres actes. Elle avait un visage extrêmement proche de celui du garçon, il ne savait comment agir, il aurait aimé regardé ailleurs, mais il ne parvenait à quitter le visage d'Alaska du regard. Il était irrésistiblement attiré par elle, ses lèvres agissait comme une flamme, il avait l'impression d'être un simple insecte qui voulait s'approcher d'une flamme aussi passionnante. Il finit par entendre e qu'elle lui disait, lui demandant de ne pas la repousser, sauf s'il n'en avait pas vraiment envie. Il ne savait pas réellement quoi lui répondre. Il la regarda doucement, restant comme paralysé un instant. Il fini par retrouver l'usage de sa voix.

-Je, je...je ne sais quoi dire. Pardonne moi.

Il venait de finir de parler qu'il sentit les lèvres de la jeune femme se poser sur les siennes, il sentit soudainement une vague de chaleur l'emplir, il se sentit étrange, c'était une sensation douce. Il aurait aimé que cela dure encore quelque instant de plus. Pour lui cette envie était une chose réellement étrange, il n'était pas accoutumé à une telle chose. Il ne connaissait rien de ce genre de chose en général. Mais, il se laissa allez, il pris le visage de la jeune femme entre ses mains alors qu'elle avait baissé cette dernière et lui donna un nouveau baiser. Fermant les yeux, terriblement gêné, ne pouvant la regarder, c'était quelque chose qui était terrible pour lui. Il venait d'agir à l'encontre de ses principes, il oubliait complètement son idée d'ennuis, il se permettait de prendre des risques en faisant cela. Il ne voulait pas que des choses pareilles se sachent. Et pourtant, cette envie qui le dévorait le faisait agir ainsi. Il était réellement perdu face à ses propres actes, c'était une chose incroyable, il ne comprenait pas, il se demandait comment il pouvait être franc dans un cas pareil. Il finit par céder sous sa raison, il recula à son tour, il était totalement perdu. Finalement, elle parla, cassant la tension qui s'était installé, il ne put la regarder, il resta le visage baisser. Elle expliqua des choses extrêmement gênante. Il resta comme paralysé un instant, il ne comprenait pas réellement ce sentiment qui grandissait en lui, mais peut être avait elle mis des mots sur son ressentit. Il resta en face d'elle un instant, puis leva les yeux vers elle.

-Je ne comprend pas réellement...mais, j'ai un étrange ressentit. Peut être est ce le même que le tient, je n'ai jamais ressentit une chose pareille, je n'ai jamais été aussi proche d'un autre être humain. Je me sens terriblement attiré par toi. Mais, je ne sais pas.

Malgré son hésitation, Luka s'approcha un peu d'elle et pris l'une des mains de la jeune femme, il tremblait légèrement, ne sachant pas pourquoi, il n'osait la regarder, il restant la, sans un mouvement, sans un mot, durant un cours très court instant, puis, il murmura.

- Je t'offre ce que tu désire dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Mer 24 Aoû - 11:18

    Alaska s'attendait à tout sauf au consentement de Luka. Mais dans son regard, ça se voyait qu'il avait peur. Cela signifiait-il que c'était sa première fois ? Soudain, elle sentit une grosse pression peser sur ses épaules. Car faire l'amour avec une personne vierge avait de lourdes conséquences : selon ses capacités en la matière, l'autre déciderait si il aimait ça ou non. De nouveau elle passa ses bras autour du cou du jeune homme et le regarda dans les yeux d'un air attendri. Luka lui faisait penser à un petit enfant découvrant le monde. Alaska l'embrassa de nouveau avec douceur puis lentement caressa les lèvres du jeune homme avec sa langue pour qu'il entrouvre les siennes. Leurs langues se caressèrent pendant longtemps. La demoiselle en profita pour se serrer plus contre lui, afin que sa poitrine se colle au torse du jeune homme : la technique imparable pour exciter un garçon. Ses mains redescendirent sur son torse qu'elle caressa du bout des doigts, de façon assez experte. Peut-être qu'Alaska n'était pas si douée que ça pour le sexe, mais pour les caresses et les baisers oui, c'était indéniable.

    Puis elle mit fin au baiser, essayant de contrôler sa respiration saccadée. Ses lèvres se posèrent sur la mâchoire de Luka, puis dans son cou, tandis qu'elle le poussait jusqu'à une chaise où elle l'assit . Elle resta debout devant la chaise, lui lançant des regards désireux et excités. Alaska ôta d'abord la chemise qu'il venait de lui mettre sur les épaules, puis d'un simple mouvement quitta ses chaussures. Elle enleva alors sa jupe et dégrafa son soutien gorge qu'elle laissa tomber au sol , avant de faire de même avec sa culotte. Si il y avait une chose qui était sûre, c'était qu'elle avait un corps magnifique. De longues jambes fines, des hanches marquées et une taille mince, pas de ventre et de très jolies fesses fermes, une poitrine ni trop grosse, ni trop petite. Sa peau était douce, elle n'avait pas un poil de la tête aux pieds. Elle s'assit à califourchon sur lui et l'embrassa de nouveau avec passion, désirant l'exciter d'avantage avant de lui faire du bien. Elle recommença à frotter sa poitrine, nue cette fois, contre le torse de Luka. Elle n'arrêterait pas avant d'avoir senti une bosse suffisante contre son entrejambe.

    Quand ce fut le cas elle s'agenouilla devant le garçon, lui enlevant chaussures, pantalon puis caleçon et rougit. Elle avait beau avoir eu de nombreux rapports sexuels, se retrouver en présence d'une personne du sexe opposé nue l'embarrassait toujours ... Du moins au début. Elle se mordit la lèvre, prenant le membre de Luka dans sa main et lui sourit encore. Il avait l'air suffisamment bien membré et dur pour lui procurer un grand plaisir, si toutefois il n'était pas trop nul bien sûr. Mais si c'était vraiment sa première fois, elle ne pourrait que l'excuser de ne pas y arriver. Lentement elle déposa ses lèvres dessus et l'embrassa, léchant de bas en haut et de haut en bas, avant de s'intéresser à la partie importante : l’extrémité. Le reste ne leur faisait pas tant d'effet que ça, Alaska l'avait remarqué. Elle le mit dans sa bouche et commença un lent mouvement de va et vient , caressant en même temps avec sa langue. Ce n'était pas quelque chose d'agréable à faire, tout comme l'inverse ne devait pas l'être non plus. Mais quand on voulait réellement donner du plaisir à quelqu'un, il n'y avait pas le choix. Et puis Alaska était loin d'être nulle, pour l'avoir pratiqué quelques fois déjà. Dans sa main, elle sentait son membre durcir au fur et à mesure et le sentait frémir. Son autre main était entre ses propres jambes, où elle se caressait pour se faire mouiller un tant soit peu. La demoiselle continua ainsi jusqu'à ce qu'elle commence à sentir le goût du sperme dans sa bouche. Ça signifiant qu'il n'était pas loin de jouir, et elle refusait qu'il le fasse ici. D'une voix envoutante et envoutée, Alaska lança :

    " Si tu dois jouir ce ne sera pas ici. "


    Elle s'assit de nouveau à califourchon sur lui, laissant le sexe de Luka la pénétrer avec facilité. Elle était assez mouillée pour que ça serve de lubrifiant. Quand il fut au plus profond d'elle-même, Alaska ne put retenir un soupir violent et renversa la tête en arrière. Depuis combien de temps n'avait-elle pas vécu ça, elle ne s'en souvenait plus. Et ça lui avait manqué. Cette longue et douce caresse lui donnait chaud et lui faisait terriblement du bien, et bien vite ses pensées ne furent plus claires. La jeune femme n'arrivait plus à penser dans ces moments là, seulement bercée par le plaisir qu'elle ressentait, par le corps chaud de son partenaire et son souffle contre son cou ou son visage. Il n'existait rien d'autre, le monde arrêtait de tourner. Cependant, cette position devint vite fatigante car elle se servait de ses jambes pour faire les va et vient. Elle se leva donc, poussa les assiettes de la table et s'y allongea, jambes écartées, tendant ses bras vers Luka. C'était à lui de lui prouver ce dont il était capable maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luka Acer

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/08/2011

En savoir plus ?
Orientation sexuelle:
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Mer 24 Aoû - 23:10

Luka était lui même surpris d'avoir accepter un tel acte mais quelque chose en lui le poussait à agir d'une façon des plus étrange, il se sentait terriblement brûlant, il était dévoré d'une nouvelle passion, d'un désir insatiable, il fut surpris lorsqu'elle déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, il eu un léger rougissement, puis se laissa aller à elle timidement, elle fit en sorte de pouvoir l'embrasser, il fut quelque peu surpris de cette sensation, s'il y avait bien une chose qu'il ne connaissait pas de ce monde, c'était les plaisirs charnels. Il ne pouvait pas les avoirs connu et en un sens il le regrettait quelque peu, c'était une chose réellement étrange. Il ne pouvait réussir à bloquer son idée la dessus. Son esprit vagabondait, s'évaporait alors qu'elle l'embrassait tendrement, il sentit la poitrine de la jeune femme toucher son torse, il ferma les yeux, comme pour se cacher à lui même sa propre gêne. Il frissonna alors qu'elle fit glisser ses mains sur le torse de Luka. Il peinait à cacher sa joie, il serrait un poings, tandis que son autre mains tremblante, s'était posé sur la hanche de la jeune femme, il ne savait comment agir, mais il était réellement désireux d'apprendre. C'était une chose qui pouvait être plus qu'utile dans le futur.

Il restait quelque peu inactif, ne sachant comment agir et cela ne semblait pas déranger la damoiselle pour le moment, elle avait compris qu'il fallait prendre les devants. Elle n'hésitait pas réellement à ce que semblait. Une fois qu'elle avait mis fin au baiser, elle l'embrassa dans le cou, après avoir déposé ses lèvres sur le menton du garçon. Il se mordit la lèvre, sentant la douceur de celle d'Alaska effleurer sa peau, puis il se retrouva assis sur une chaise. Il rouvrit les yeux pour voir ce qui se passait et à cet instant, il fut soudainement extrêmement gêné, elle commençait à se dévêtir, voir ainsi son corps dénudé lui conféra une légère réaction physique, il tenta de la dissimulé et réussi. Elle avait réellement un corps splendide, il tenta un instant de ne pas l'observer, mais, son regard était naturellement porté sur elle, il ne pouvait plus faire autrement que la regarder. Elle s'installa sur lui, et l'embrassa, cette fois ci, il affronta cette gêne en gardant les yeux ouvert, il glissa même rapidement et timidement ses mains sur les épaules de la jeune femme étrangement intimidé. Il n'avait pas l'habitude d'être ainsi, généralement il était celui qui dominait les autres et la, il était démuni, faible, totalement utilisé. Il sentit de nouveau la chaleur s'emparer de lui alors qu'elle se collait à lui, il rougit totalement, c'était terriblement gênant, il se sentit devenir dur, c'était tellement déstabilisant. Il se doutait qu'elle l'avait sentit.

Et il ne s'était pas trompé, elle s'était descendu de lui, et commença à le dévêtir, il n'osa réellement, l'aider, montrer son corps autre que son torse le gêna, il failli poser ses mains devant son membres, mais il s'arrêta. Il remarqua qu'elle était aussi gêné, il ne pouvait pas faire grande chose, il la regarda, un peu gêné et étrangement curieux, il finit par détourner le regard quand elle l'empoigna, il ne pouvait voir cela, la raison était simple, il se sentait encore plus excité ainsi, il préférait donc se modérer et éviter quoi que ce soit. Il se rendit compte qu'il faisait une telle chose dans le réfectoire, c'était terriblement incroyable, gênant et attirant. Il appréciait cela, il se sentait parcouru de petit frisson ainsi que de tressaillement léger, il gardait les yeux ouvert, se refusant à fuir une fois de plus contre sa gêne, il posa sa main sur le bord de la chaise et serra cette dernière, le plaisir fut accentuer après un instant, elle avait fait une chose qui choqua en un sens le garçon, mais étrangement, il fut soudainement emplis d'un plaisir encore plus grand, il ne pouvait réellement plus la regarder. Il trouvait cela incroyablement bon et s'en voulait presque, pourquoi faisait elle cela. Il ne le comprenait pas totalement, elle avait dit le vouloir c'est certes vrai. Mais inculte sur ce sujet, il n'aurait pensé que cela incluait de pareille chose. Il sentit les caresse de la langue de la jeune femme, il se sentit soudainement encore mieux, il sentait son propre corps réagir alors qu'elle le tenait encore, il finit par poser un nouveau regard et remarqua qu'elle se touchait elle même, il devint terriblement rouge puis tenta à nouveau de regarder ailleurs, alors qu'il sentait quelque chose en lui cherchant à s’échapper, il voulu parler, mais sa voix était nouée, la gêne l'empêchait d’émettre la moindre parole, mais sa respiration lente et sonore laissait clairement entendre ce qu'il ressentait de même que lorsqu'il sentit cette chose monté en lui, il laissa entendre un petit gémissement étouffé. Soudain, elle le tira de ses pensées aussi confuse soit elle en s'arrêtant, il la regarda son regard était désormais assez expressif, il était emplie de plaisir, il souriait même légèrement, mais il était aussi totalement pourpre, elle lui déclara qu'il ne jouirais pas ici. Il s'en saurait voulu de faire cela. Il décida donc de répondre, il du se concentrer pour réussir à parler.

-Je...suis désolé. Tu as raison...je voulais...te prévenir.

Chaque mots qu'il articulait était difficile, il soufflait, respirait difficilement entre chacun d'eux. Cela devint encore plus gênant lorsqu'elle se mit à nouveau sur lui, il sentit un chaleur entouré son membre, il compris de quoi cela s'agissait. Il remarqua qu'elle fit basculer sa tête en arrière, il fut soudainement pris d'une douce envie, il approcha ses lèvres l'embrassa dans le cou, puis, descendit, jusqu'au dessus de sa poitrine. Il déposait simplement ses lèvres, rapidement, suivant les mouvements qu'elle faisait, Il avait naturellement posé ses mains sur les hanches de la jeune femme. Il brûlait, bien plus que d'habitude, Luka chantait en lui une chaleur encore plus intense, il se sentait comme délicieusement caressé par une flamme douce et ardente à la fois. Il respirait étrangement, son souffle était lourd et saccadé, il se sentait étrangement bien, quand elle se leva de sur lui et se dirigea vers la table, il l'observa un instant curieux. Elle s'était installée dessus, il compris alors, il se leva et s'approcha d'elle, il se sentit d'humeur étrangement taquine, il décida donc de voir quelque chose, il commença à l'embrasser doucement dans le cou, puis, descendit jusqu'à sa poitrine où il déposa de nombreux baiser à plusieurs reprise, il commença à faire glisser ses doigts sur le ventre de la jeune femme, les faisant descendre jusqu'à son bas ventre, se maintenant en appuis grâce à son autre main, appuyée à coté de l'épaule de la jeune femme.

Il continuait de l'embrasser tout en faisant glisser ses doigts un peu plus bas, il commença alors à caresser son entre-jambe, doux, mais étrangement, il fut surpris de voir qu'elle était toujours aussi humide, il continua donc de la caresser, puis leva ses yeux vers elle, quelque peu provocateur, il arrêta un instant tout ce qu'il faisait, puis alla l'embrasser langoureusement, collant son corps, et donc son membre durcis contre elle. Il fit doucement glisser sa main sur la poitrine de la jeune femme sans pour autant cesser le baiser, la regardant étrangement tendrement comparer à son attitude habituelle, il était curieusement gentil et doux. Il déplaça alors lentement son visage le long du corps de la jeune femme et vint déposé ses lèvres un peu au dessus de son entre-jambe, comme pour la provoquer. Il commença alors à faire glisser sa langue plus bas, doucement, sentant même ainsi la douceur de la peau de la jeune femme, il commença doucement à caresser son corps de sa langue, cela était assez étrange, il se sentait réellement maladroit, mais il voulait lui faire plaisir. Il continua un instant, puis remonta le long d'elle en faisant glisser sa langue sur sa peau, il la regarda, curieux, ne sachant s'il avait bien fait, puis cacha son visage écarlate en l'embrassant dans le cou une énième fois.

Il hésita un instant, puis, pénétra lentement en elle. Il vint l'embrasser dans le cou, glissant sa main sur la hanche d'Alaska, il resta immobile un moment, puis commença un léger mouvement de va et vient déposant de plus en plus de baiser dans le cou de sa comparse de l'instant, sans pour autant être brusque, il ne savait réellement pas comment s'y prendre, il souffla alors sur l'oreille de la jeune femme, il n'osait parler, ne sachant que dire, c'était une situation tellement irréelle et inconnue pour lui, il peinait à concevoir que c'était une chose réelle, il repris donc ses baisers, poursuivant ses mouvement de va et vient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaska Alehandra
Mestʹ Printsessy ♣
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    Jeu 25 Aoû - 8:04

    Luka était loin d'être nul car, même si il était maladroit, il prenait des initiatives. Et Alaska ne pouvait que l'encourager de continuer. Ses caresses et ses baisers étaient doux et terriblement excitants. Elle se cambra sous le plaisir, secouée de soupirs et de gémissements incontrôlés. Elle n'était pas déçue d'avoir choisi de le faire avec lui, espérant que ce ne serait pas la dernière fois. Car il ne fallait pas se mentir, elle n'était pas amoureuse de lui. Mais ça ne l'empêchait pas de le trouver très attirant et coucherait de nouveau avec lui si l'occasion se présentait. Mais il ne fallait pas penser à l'avenir, seulement profiter du moment qu'ils étaient en train de vivre. Elle se demandait si il trouvait ça bon mais n'osait demander et surtout, avait du mal. Secouée de tremblements et de gémissements, elle n'arrivait pas à prononcer un mot. Quand Luka se mit sur elle et la pénétra de nouveau, elle gémit plus fort. Les rôles étaient inversés, c'était lui qui faisait ce qu'il voulait d'elle à présent.

    Elle croisa ses jambes dans son dos et passa ses bras autour de son cou. Mais Alaska ne le laisserait pas tomber et allait l'aider malgré tout, ne voulant pas le laisser tout faire dès la première fois. Elle accompagna ses mouvements de va et vient de mouvements de hanches pour augmenter un peu la vitesse. Elle aimait la douceur de ces ébats mais plus encore la brutalité, préférant tomber de fatigue après. De nouveau son esprit s'embrouilla, le plaisir étant à son comble. Mais elle ne voulait pas avoir un orgasme maintenant, c'était trop tôt ! Elle freina d'elle-même le plaisir qui l'envahissait, jusqu'à ce que ça passe. Quand ce fut passé elle fit de nouveau accélérer le rythme, bien plus que précédemment. Puis elle décroisa les jambes du dos de Luka et les écarta, les ongles de ses mains se plantant peu à peu dans le dos du jeune homme. Ses gémissements se muèrent presque en cri. Elle n'en pouvait plus, son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine. Elle essaya de le regarder dans les yeux pour capter une quelconque lueur d'ennui ou de dégout, mais rien. Il avait l'air d'apprécier aussi. De nouveau Alaska se cambra et réussit à lancer, d'une voix puissante :

    " J'en peux plus Luka, c'est trop bon, je ... "


    Et ce fut tout, elle ne parvint pas à en dire plus. En retournant dans sa chambre il fallait qu'elle pense à prendre la pilule car tous deux ne se protégeaient actuellement pas. Et elle n'était pas prête à avoir une ribambelle de gosses piaillants. Ça mettrait en danger ses études et sa future carrière. Cette fois elle n'arriverait pas à se retenir. Elle n'avait pas tenu longtemps mais avait été trop en manque tout ce temps et ne se contrôlait pas. Alaska embrassa Luka avec fougue, désirant le remercier pour le plaisir qu'il lui offrait. Pour le remercier d'avoir accepté de le faire avec elle. Derrière son regard hautain, ses remarques méchantes, c'était quelqu'un de bien. Le regard doux et affectueux qu'il posait sur elle lui plaisait bien plus que celui qu'il lui lançait auparavant. Ce qu'ils étaient en train de faire allait-il le faire changer d'avis sur la nature humaine ou toujours pas ? La demoiselle ne se contenterait pas que de ça pour le faire changer d'avis, mais si au moins ça pouvait participer ...

    Puis dans un dernier cri, Alaska eut un orgasme. Elle ne quitta pas Luka des yeux, désirant lui montrer qu'il était un bon partenaire, qu'il n'avait pas à s'inquiéter pour ses performances sexuelles. La plupart des garçons s'en inquiétaient à la fin de leur relation. Elle sentit un liquide couler de son intimité tandis qu'elle ressentait un plaisir énorme dans son ventre, se propageant dans tout son corps. Il n'y avait même pas de mots pour décrire cette sensation tant elle état bonne. La chaleur l'envahit ... Et ce fut fini. Pourquoi est-ce que ça devait durer aussi peu longtemps ? C'était de la torture. Elle voulait encore ce plaisir intense, elle voulait encore être son esclave. Car lorsque ça lui arrivait, Alaska ne pouvait rien faire d'autre que ce que cette sensation lui imposait. De nouveau elle eut le contrôle de ses membres et sourit bêtement à Luka, ayant l'impression d'être sur un petit nuage.Elle attendit que lui-même jouisse en elle, ce qui avait la plupart du temps le don de la faire jouir encore tant le contact du liquide chaud avec la zone sensible était agréable. Ça ne le faisait pas à toutes les filles et était assez heureuse que ça lui arrive à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Les mots témoignent des actes et des pensées. [X]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne faut jamais se venger, ni par les mots, ni par les actes. Et ne jamais dire jamais. [Feat: Nuage de la Ritournelle et Petit Paon]
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Rpg v2 :: Académie Cross ~ :: Pavillon commun :: Bibliothèque-