Vampire Knight Rpg v2
    Bienvenue au sein de l'Académie Cross ~
    Si tu es déjà parmi nous, connecte toi !
    Et si tu es nouveau, n'hésite pas à t'inscrire, nous t'attendons ♥️

Vampire Knight Rpg v2

La Version 2 du Forum Vampire Knight Rpg !
 

Partagez | 
 

 Day after Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Day after Day   Lun 25 Juil - 18:53



    Le grand clocher du village sonna huit coups, le calme commençait à tomber sur l'académie et ses pensionnaires. Le changement de classe était fini depuis bientôt une heure et les élèves humains étaient déjà dans leurs chambres.
    Juliet avait du finir de ranger la bibliothèque, mise à mal par un élève qui avait accidentellement fait tomber une étagère. Une fois les planches refixées et les livres repositionnés, la jeune rousse pu quitter son travail. Elle ne ferma pas, la pièce devant rester accessible aux Vampires pour la nuit.
    Restant un instant dressée devant la jolie porte de bois qui en fermait l'entrée, touchant du bout de ses longs doigts la texture lisse. Elle aimait son travail, réellement. Depuis qu'elle était ici, la rouquine avait l'agréable sensation d'être apaisée, comme si un poids s'était envolé depuis qu'elle pouvait penser à autre chose qu'à son amour perdu et qu'elle avait à sa charge non seulement des livres à protéger, mais aussi des vies humaines à sauver. Elle classait ses deux travail au même point, ne mettant pas plus d'importance à tuer des Level E qu'à surveiller les élèves Humains.

    Sortant son paquet de tabac, elle quitta l'établissement et se dirigea vers les jardin d'un pas lent. Avant de rentrer chez elle, ou de partir en chasse, elle aimait s'asseoir sur un banc du parc et fumer une cigarette. Depuis qu'ils avaient un nouveau jardinier, le jardin devenait de plus en plus agréable, comme si il était façonné la nuit pour que les êtres nocturnes puissent s'y promener en appréciant encore plus sa beauté.

    Et Juliet l'appréciait. Allant se caler confortablement sur un banc, face à un splendide massif de rose rouges, elle sortit son briquet et fit briller la flamme dans le crépuscule, allumant sa cigarette. Dirigeant son regard vers le ciel où se peignait des splendides dégradés nuageux, elle sourit. Les jours s'écoulaient enfin normalement. Elle n'avait plus cette qui transformait les minutes en heures et les jours en années. Elle avait un travail le jour, elle avait un travail au début de la nuit. Elle pouvait enfin arriver dans son lit en étant fatiguée et s'endormir sans penser à hier ou demain.
    Elle vivait au jour le jour, en essayant d'apprécier chaque instant agréable. Elle savait qu'elle ne rencontrerait probablement jamais quelqu'un comme Darwell, peut être que cela voudrait dire qu'elle ne serait plus heureuse en amour. Mais en aucun cas cela ne l'empêcherait de sourire et de vivre comme elle l'entendait.

    Elle se voyait encore ici, derrière ce bureau de l'Académie dans 50 ans, voir plus. Ce n'était pas tant que ça si on comptait en âge métisse. Après tout, elle avait pratiquement 70 ans. Tout en sachant qu'elle ne mourrait pas en tant que bibliothécaire, elle ne voulait pas penser à l'avenir. Day after day, c'était comme ça qu'elle imaginait sa vie.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel Akuma


avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 27
Localisation : RP: Dans le parc / HRP: Lyon

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Lun 25 Juil - 21:17

Sayanel regarda les comprimés blancs se dissoudre dans le verre d'eau. Il observa presque tendrement ces petites bulles de gaz carbonique qui remontaient à la surface de l'eau en quête de liberté et sourit d'un air absent. Qu'il serait bon d'être comme elles ! N'avoir qu'un court instant de vie et disparaître dans la nature... Une existence parfaite, sans sentiments, rien que la liberté. Pas de peine, pas de douleur... Dieu devait être une bulle de gaz carbonique, ou quelque chose qui s'en rapprochait de par son existence.

La dernière bulle mourut à la surface et le jeune homme émergea de ses pensées pour se saisir du verre et le boire. Il trouva cela délicieux comme d'habitude. A présent, il ne pouvait guère plus apprécier que ces petites doses de substitut de sang. La nourriture qu'il avait jadis mangé ne le sustentait plus et avait un goût fade, quelque soit le niveau du chef qui l'avait préparée. Mais s'il trouvait ses Blood Tablets si bonnes, c'était sûrement parce qu'il n'avait jamais goûté à du sang humain. Même quand il n'en avait pas connaissance, il ne s'était abreuvé que sur des animaux, s'excusant de les tuer ainsi.

Après avoir dégusté jusqu'à la dernière gorgée de ce breuvage à ses yeux et à ses sens si exquis, il sortît prendre l'air. Il avait prit sa dose dans la petite cabane de jardinier qu'on lui avait confié de même que le parc. Cet appentis à peine plus grand qu'un placard à balais pouvait quand même contenir une table et une chaise en bois grossier. Et également un nombre incalculable d'outils de jardinage qui, pour certains, étaient effrayants. Il referma la porte avec soin derrière lui et remit en place la chaîne avec le cadenas très haute sécurité : on ne rigolait pas avec les objets blessants à l'Academy Cross.

Il prit ensuite le chemins de la sortie de l'école d'une démarche lente mais élégante, comme s'il était un gentilhomme qui flânait dans un de ces magnifiques squares que l'on trouve chez les riches. Mais il était juste le jardinier ici et toutes ses fleurs et ses arbres n'étaient pas à lui, malgré qu'il fut leur gardien. Il ne serait jamais en droit de marcher comme le propriétaire mais cela ne le dérangeait pas. Tant qu'il y avait des fleurs... Et qu'il pouvait en prendre soin, tout irait bien dans sa vie.

Tout en marchant, il sortit de sa poche de jean une petite boite en fer luisant qu'il offrit pour en sortir une cigarette longue et blanche ainsi qu'un zippo avec des fleurs bleues et violettes gravées dessus. S'arrêtant un instant pour allumer cette petite dose de tabac, il souffla doucement et émergea de nouveau de son monde pour se concentrer sur sa tâche. Il réussit à l'allumer assez vite, comme il n'y avait pas de vent et prit une longue bouffée de fumée. Celle-ci lui fit encore plus de bien que la Blood Tablet qu'il venait de prendre et il sourit doucement.

Reprenant son chemin, il sentit bientôt une autre odeur de tabac. Il ne se demanda pas qui cela pouvait-il être à une telle heure, mais plutôt quel type de tabac c'était. Tout en poursuivant doucement sa route avec la tête levée vers les arbres mais sans jamais trébucher, il arriva au banc d'où lui parvenait l'odeur de tabac. Il s'arrêta, écarta sa propre cigarette de ses narines et huma. Non, décidément, il ne reconnaissait pas cette odeur. Baissant la tête pour regarder, enfin, l'inconnue, il demanda d'une voix polie mais distraite en désignant la cigarette qu'elle tenait en main :


« Quelle marque de tabac est-ce ? »


Dernière édition par Sayanel Akuma le Mer 27 Juil - 9:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-legend.forums-actifs.net/
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Lun 25 Juil - 22:17

    Alors qu'elle écoutait, dans le silence parfait, le bout brulant de sa cigarette se consumer, Juliet sentit une présence. Avant même qu'un bruit de pas trahisse le silence, elle sentit cette odeur entêtante, à la voix suave et dérangeante. Un Level D était dans les parages.
    Bien sur, la première chose que lui avait dit le directeur à l'arrivée du Jardinier, c'était sa nature de Vampire autrefois humain. Mais selon Kurosu, il était encore loin de la dégénérescence et n'avait jamais consommé de sang humain.

    L'odeur lui appartenait surement, aussi bien la jeune rouquine referma ses yeux, il avait le droit d’airer dans les parages, c'était son univers. Elle entendit pourtant les bruits de pas qui se rapprochaient, il devait de toute évidence venir vers elle.
    C'était quoi son nom, déjà ? Impossible de se souvenir, la jeune fille n'avait pas fait très attention à l'information donnée par le directeur. Elle avait suffisamment à faire avec sa propre liste de Vampire, pas la peine de retenir ceux qui étaient encore très loin du Level E.

    « Quelle marque de tabac est-ce ? »

    Ouvrant un oeil de jade, Juliet se tourna vers lui, le regardant à travers les verres de ses lunettes. Il fumait aussi, mais l'odeur était plus légère que celle de la Bibliothécaire. En même temps elle fumait des cigarettes assez fortes, et que beaucoup ne supportaient pas. Elle faisaient tourner la tête, mais c'était ça que Juliet aimait. Pouvoir fermer les yeux et sentir sa tête tourner, en respirant l'odeur de la nuit. Elle ne connaissait rien de plus jouissif, elle ne connaissait rien qui ne l'apaisait plus.
    Soufflant sa fumée dans la nuit devenue noire elle répondit en adressant un joli sourire au vampire :
    - Ce sont des Gitanes.

    Et oui, à l'instar de Serge Gainsbourg, Jim Morrison, David Bowie, Jacques Prévert, John Lennon ou encore Albert Camus, elle fumait des Gitanes. Ces cigarettes à l'enseigne d'une danseuse espagnole, à l'odeur entêtante et lourde. Elle ne fumait pas pour se donner l'allure des grands noms. Elle fumait pour ne plus avoir à penser. Même si il lui arrivait souvent d'écouter du Gainsbourg ou des Doors, et de souffler
    longuement une fumée opaque en imaginant voir leur visage dans la vapeur floue.
    Regardant d'un peu plus près le Jardinier, Juliet porta la main à sa hanche, où était attaché son pistolet. Le Vampire avait en effet l'air d'avoir toute sa tête, mais sentir l'odeur de ceux qu'elle chassait habituellement amenait forcément des réflexes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel Akuma


avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 27
Localisation : RP: Dans le parc / HRP: Lyon

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Mer 27 Juil - 13:07

La jeune femme qui était assise sur le banc ne lui répondit pas tout de suite. Quand Sayanel baissa les yeux et revint à la réalité et donc à la jeune fille en face de lui, il remarqua qu'elle avait les yeux fermés. Elle aussi appréciait la nuit. Cela lui fit penser que d'ailleurs, il devrait se dépêcher de rentrer chez lui avant l'aube. Il ne brûlait pas à la lumière du soleil mais c'était tout comme, il en avait la sensation et il ne voulait plus jamais revivre ça.

La demoiselle avait une odeur particulière, ni celle d'un humain mais pas non plus celle d'un vampire. Il avait largement eu le temps de se familiariser avec toutes ces odeurs mais celle-ci lui était inconnue au bataillon. Il fronça doucement les sourcils, ce qui n'apporta pas de rides à son visage comme si celui-ci était figé dans le marbre mais l'assombrit de manière flagrante. Il n'était pas en colère mais songeur. Cette nouvelle donnée olfactive le perturbait, et cela n'aurait pas dû.

Écartant cette idée d'un mouvement de main imaginaire, il se concentra de nouveau sur la jeune fille assise en face de lui qui avait ouvert les yeux qu'elle avait d'un vert magnifique. Il pensa instantanément à deux Dorines (CLIC). Il les trouva si beaux qu'il n'intégra pas tout de suite sa réponse. Il cligna ensuite des yeux et se détourna légèrement afin de pouvoir se concentrer. Alors elle fumait des Gitanes... Ces cigarettes étaient trop fortes pour lui qui ne voulait pas planer mais être, en quelque sorte, en communion plus étroite avec ses amies.

Il jeta un nouveau coup d’œil au parc derrière lui et capta du réconfort dans les plantes qui les environnaient. Il se retourna légèrement vers la jeune fille et se crispa quand il vit la lueur d'une arme dans la pâle lumière lunaire. Il recula d'un pas et passant la main dans ses cheveux qu'il avait défait, il murmura à son vis-à-vis:


« Si ma présence vous dérange, je vais partir. Je ne pense pas être encore assez dégénéré pour être tué ce soir. Veuillez m'excuser de vous avoir abordé comme ça. »

Il frissonna sous un coup de vent glacial imaginaire et tourna les talons. Il ne pensait pas qu'il serait pris pour cible mais n'aimait pas non plus rester en présence de quelqu'un qui avait une arme aussi dangereuse accrochée à sa ceinture. Il était presque un pacifiste dans l'âme et pensait que s'il n'ouvrait pas les hostilités, personne ne s'intéresserait à lui. Il n'était qu'un pauvre jardinier qui s'était fait mordre par un Sang-Pur inconnu, un soir de tempête, et qui ne l'avait pas mérité.

Une idée lui vint soudain, peut-être qu'il avait dégénéré sans s'en apercevoir et qu'il tuait quand il pensait dormir... Il frissonna de nouveau et ferma les yeux. Mais même aveugle, il marchait droit et sans buter nulle part. Il n'avait pas vraiment besoin de la vue pour se repérer. Avoir été mordu apportait quand même quelques légers avantages : il était plus fort, plus beau et plus alerte. Les vampires avaient un instinct de conservation animal que les humains avaient émoussé depuis longtemps. Les buveurs de sang étaient prédateurs plus que proie, à l'inverse des hommes.

Malgré cet état de fait, en cet instant précis, Sayanel n'avait absolument pas l'impression d'être en position de force. Il ne savait pas se battre, il n'en avait même jamais eu l'envie. Si un combat s'engageait, il mourrait dans les secondes qui suivraient à n'en pas douter, surtout si la Hunter qu'il avait croisé était douée. Ce qui lui fit penser à un autre Hunter. Le directeur lui avait parlé des chargés de discipline et notamment du fait que le garçon était issu d'une famille de chasseurs de vampires parmi les plus réputée. Il était aussi un level D mais il luttait lui aussi contre sa soif.

Il se sentit soudain seul. Car même si les fleurs ne lui reprochaient jamais rien, elles ne le réconfortaient pas non plus, elles se contentaient d'être là. Elles ne remplaceraient jamais une présence et une chaleur humaine. Et même si ce Zero était en pleine lutte, il avait le directeur qui s’inquiétait pour lui, ainsi que, d'après ses dires, l'autre chargée de discipline... Il soupira doucement et s'arrêta. Le rêve prit possession de son âme, il leva la tête vers les étoiles et se perdit dans leur contemplation.


Dernière édition par Sayanel Akuma le Mer 27 Juil - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-legend.forums-actifs.net/
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Mer 27 Juil - 15:47

    Le jeune homme soutint son regard sans ciller. Une regard de marbre, presque aussi violet qu'une pensée. Dans le langage Floral, la couleur violette signifiait la délicatesse et la profondeur des sentiments. Un bon tableau pour un jardinier, qui se devait être à l'écoute de ses fleurs.
    Mais il était également un vampire, et la dureté de son regard dépeignait bien cette lueur qui n'avait rien d'humain. Un vampire autrefois humain n'était destiné qu'a une seule chose, dégénérer, puis être tué par un Hunter. Pas une seule fois, Juliet n'avait entendu parler d'un Level D qui ne devienne pas fou. Quelques fois, cela le prenait des années et des années plus tard, mais inévitablement, le gout du sang l'emportait, et il détruisait toute vie humaine sur son passage, cueillant les jeunes filles et déchiquetant les vieillards.

    Sans aimer son travail plus que ça, Juliet vivait grâce à ses besognes. Sans parler d'un point de vue monétaire, même si le métier de Hunter lui permettait de gagner très bien sa vie, surtout en ayant le deuxième travail de bibliothécaire, elle survivait en ayant la sensation de servir à quelque chose. Quand on a connu le vide total, la sensation de ne servir à personne, on est paré à tout. On n'est vraiment existant que lorsqu'on fait quelque chose de sa vie. Avec Darwell, Juliet avait la sensation de faire quelque chose de sa vie, elle avait l'intime conviction qu'elle était quelqu'un, et qu'elle pouvait devenir bien plus. Maintenant qu'il était partit, elle devait devenir quelqu'un par elle-même, sans l'aide de personne. Ce travail lui permettait cela.

    Sayanel n'avait pas ajouté un mot, comme si la présence de la rouquine le dérangeait soudain, il tourna les talons après s'être excusé de ses mots. Il avait peur d'elle.. Le jeune Vampire avait du sentir l'arme, ou remarquer quand elle y avait porté la main. Juliet se mordit la lèvre, croyait-il qu'elle était là pour le tuer ? Il ne savait peut être pas qu'elle était juste bibliothécaire ici, et que jamais elle ne tuerait quelqu'un de l'Académie, quand bien même il serait sur sa liste. Le regardant partir, elle resta un instant abasourdie, c'était la première fois qu'on la craignait. La plupart du temps même les Vampires qu'elle chassait riait de sa figure douce et de ses grands yeux, ne se doutant pas que derrière ses grands verres transparents se cachait véritablement une Hunter.

    Il était peu probable que Sayanel craigne Juliet en elle-même, il devait simplement avoir peur de ce qu'elle représentait, une tueuse de Vampires, une exterminatrice des gens de son espèce. Pourtant, après les Level D et E, Juliet était celle qui comprenait le mieux ces êtres maudits, car elle aussi, d'une certaine manière, était maudite.
    Se reprenant, elle courut après le Vampire, qui était partit à l'autre bout du Jardin. Apercevant sa silhouette de dos, elle l'interpela :
    - Eh ! Je ne te veux pas de mal, je te le promet !

    Montant à sa hauteur, elle le dépassa et planta à nouveau son regard profond dans celui de son interlocuteur, mettant la main sous sa jupe, elle sortit son pistolet et le leva devant le jeune homme. En une simple pression, elle vida le chargeur au sol.
    - Je ne suis pas là pour te tuer, ni même t'avertir de quoi que ce soit. Je suis Juliet Watanabe, la bibliothécaire de cette académie.

    Certes, elle était également Hunter. Certes, elle avait à sa ceinture une arme blanche. Mais elle espérait montrer ainsi au jeune homme un gage de bonne volonté et surtout, elle ne voulait pas qu'il se sente menacé au sein même de l'Académie. C'était ici le dernier refuge pour les gens comme eux, dont personne ne voulait, et Juliet voulait respecter le Directeur et ses pensées pacifistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel Akuma


avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 27
Localisation : RP: Dans le parc / HRP: Lyon

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Dim 31 Juil - 15:27

Sayanel regardait les étoiles depuis à peine une minute mais sembla lui sembla durer une éternité. Il était si facile de se perdre dans ce labyrinthe de perle brillante et de soie bleue nuit. Il ne connaissait rien à l'astronomie mais il avait toujours pris plaisir à lier les plantes et les étoiles, pour lui, et peut-être parce qu'il était devenu vampire, les fleurs ne révélaient leur vraie beauté que la nuit. Comme des femmes mystérieuses qui se cacheraient derrière un loup la journée et se dévoileraient à la lumière lunaire.

Il entendit des pas sur le chemin bien avant de voir la jeune femme arriver. Il se crispa mais ne tenta pas de fuir. Il ne fuyais jamais, ce n'était pas dans sa nature humaine bien que celle vampire lui hurla de prendre ses jambes à son coup. Il commença à trembler sous l'effet de la lutte et serra es poings. Et brusquement, quand la rousse arriva à son niveau, il se calma. Les tremblements cessèrent comme une souris qui cesse de gigoter devant le regard d'un serpent. Il ne voyait pas ce qu'il pouvait faire d'autre à part attendre.

Elle lui expliqua alors qu'elle n'était pas la pour le tuer et il soupira discrètement de soulagement. Bien qu'il n’eut pas essayé de s'échapper, il avait quand même eut peur, très peur. Et cela le rassura aussi, car les level E ne ressentaient plus rien à part la soif. Cela prouvait donc qu'il était encore vivant, encore humain bien plus que vampire. Il regarda ses mains pâles et sourit doucement. Ses mains étaient calleuses et pleines de petites cicatrices à cause du jardinage qu'il préférait faire à mains nues. Mais ces mains c'était les siennes, et il les aimait. Ça aussi c'était signe d'humanité.

Ayant retrouvé confiance en lui et en sa maîtrise, il releva ses prunelles d'un indigo clair vers la demoiselle et lui adressa un regard doux. Il la croyait, bien entendu. Il écarquilla un peu les yeux en entendant qu'elle était simplement la bibliothécaire de l'Academy. Elle paraissait si jeune pourtant... Si innocente... Puis il se rappela l'arme à présent déchargée mais pas inoffensive et se dit que non, elle n'était pas si fragile que ça. C'était peut-être une de ces femmes enfants qui gardent un air juvénile bien plus longtemps que le reste de la population. Il hocha la tête lentement pour signifier qu'il avait compris.

Il jeta ensuite un coup d’œil à sa montre gousset qui ne le quittait jamais et s'aperçut que le jour se levait dans moins de deux heures. Il lui fallait une bonne demi-heure pour rentrer chez lui. Il ne devrait pas tarder à y aller. Il frissonna en pensant à la douleur cuisante du soleil sur sa peau. Il ferma les yeux, compta silencieusement jusqu'à dix puis les rouvrit. Il reposa son regard calme sur la jeune femme et répondit tout aussi poliment que d'habitude :


« Je vous crois. Je suis Sayanel Akuma, le jardinier de l'Academy depuis peu. Je suis navré de ma réaction disproportionnée, d'habitude... Je n'ai pas aussi peur. Peut-être est-ce à cause du fait que... Vous semblez si juvénile. Et vous voir avec cette arme, je dois l'admettre, ça m'a surpris. »

Il eut un sourire doux et désolé. Il tendit ensuite son bras galamment et sans crainte à la demoiselle et lui proposa d'une voix qui se trouva un peu plus aimable que polie :

« Pourrions-nous... Nous diriger vers le portail de sortie de l'école ? Le jour se lève bientôt et je dois être chez moi à ce moment-là. Et puis, cela nous fera une bonne occasion de marcher un peu ensemble. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-legend.forums-actifs.net/
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Lun 1 Aoû - 11:58

    Respirant profondément en fixant d'un oeil interrogateur, Juliet attendait. Comme si le temps avait décidé de s'arrêter, et qu'il ne restait que la respiration retenue de la jeune fille et la lourdeur de son regard. Elle ne savait pas ce qu'elle attendait. Un éclair de confiance peut être, ou un froissement de vêtements qui signifierait que pour lui, elle n'était pas un danger. Heureusement, il lui fit confiance, se présentant même. La rouquine nota tout de même qu'il l'a vouvoyait, alors qu'elle se permettait un tutoiement. Ce n'était pas une preuve d'irrespect, bien au contraire, c'était une preuve supplémentaire qu'elle ne le tuerait pas.

    Juliet vouvoyait toujours ses victimes, ne voulant pas être proche de ces monstres qu'elle s'apprêtait à tuer. Si elle avait vouvoyé Sayanel, elle aurait signifié qu'un jour, elle le tuerait. Alors qu'avec cette mesure, elle voulait s'assurer qu'en cas de dégénérescence du jeune homme, elle pourrait laisser le travail à un autre.

    Elle semblait Juvénile ? Ce n'était pas la première fois qu'on lui disait, puisqu'elle était obligée de tuer pour qu'on lui accorde la force qu'elle avait. Bien sur, elle ne serait jamais comme ces femmes aux traits durs et aux yeux de fers, elle voulait garder cette lumière dans le regard, cette lumière que Darwell aimait tant. Lui aussi, la prenait pour une petite fille, jusqu'à ce qu'elle essaye de la tuer. Mais elle ne tuerait pas Sayanel, il semblait avoir comprit par lui-même qu'elle pouvait être plus dangereuse que ne l'indiquait ses grands yeux verts et ses traits d'enfants.

    Le Jardinier lui tendit son bras, demandant à Juliet si il voulait bien la suivre jusqu'au portail. De toute façon, elle devait partir de l'Académie maintenant. Bien qu'elle n'ai pas de Vampire sur sa liste, il fallait qu'elle rentre dans son appartement et dorme. Elle s'approcha donc de Sayanel, qui avait accepté de toute évidence de lui donner confiance et prit son bras, le regardant avec un joli sourire :
    - Oui, je comprend que tu ne veuille pas voir le jour.

    Ce qu'elle savait aussi, et que le Vampire ignorait peut être, c'est que les Vampires autrefois humains ne craignent pas réellement le soleil. Ou alors une trop longue exposition sous un soleil ardent. C'était dans la tête du jeune vampire que le soleil le brulait. Le maitre de Juliet lui avait apprit pendant qu'elle avait apprit à les tuer. Les Vampires Level D et E craignent les rayons de l'astre de jour, mais jamais il ne les blessera, car ils ne sont pas Vampires.

    Il la vouvoyait à nouveau. Il est vrai que beaucoup de gens s’embarrassaient de politesses. Il gardait même comme une distance malgré le fait qu'elle soit près de lui, comme s'il était détaché de ce monde. Le jeune homme se savait condamné, qu'est-ce que cela remuait-il en lui ? Après tout, chaque être vivant est condamné à mourir, mais le fait d'avoir vu sa date de fin de vie se rapprocher pouvait effrayer, ou tout au contraire dénuder la personne de toute émotion.

    Mais se tenir le bras ainsi.. C'était vraiment trop pour elle, qui habituellement appelait les gens directement par leur prénom (sauf ses supérieurs, elle n'était pas inconsciente). Lâchant le bras du Jardinier, elle eut un petit rire et dit en regardant les étoiles :
    - C'est bien trop cérémonieux pour moi tout ça. Je t'en prie, tutoie moi ! Je ne suis pas le grand méchant loup, bien au contraire.

    Puis pour finir sa phrase, elle lui prit la main. Sans aucune arrière pensée, juste pour marcher à ses cotés sans pour autant s’embarrasser de mille barrières. Elle espérait juste que le jeune vampire ne s'effaroucherait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel Akuma


avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 27
Localisation : RP: Dans le parc / HRP: Lyon

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Lun 8 Aoû - 18:51

La jeune bibliothécaire accepta le bras de Sayanel avec joli sourire, visiblement ravie et rassurée qu'il ne la croit plus dangereuse. Comment une Hunter pouvait tant tenir à son opinion ? Il avait entendu dire que normalement, à partir du moment où un humain se faisait mordre, aux yeux des chasseurs de vampires, il n'était plus qu'une bête à tuer, ou quelque chose d'approchant. C'était cruel de changer d'opinion comme ça, du jour au lendemain, juste pour une morsure qui n'aurait pas d'effet avant longtemps pour les plus résistants d'entre eux.

Le plus injuste était quand même que ces chasseurs leur refuse le droit d'éprouver encore des sentiments différents de la soif ou de l'envie de tuer. Sayanel avait compris que, pour la plupart des Hunter, un humain, qu'il soit encore level D ou E ne changeait rien, il n'était plus qu'un monstre. Ce stéréotype ne l'avait pas trop touché car il n'avait jamais parlé de sa nature qu'avec le directeur Kurosu et qu'il n'avait jamais habité que de petites villes où les vampires n'agissaient pas. Il n'avait croisé qu'une fois la route d'un autre Hunter et celui-ci lui avait juste lancé un regard de mépris avant de partir, chasser sa proie probablement.

Le jeune homme revint à lui comme s'il s'éveillait d'un rêve et posa ses yeux améthyste sur Juliet. Il n'avait pas éprouvé de colère envers le Hunter, juste une profonde tristesse. Tristesse d'être ainsi rejeté lui qui n'avait jamais attiré l'attention, tristesse de voir cet homme détester un semblable juste à cause d'un a priori, tristesse de voir une barrière de plus dressée entre lui et le monde. Mais elle, cette petite femme, d'apparence si fragile, s'intéressait à lui, et ne voulait pas qu'il la craigne. C'était pour le moins étrange et agréable en même temps.

Elle lança une remarque qui le fit frémir tout contre elle. Elle savait qu'il ne voulait plus voir le soleil. Et lui savait que les rayons ne lui faisaient pas de mal mais il brûlait quand même, à l'intérieur. Sa raison avait beau lui dire qu'il hallucinait, que tout ça c'était dans sa tête, l'irrationalité était plus forte et il souffrait quand même. Il ne voulait plus prendre de risque et se réfugiait souvent chez lui bien avant que le premier rayon solaire ne fasse son entrée dans le ciel du Japon. Le jardinier se demanda alors si elle profitait quelques fois de cette connaissance pour surprendre un level E dans sa cachette et le tuer à la faveur du jour.

Écartant encore ces pensées morbides de son esprit, il continua de marcher en silence, peu bavard de nature. Au bout d'un court laps de temps, elle lui lâcha le bras et lui prit la main en lui demandant de ne plus la vouvoyer mais plutôt de la tutoyer. Il écarquilla légèrement les yeux, surpris, mais ne se dégagea pas. Sa petite main était tellement chaude dans la sienne qui était si froide et si calleuse... Il resserra ses longs doigts fins autour des siens et s'il avait pu rosir, il l'aurait fait. Il n'avait pas l'habitude de tels contacts, même aussi innocents. Cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas eu quelqu'un à qui parler !

Alors, de nouveau rêveur, il demanda d'une voix gentille mais un peu distraite :


« Tu aime les étoiles ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-legend.forums-actifs.net/
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Ven 12 Aoû - 19:45

    Bien que Sayanel semblait être plus à l’aise au contact de Juliet depuis quelques minutes – Surement depuis qu’il savait qu’elle n’allait pas le tuer, il restait tendu. La jeune fille avait pu le sentir quand elle était accrochée à son bras, et même maintenant qu’il lui tenait la main, il ne se calmait pas. Juliet admettait volontiers qu’elle avait des gestes quelques peu enfantins. Tenir la main, faire un sourire candide et lâcher les armes alors qu’elle aurait pu être en présence d’un Vampire dangereux. Elle aurait pu se mettre en danger, à mettre une confiance aveugle dans ce jeune homme, mais elle s’en fichait, elle n’aimait pas chasser et tuer.

    Lorsqu’elle avait un nom marqué sur sa liste, elle devenait dangereuse et téméraire, mais lorsqu’elle remettait son pistolet dans son étui, Juliet devenait une jeune femme simple, enfantine et féminine. Personne ne s’était plaint de cela, et pour cause, elle n’avait que très peu d’amis. Enormément de connaissances, car elle était plutôt agréable à vivre, mais elle ne s’attachait pas, et n’avait donc pas de personne sur qui réellement compter.

    Sayanel ne repoussa pas le contact de la main frêle de la rouquine, elle put ainsi sentir la terrible froideur des mains du vampire, se rappelant qu’il n’était pas plus humain qu’une pierre. Il avait perdu sa chaleur il y a bien longtemps et ne la retrouverait jamais. Mais ce n’était pas si désagréable, comparé à Juliet qui bouillait intérieurement à chaque seconde, malgré ses origines vampires.

    Finalement, à part sa force un peu plus développée et sa beauté certaine, la jeune fille n’avait aucun inconvénient de l’état vampirique. Elle résistait au soleil, était capable de blêmir et rougir, d’avoir froid et chaud, et elle ne serait jamais dépendante du sang. Alors bien sûr, elle pouvait mourir si on lui enfonçait un couteau dans les côtes, mais ses plaies guérissaient plus vite que la moyenne, et c’était déjà bien.
    Elle aimait plus que tout sa condition de mortelle, savoir qu’un jour elle mourrait, et bien trop vite. Alors elle vivait sa vie avec plus d’intensité, chaque chasse nocturne lui procurait un plaisir fébrile à l’idée qu’elle pouvait peut être en trépasser.

    Bien qu’enfermé dans un silence taciturne, Sayanel lui demanda si elle aimait les étoiles. Juliet eut un petit sourire, elle s’arrêta sur le chemin et leva la tête. Enlevant ses lunettes qui la gênait pour regarder aussi loin, Juliet les coinça dans ses cheveux fins et se perdit un instant dans la contemplation des astres, oubliant pratiquement la question de son compagnon de route.

    Elle finit par dire ses simples mots :
    - Depuis six mille ans, la guerre Plaît aux peuples querelleurs, Et Dieu perd son temps à faire Les étoiles et les fleurs.

    Faisant une pose et regardant le jeune jardinier dans les yeux, elle fit un sourire léger et apaisé et envoya ses cheveux en arrière d'un petit geste de la main :
    - C'est une citation de Victor Hugo, dans son recueil de poèmes Les Chansons des rues et des bois. Même si c'est un grand auteur, je pense qu'il a tort. Les plus belles choses que Dieu puisse créer sont les étoiles et les fleurs, ce sont également les choses qu'il a le mieux réussit.

    Baissant la tête et reprenant sa marche, toujours au bras du jeune homme, Juliet se concentra un instant sur ses pieds. Elle garda le silence quelques instants, puis alla à la rencontre du magnifique regard de Sayanel, lui demandant une réponse à sa phrase qui pourtant n'était pas une question.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel Akuma


avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 27
Localisation : RP: Dans le parc / HRP: Lyon

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Sam 20 Aoû - 18:21

Sayanel n'avait pas imaginé que sa question perdrait Juliet dans la Voie Lactée. Lui-même se croyait être le seul rêveur abusif dans ce monde où tout n'était que trop réel. Il n'avait jamais pensé qu'il était une espèce étrangère aux autres hommes, mais il savait aussi qu'il était plus imaginatif que la moyenne. Un simple mot pouvait le perdre dans des songes lyriques et il en avait bien conscience.

Il avait conscience aussi du fait que cela l'avait sauvé maintes fois, quand d'autres, dans les même situations que lui seraient devenus fous. Son imagination c'était un autre monde qui préservait son esprit à défaut de son corps et qui le ferait, peut-être, rester humain plus longtemps que d'autres. Selon lui, un sentiment ou un but dans la vie ne suffisaient pas à lutter contre la dégénérescence.

Les sentiments s'effacent toujours, même si ce n'est que pour un temps, mais hélas, pour cette malédiction qui les rongeaient, lui et les autres dans son cas, une simple seconde d’inattention et ils étaient perdus. Ainsi, se fier à ce que l'on ressentait au jour le jour était un très grave erreur. Les buts que l'on se donnent aussi étaient pour la plupart éphémères et, le cas échéant, si l'on arrivait au bout de cet objectif, que faisait-on après ? Là encore, leur malédiction prenait le pas sur la raison, comme si le délais accordé pour atteindre ses rêves était écoulé.

Se rendant compte que cette réflexion l'avait dévié de son attention première, Sayanel cligna des yeux deux fois pour se remettre et refixer son attention sur la jeune bibliothécaire. Elle avait achevé sa contemplation des étoiles et lui confia une phrase. Le jardinier l'avait déjà entendue, ou lue, quelque part mais il lui était impossible de dire où, quand et qui l'avait écrite. Il ne dit donc mot, attendant une explication qui viendrait peut-être.

Son vœu fut exaucé et Juliet lui donna quelques menus renseignements sur la citation et ajouta son avis à la suite. Sayanel fut abasourdi : non seulement elle rêvait comme lui mais elle pensait également comme lui. Cela ne se pouvait. C'était trop beau pour être vrai. Ceci dit, il ne s'était jamais plaint que personne ne le comprenait, il n'avait d'ailleurs pas assez de connaissances pour en arriver à cette conclusion, simplement trouver quelqu'un comme elle alors qu'il ne l'avait pas cherché, ça lui semblait trop idéal.

Le jardinier n'était pas quelqu'un de pessimiste mais après ce qui lui était arrivé, il avait quelque peu mis à doute sa théorie selon laquelle si vous ne faites pas de bruit, personne ne vient vous embêter. Il avait personnellement vécu le contre-exemple la nuit d'orage où ce Sang-Pur était venu le marquer de sa malédiction. Il avait donc en tête à présent que même si vous souhaitez ardemment que personne ne vienne, quelqu'un viendra toujours. Même dans l'endroit le plus reculé du monde, il y aura toujours quelqu'un pour vous rendre visite.

Après avoir croisé le regard jade de Juliet, et fait trois pas de plus, il s'arrêta, stoppant par la même la bibliothécaire. Il pencha la tête légèrement sur le côté en signe de curiosité et parla d'une voix cette fois dénuée de toute rêverie, une voix d'homme comme il pouvait en être un quand les circonstances le demandaient :


« Je ne pensais pas qu'un jour je rencontrerais quelqu'un qui penserait exactement de la même façon que moi, du moins sur ce point. Je suis encore indécis sur les sensations que me procure cette découverte. Mais assurément elles ne sont pas négatives. »

Il lui fit un sourire, un vrai. Pas ses précédents sourires distraits ou rêveurs, celui-ci était le pur produit de la joie propre au jardinier. Et c'était un très beau sourire.

Reprenant sa marche, il garda la main de la jeune demoiselle dans la sienne. Ils arriveraient bientôt aux portes du parc de l'Academy. Que feraient-ils ensuite ? Se sépareraient-ils avant que le jour ne se lève ou bien... Ou bien quoi ? Sayanel, curieusement, cette fois-ci ne préféra pas creuser la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-legend.forums-actifs.net/
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Sam 20 Aoû - 19:42

    Sayanel s’arrêta après les paroles de la jeune femme. Docile, elle s’arrêta de même et leva ses yeux verts droit dans les siens, d’un regard doux et gentil comme elle en avait toujours.
    Le ton qu’il prit fut sérieux, terre à terre et cela eut le don de légèrement surprendre Juliet, aussi bien pour le contenu de ces paroles que pour la manière dont elles étaient dites. Elle répondit au sourire du jeune homme d’une manière très sincère et reprit son chemin.

    La rouquine avait toujours pensé que peu de gens étaient encore capable d’apprécier la beauté du ciel et de la terre, Sayanel venait de lui prouver qu’elle se trompait, et cela n’était pas désagréable en effet. Elle-même avait appris à apprécier autre chose que sa petite personne et son univers proche à la mort de Darwell. Quand on perd un être proche, encore plus si cette personne est la seule chose qu’on a, on se met à réfléchir.

    Auparavant, la réflexion n’avait jamais réellement été le fort de la jeune femme. Pas qu’elle soit idiote, mais elle n’avait pas le temps de penser aux autres choses du monde. Elle avait quelqu’un à aimer, et son propre univers à construire, en se fichant pas mal de celui des autres. Mais elle s’était retrouvée seule, avec un ciel vide de lumière et de joie. Alors la jeune femme avait ouvert les yeux, peut-être pour la première fois, et avait regardé la nuit. Ce n’était probablement que ses origines vampiriques qui faisait qu’elle aimait autant les étoiles, ou alors la source d’espoir qu’elles amenaient.

    La seule chose de la nature qui transportait autant de beauté était les fleurs, et leur incroyable diversité. Si toutes les étoiles se ressemblaient sans pour autant qu’aucune d’entre elle ne soit semblable, c’était l’exact inverse pour les fleurs. Aucune d’entre elle ne se ressemblait et pourtant elles avaient toutes quelque chose d’identique.

    Elle ne dit rien aux paroles de Sayanel, il n’y avait rien à ajouter, elle se contenta d’un autre sourire aussi sincère que tous les précédents, et d’un léger signe de la tête. Elle aurait pu répondre, a vrai dire elle aurait même pu parler pendant des heures, on peut toujours dire quelque chose, même si c’est inutile. Mais elle n’était pas comme ça, sans être taciturne ou renfermée, elle n’ouvrait pas la bouche si ce qu’elle allait dire était moins beau que le silence. Et le silence ce soir là était magnifique.

    Mais finalement, elle se tourna légèrement vers le jeune homme, et avec le plus beau sourire dont elle était capable, lui dit d'une voix douce :
    - Je ne pensais pas non plus trouver ainsi un homme, aussi Vampire soit-il, capable de regarder les étoiles et les fleurs. Plus que de les regarder, quelqu'un capable de les apprécier.

    Bientôt dans l’obscurité se dressèrent les grilles sinistres de l’Académie. Juliet frémit et baissa la tête, tenant toujours la main du jardinier. Étrangement elle ne voulait pas partir, pourtant elle aussi devait rentrer chez elle. Pas pour se protéger des rayons du soleil, mais pour dormir, un petit peu, avant le jour. Elle se stoppa donc et baissa la tête, consciente que leurs chemins se séparaient là pour cette nuit. Se mettant sur la pointe de ses pieds, elle déposa un baiser juvénile sur la joue immaculée du jardinier et sourit encore légèrement :
    - Je crois que le mieux à présent est que je te laisse, afin que tu puisse rentrer chez toi sans que le jour ne t'importune !

    La rouquine n'avait pas forcément envie de partir, car elle aimait finalement discuter avec le Vampire, bien que leur échange eu finalement été de courte durée. Les gens de cette époque étaient si pressés ! Incapable de lever le nez ou de le baisser, ne regardant que leur propre nombril sans chercher plus loin. S'en était désespérant..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel Akuma


avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 27
Localisation : RP: Dans le parc / HRP: Lyon

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Ven 26 Aoû - 21:50

Pour toute réponse à la remarque du jardinier, Juliet lui offrit un sourire et un hochement de tête. Le vampire n'en demanda pas plus, il savait que la jeune femme acceptait sa remarque et c'était tout. Il n'y avait plus rien à ajouter sur ce sujet. Du moins pensa-t-il car la jeune femme jugea bon de lui retourner le commentaire. Il sourit sans la regarder, appréciant les mots et répondit d'une manière un peu solennelle :

« Je ne les apprécie pas. Elles sont ma vie. Surtout les fleurs. A vrai dire, même si j'adore regarder les étoiles, je n'y connaît pas grand chose à l'astronomie. Mais je suppose que l'on a pas besoin d'être des experts dans tous nos centres d'intérêts. »

A la vue des grilles du portail, Juliet baissa la tête et serra un peu plus sa main. Sayanel se demanda pourquoi une telle réaction chez la jeune femme alors qu'ils allaient juste rentrer chez eux pour la journée et se revoir bientôt, il le souhaitait. Cette constatation lui fit plaisir et l'interloqua en même temps : il s'était enfin trouver une compagnie humaine autant appréciable que ses fleurs mais il ignorait s'il saurait comment s'y prendre avec cette nouvelle espèce qu'il ne connaissait que très peu mais s'il en avait fait partie il n'y avait pas si longtemps.

Ils s'arrêtèrent d'un commun accord juste devant les grilles comme si les dépasser aurait signifié passer dans un autre monde ou leur mort peut-être. Il fallait quand même avouer que le directeur Kurosu avait bien isolé son Academy et que celle-ci était une sorte de petite communauté dans la ville qui s'étendait juste en face de la rue bordant une partie des hauts murs de l'école. Le jardinier s'apprêtait à dire au revoir quand la jeune femme déposa un baiser chaste sur sa joue avant de le devancer.

Ce geste aussi inattendu que surprenant pour le level D apporta une très légère coloration sur ses joues. La lune, heureusement complice de l'être de la nuit qu'elle protégeait du soleil, n’éclairait pas assez ce soir-là pour que Juliet, bien que Hunter, puisse voir l'émotion de Sayanel. Le jeune homme était content qu'il ne la dégoûte pas et en même temps surpris pour la même raison. Il ne lâcha pas la main de la bibliothécaire pour lui dire d'une voix douce :


« Ma crainte du soleil a donc été découverte... Je suis un peu honteux je dois l'avouer. Cette crainte est irrationnelle, je le sais bien mais je ne peux pas lutter contre. Et je préfère donc fuir les risques de la rencontrer. Mais dis-moi, Juliet, aimerais-tu que je veille sur ton sommeil ? »

Car de la même façon qu'il n'avait pas explicitement parlé de sa crainte du soleil, elle n'avait pas parlé de son besoin de dormir. Mais il l'avait sentit : dans la raideur de la courbe de ses épaules, dans son regard émeraude qui se troublait parfois, des bâillements contenus et des imperceptibles vacillements de son corps frêle contre son épaule solide et intemporelle.

Il ignorait pourquoi il avait fait cette demande. Peut-être parce que leur conversation leur avait semblé trop courte ou peut-être aussi parce qu'il avait réellement envie de veiller sur la personne qui lui était désormais la plus proche parmi les Hommes. Et bien encore parce qu'au final, se cacher chez lui ou chez elle n'avait pas d'importance...

Gardant toujours la main de la jeune bibliothécaire dans la sienne, il attendit sereinement qu'elle lui fasse sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-legend.forums-actifs.net/
Juliet Watanabe
Bibliothécaire && Hunter ♣
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 23

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Hétérosexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Sam 27 Aoû - 10:40


    Sayanel avait bien raison, du moins du point de vue de la jeune Hunter. On n'avait pas besoin d'être un expert dans tous nos centres d’intérêts. Elle-même était assez forte en Astronomie, elle connaissait tous les noms d'étoiles et de constellations que lui apprenaient Darwell avant. Mais dans le domaine des fleurs, bien qu'elle sache les noms courants, elle ne connaissait pas un grand nombre de plantes, et avouait même se mélanger entre certaines.
    En aucun cas cela l'empêchait de s'émerveiller de la beauté d'une pétale ou de la splendide couleur d'une gerbe.

    La phrase suivante de Sayanel l'étonna au plus haut point, et empourpra même ses joues. Elle baissa la tête avec un petit sourire et réfléchit un instant. Elle-même était légèrement déçue à l'idée que leurs chemins se séparaient là pour cette nuit, bien que très appréciée, la jeune femme n'avait aucun réel ami, personne avec qui discuter, personne. Elle gardait bien évidemment ses distances avec les élèves, et les professeurs la trouvaient un peu jeune pour réellement discuter avec la jeune femme.. Si seulement ils savaient qu'elle avait plus de deux ou trois fois leurs âges à tous !
    Et dans son métier de Hunter, la règle voulait qu'on ne fricote pas trop entre chasseurs, et surtout, les autres se méfiaient d'elle. En effet, la rouquine était une hybride, et beaucoup murmuraient tout de même dans son dos qu'on avait vu certains hybrides devenir bien plus assoiffés que des Level E.

    Mais elle savait que jamais cela ne lui arriverait. N'ayant jamais gouté au sang et ne souhaitant pas le faire, ingurgitant juste des bloods tablets de temps en temps, Juliet tenait très bien et était en parfaite santé, sans la moindre soif au creux de sa gorge. C'était également grâce à son ancien mari, qui lui avait formellement interdit de boire un sang autre que le sien. Il lui donnait son précieux sang mêlé, mais lui avait démontré le mal que pouvait lui faire un sang d'humain.
    Juliet n'avait toujours pas répondu à Sayanel. Lâchant doucement la main du jeune homme, elle plongea son regard dans le sien :
    - Je sais que nous nous reverrons bien assez tôt, Sayanel. En attendant..

    Sortant un papier de sa poche, elle le glissa entre les doigts du Vampire. C'était sa carte de visite, un simple papier avec marqué Juliet Watanabe suivit de son adresse et de son matricule Hunter. En filigrane, la signe de la guilde apparaissait, de sorte que seul les personnes informées de l'existence des vampires et des chasseurs puissent comprendre. Les autres n'y voyaient qu'un joli dessin servant de décoration.

    Faisant un dernier sourire à son compagnon nocturne, la jeune femme lui dit :
    - Je serais là demain, je viens dans le Jardin tous les soirs pendant une petite demi-heure. Je trouve que tu l'as réellement embelli, je vais surement y venir plus souvent.

    Déposant un deuxième baiser sur sa joue, elle effleura le visage du jeune homme avec sa main et disparut dans l'obscurité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel Akuma


avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 27
Localisation : RP: Dans le parc / HRP: Lyon

En savoir plus ?
Orientation sexuelle: Bisexuel
Liens et Affinitées ::
Infos additionnelles:

MessageSujet: Re: Day after Day   Dim 28 Aoû - 17:03

Sayanel ignorait pourquoi il avait parlé d'aller chez la demoiselle. Certes il était déçu que leurs chemins se séparent ici, après si peu de conversation, mais il n'aurait jamais osé dire ça à quelqu'un qu'il connaissait à peine, comme la bibliothécaire. Mais peut-être était-ce parce qu'ils se ressemblaient déjà tant qu'il avait l'impression de la connaître depuis longtemps déjà... Il secoua la tête et ne vit donc pas les joues de Juliet se colorer doucement.

Quand elle lâcha sa main, le jardinier connaissait déjà sa réponse. Il la comprenait d'ailleurs, il s'étonnait même qu'elle n'ai pas fuit en courant. En effet, même s'il s'était laissé aller à se croire proche d'elle, il ne l'était pas et il avait été très discourtois en se proposant pour aller chez elle. N'importe qu'elle autre jeune femme l'aurait pris pour un pervers et lui aurait au pire mis une gifle, au mieux, l'aurait copieusement insulté. Il se contenta donc d'un sourire triste mais compréhensif quand il entendit sa réponse.

Mais la jeune femme le surpris encore. Non seulement elle ne s'était pas enfuie et avait pris la peine de lui répondre gentiment, mais en plus elle lui donnait ce qui ressemblait à une carte de visite. Son nom, son adresse et, cela lui donna un frisson, son matricule de Hunter. Le logo de la Guilde dessiné en filigrane sur la carte teintait comme un avertissement à ses yeux mais il savait que la jeune femme ne voulait pas qu'il le perçoive comme ça.

Il releva la tête quand elle lui fit un compliment qui, à ses oreilles, était le meilleur qu'on puisse lui offrir. Il aimait les fleurs, et il aimait aussi que les autres se rendent compte à quel point il les chérissait. Et cela passait par le fait qu'ils les regardent et qu'ils les trouvent plus belles qu'avant. Il s'inclina légèrement devant la bibliothécaire et murmura :


« Je suis honoré du compliment. Merci. J'ai quand à moi laissé mes coordonnées auprès du directeur Kurosu. C'est le seul qui sait où j'habite. Si tu veux me trouver en dehors de l'Academy, vas lui parler. »

Elle l'embrassa une seconde fois chastement et laissa ses doigts chauds et fins glisser sur la peau imberbe de la joue de Sayanel qui sentit de ce fait longuement l'odeur de Juliet, même après qu'elle soit partie, dissimulée dans la nuit. Il avait plongé dans ses pensées à ce contact si fugace et ne l'avait pas vue partir. Revenant à lui, il murmura :

« A demain alors... Peut-être. Et merci. »

Avant de s'élancer lui aussi dans les rues de la citée endormie. Il n'avait plus beaucoup de temps avant le levé du jour. Sur la fin, il se mit à courir, sentant le soleil se rapprocher de lui comme une vague qui s'approche de vous en silence. Il arriva à son immeuble et s'y engouffra sans un bruit. Montant quatre à quatre les marches des escaliers étroites de la bâtisse, il entra dans son appartement modeste, en le verrouillant à double derrière lui, mais accueillant et s'empressa de vérifier que toutes les fenêtres étaient closes et que les lourds rideaux de velours étaient bien tirés. Il alla ensuite dans sa chambre.

Il se déshabilla et ne gardant sur lui qu'un pantalon en toile légère, il se glissa sous les couvertures et s'endormit comme une pierre dès que le premier rayon de soleil éclaira la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ewilan-legend.forums-actifs.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Day after Day   

Revenir en haut Aller en bas
 

Day after Day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampire Knight Rpg v2 :: Académie Cross ~ :: Bâtiments annexes :: Jardins-